TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Vacances d’été : chronique d’une pagaille annoncée dans les aéroports ? 🔑

l'édito de Jean da Luz



L’été risque d’être chaud dans les aéroports pour les grands départs. La pression monte et les préavis de grève dans le secteur aérien, en France comme en Europe, tombent comme des petits pains.


Rédigé par le Dimanche 12 Juin 2022

Les professionnels vont devoir d’ores et déjà anticiper, reprotéger et alerter leurs clients sur les délais et les difficultés qui les attendent, dans les semaines à venir. Ce sera malheureusement le prix à payer pour éviter autant que possible des litiges concernant le devoir d’information de l’agent de voyages./crédit JDL
Les professionnels vont devoir d’ores et déjà anticiper, reprotéger et alerter leurs clients sur les délais et les difficultés qui les attendent, dans les semaines à venir. Ce sera malheureusement le prix à payer pour éviter autant que possible des litiges concernant le devoir d’information de l’agent de voyages./crédit JDL
La gestion approximative des ressources humaines par les aéroports et les compagnies aériennes pourrait revenir comme un boomerang, lors des prochaines vacances d’été.

Les grands départs de juillet et août, s’annoncent d’ores et déjà problématiques, en France et en Europe.

La raison en est toute simple : personnel et Syndicats ont vu dans cette migration estivale exceptionnelle, l’occasion de monter au créneau pour faire plier infrastructures aéroportuaires et compagnies aériennes, et obtenir satisfaction sur un certain nombre de revendications salariales.

Les voyagistes ne s’en cachent pas : le niveau de réservations à l’heure actuelle a d’ores et déjà dépassé, pour beaucoup d’entre eux, les niveaux de 2019, année de référence pré-covid.

Cette envie irrépressible d’évasion était prévisible, après deux années de pandémie et de vaches maigres. Beaucoup de sondages avaient évoqué cette frange de la population baptisée “revenge travellers”, empêchée de partir par la fermeture des destinations et la crise sanitaire.

Des voyageurs qui n’attendaient que l’ouverture des frontières pour prendre le large. Les sondages disaient vrai.

La question se pose maintenant de savoir si nous avons les structures d’accueil nécessaires pour accueillir ces milliers de passagers avides de liberté et d’horizons lointains. Deux concepts qui passent nécessairement par le transport aérien.


L'aérien lourdement impacté par le prix du carburant

Et c’est là où le bât blesse.

Beaucoup de ces compagnies aériennes qui ont géré de manière catastrophique la crise sanitaire, reçoivent aujourd’hui la monnaie de leur pièce.

Passons sur leur relation ambivalente avec les passagers et les agences de voyages, à qui elles ont refusé (trop) longtemps le remboursement des billets non volés.

Les transporteurs ont aussi profité de l’occasion pour se délester massivement de leurs effectifs superfétatoires (?) ce qu’elles regrettent amèrement aujourd’hui.

Il en va de même pour les aéroports touchés par le même syndrome et qui ont fait des coupes sombres dans la sous-traitance, déjà sous-payée, (appels d’offre obligent) en se disant qu’il serait toujours temps de les réembaucher au moment le plus opportun.

Sauf que ce raisonnement simpliste n’a plus cours au lendemain du traumatisme social engendré par une crise qui a duré 24 mois et engendré des mutations profondes au niveau des ressources humaines.

La pénurie de personnel peut provoquer des embouteillages monstres

Le secteur de l’hôtellerie-restauration en sait quelque chose, lui qui court après lesb [270 000 postes qui manquent à l’appel]b. Dans les agences de voyages et dans le tourisme en général ce n’est pas mieux.

Cette pénurie générale risque de provoquer des embouteillages monstres au niveau de l’accueil dans les aéroports à l’heure des grands départs, car ADP qui avait licencié 1 700 salariés recherche désespérément 4000 postes à pourvoir.

Sans parler de la PAF, (Police aux Frontières), déjà passablement débordée en temps normal et qui devra faire davantage avec le même personnel car, le système automatisé Paragraf, connaît toujours des ratés…

Après la grève de jeudi dernier, CGT, FO, CFDT, CFTC, Sud, Unsa et Solidaires appellent à une nouvelle grève de Tous les personnels aéroportuaires le samedi 2 juillet à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle (Val-d’Oise). À Orly (Val-de-Marne), un mouvement identique est prévu.

Les salariés veulent une augmentation conséquente de salaire (300 euros/mois) et à moins d’une d’une indescriptible pagaille ou d’une paralysie totale, il y a fort à parier que l’employeur va devoir composer et négocier de pied ferme avec les Syndicats.

Une situation qui touche toute l'Europe

Chez les transporteurs aussi, tous les clignotants sont au rouge. L’insuffisance d’effectifs a déjà obligé des majors comme Lufthansa ou British Airways à différer voire à annuler une partie de leur programme.

Chez les low cost ce n’est pas mieux : easyjet et Eurowings sont touchées à leur tour. Par ailleurs, en Belgique aussi, des menaces de grève planent sur Ryanair.

Cette situation n’est pas propre à la France comme le soulignait J.-L. Baroux dans sa dernière chronique (LIRE). KLM aussi a été dans l’obligation de suspendre ses ventes pendant plus d’une semaine, car l’aéroport d’Amsterdam, pourtant réputé pour son efficacité, n’arrivait plus à écluser le flot de passagers.

Bref, il va y avoir du sport cet été pour tous les candidats au départ. Là où 3h suffisaient pour un long courrier, il faudra compter probablement 4 à 5h désormais, si l’on veut éviter du stress et des tracas. Filtres, contrôle, PAF, tout sera plus lent et plus long face à l’afflux des clients.

Les professionnels vont devoir d’ores et déjà anticiper, reprotéger et alerter leurs clients sur les délais et les difficultés qui les attendent, dans les semaines à venir. Ce sera malheureusement le prix à payer pour éviter, autant que possible, des litiges et la mise en cause concernant le devoir d’information de l’agent de voyages.

Jean Da Luz L'éditorial de Jean Da Luz Directeur de la rédaction - TourMaG.com
Voir tous les articles de Jean Da Luz
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email


Lu 3785 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Fabien P. le 13/06/2022 14:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il ne faudra surtout pas vouloir prendre l'avion cet été depuis les aéroports parisiens ! Le manque de personnels, la foule, les formalités font que ce sera un véritable cauchemar...

2.Posté par Razzouki youssra le 14/06/2022 16:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
S'il vous plaît j'ai mon billet d'avion de compagnie ryanaire est ce que les vols seront annulées le 1juillet de Marseille

3.Posté par Jean DA LUZ le 14/06/2022 16:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
BOnjour Razzouk
Rien n'est encore officiel, mais on ne devrait pas tarder à le savoir. La compagnie va vous prévenir de toute façon.
cdt

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus
















































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias