TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e






bookingkit : le futur GDS des activités de loisirs viendra-t-il d'Allemagne ?

Lancée en Allemagne il y a 4 ans, la start-up débarque en France



Après avoir digitalisé la relation client des activités de loisirs en Allemagne, bookingkit a décidé de s'attaquer au marché français. Et pour François Bouquet, le country manager de bookingkit, la volonté est simple "nous voulons secouer le secteur". Explications sur le nouveau disrupteur.


Rédigé par le Vendredi 14 Décembre 2018

bookingkit : le futur GDS des activités de loisirs viendra-t-il d'Allemagne - Crédit photo : bookingkit
bookingkit : le futur GDS des activités de loisirs viendra-t-il d'Allemagne - Crédit photo : bookingkit
En 2018, la digitalisation ne touche pas tous les secteurs avec la même vitesse, certains résistent par manque de temps, d'envie ou par méconnaissance. Pour illustrer cela, le créateur d'une autre start-up dénonçait l'archaïsme des clubs sportifs dans la pratique digitale, François Bouquet, le country manager France de bookingkit va dans ce sens.

"Avant le loisir était un secteur analogue aux autres. Encore une grande partie des réservations pour certaines activités se fait par téléphone et sur papier," explique le responsable de la start-up pour la France.

Bookingkit entend rattraper le temps perdu et arriver au même niveau que l'aérien et l'hôtellerie, "deux secteurs où l'offre est digitalisée à près de 99%." Ce chiffre s'effondre considérablement dans le loisir, avec seulement 21% des prestataires numérisés.

Pour ce faire l'entreprise, que l'on peut encore considérer comme une start-up, malgré ces quatre années d'existence et ses 80 salariés en Allemagne, en raison de son "agilité", veut évangéliser les acteurs.

Et François Bouquet de prendre un exemple pour illustrer l'intérêt de bookingkit. "Imaginez, qu'un client parte en Allemagne et souhaite participer à un cours de cuisine. Celui-ci consulte des sites internet. L'un propose d'appeler pour réserver l'activité, donc de devoir parler allemand ou au mieux l'anglais, et un autre site va proposer toutes les informations pratiques dans votre propre langue et de faire la réservation en ligne. Quelle prestataire va choisir l'internaute ? "

Dans une grande majorité des cas, la personne optera pour la facilité de la réservation directement sur le site internet. Si cette évidence l'est pour le client, elle ne l'est pas nécessairement pour le professionnel du tourisme.

Quelle est sa valeur-ajoutée ?

Lancée en 2014 en Allemagne, par Christoph Kruse et Lukas C. C. Hempel, l'un professionnel de la finance et l'autre de la digitalisation de la radio, la start-up a fait son bonhomme de chemin.

"Nous voulons secouer le marché du loisir et des activités. Lui faire passer un cap" confie le country manager de bookingkit. Suite à une levée de fonds de plusieurs millions d'euros en 2018, le marché français et italien ont été ouverts.

Alors qu'outre-Rhin, l'entreprise détient le leadership, avec 33 000 activités dans toute l'Europe, dans l'Hexagone les 7 personnes dédiées à la conquête des parts de marché ont déjà réussi à enregistrer plus de 3 400 activités.

Outre fournir une solution de paiement et de réservation en ligne, bookingkit permet de redéfinir la stratégie commerciale de ses clients. "Nous avons un chargé de compte qui assure le suivi de toutes les entreprises, ayant signé avec nous." Cela permet de proposer des packages, ou par exemple pour Noël de mettre en place des chèques-cadeaux, "des choses auxquelles ne pensent pas nécessairement nos clients", raconte François Bouquet, le country manager France de bookingkit.

La valeur-ajoutée de la start-up repose sur la mise à disposition de toutes les armes technologiques, et toute l'infrastructure pour gérer un site internet. Afin de "permettre aux professionnels de passer le plus de temps possible sur le terrain et avec leurs clients."

Une nouvelle fonctionnalité a d'ailleurs été ajoutée, il y a peu. L'email content manager propose de prendre contact avec les anciens clients par message électronique pour leur suggérer les nouvelles offres, et donc de fidéliser les sportifs ou touristes.

Bientôt les agences pourront réserver via Amadeus ?

François Bouquet est en charge du développement de bookingkit en France - Crédit photo : bookingkit
François Bouquet est en charge du développement de bookingkit en France - Crédit photo : bookingkit
Ce n'est pas seulement une solution que l'on pourrait comparer à un logiciel de gestion de la relation client (ou en anglais customer relationship management, CRM), car elle permet aussi de distribuer l'offre via différents canaux.

"En Allemagne, nous sommes connectés avec Amadeus, ce qui permet de vendre nos activités en agences de voyages, mais aussi à Viator et bien d'autres encore. Nous offrons la possibilité à nos clients de travailler avec plein d'interfaces et canaux de distribution."

Bookingkit n'a pas vocation à regarder vers le marché BtoC et se cantonnera seulement aux professionnels. Si le business-modèle a été intégralement transposé de l'Allemagne à la France, avec une rémunération fixe via un abonnement et une variable grâce aux réservations, certaines particularités demeurent.

Tout d'abord, la nature des activités est bien différente. En France, elles sont plus tournées vers l'extérieur, alors qu'en Allemagne "nous avons beaucoup d'escape game, musées et parcs avec des trampolines par exemple. Ce n'est pas tout, il y aussi un certain retard technologique et des disparités. Le surf est très à l'écoute de notre solution, alors que les clubs de voile le sont moins, car les institutions sont plus vieilles."

Si le retard de la digitalisation est estimé à "deux ou trois ans" par rapport à nos voisins allemands, il n'est pas irrattrapable. Pour le moment aucun chiffre n'a été dévoilé, ni l'ambition de conquête sur la France. Au vu des start-up présentent dans le domaine des loisirs, le besoin parait réel, mais surtout il est l'un des rares secteurs encore peu touché par la disruption des jeunes pousses.

Et bookingkit souhaite poursuivre son déploiement européen, la France n'est qu'une étape. "Nous avons la prétention d'ouvrir d'autres marchés en Europe, dans les mois à venir. En France, nous allons essayer de connecter nos activités avec Amadeus prochainement" précise François Bouquet, le country manager de bookingkit.

Le secteur du loisir attire de nombreuses start-up françaises ou non, qui gagnera la bataille ? Réponses dans quelques années, mais vous pouvez déjà nous faire part de vos favorites.


Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 1301 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >









Dernière heure











TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hôtel&Lodge PRO, Le Hub des pros de l'hébergement.

TourMaG.com DMCmag.com Hôtel&Lodge PRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips