TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


2022 : des raisons de croire et d’espérer 🔑

L'Editorial de Jean da Luz



Je ne sais pas vous, mais personnellement j‘ai été ravi d’entendre retentir les 12 coups de minuit du 31 décembre dernier. Il était temps de tourner la page et de mettre fin à cette calamiteuse année 2021, non ?


Rédigé par le Dimanche 2 Janvier 2022

Le besoin d’évasion de nos compatriotes a été encore aiguisé depuis la pandémie. Il a exacerbé le désir d’un retour à la normale, d’une société où les hommes pourront de nouveau b[circuler librement, sans masques, sans pass et sans frontières./crédit DepositPhoto
Le besoin d’évasion de nos compatriotes a été encore aiguisé depuis la pandémie. Il a exacerbé le désir d’un retour à la normale, d’une société où les hommes pourront de nouveau b[circuler librement, sans masques, sans pass et sans frontières./crédit DepositPhoto
Beaucoup d’entre nous se sont pris à rêver au printemps et à l’été dernier d’un retour à la normale.

Les Français frustrés, sevrés de voyages, se sont précipités en masse pour réserver leurs vacances.

D’un coup d’un seul, l’industrie est repartie comme si de rien n’était.

Les ventes étaient même parfois supérieures à celles de l’année précédente à la même époque.


Quel produit extraordinaire que le voyage !

On ne s’en lasse pas, il ne se démode pas, n’a pas de date de péremption et les consommateurs en raffolent.

Mais que ce bien de “première nécessité” vienne à manquer dans les rayons, et c’est la catastrophe.

Le besoin d’évasion de nos compatriotes a été encore aiguisé depuis la pandémie. Il a exacerbé le désir d’un retour à la normale, d’une société où les hommes pourront de nouveau circuler librement, sans masques, sans pass et sans frontières.

Clairement, le compte n’y est pas. Le rêve est passé.

A la fin de l’été, nous avons dû déchanter avec la vague montante du Delta, puis quelques semaines plus tard, la déferlante de Omicron.

Bref : nous terminons l’année comme nous avions commencé la précédente. L’urgence sanitaire est de nouveau là, plus urgente que jamais.

Une ardente obligation : vacciner la planète !

Nous n’avions jamais connu de tels pics y compris au plus fort des vagues précédentes.

Qu’on le veuille ou non, nous allons devoir apprendre à vivre, à cohabiter et à voyager avec le coronavirus comme nous le faisons aujourd’hui pour un tas de pathologies qui nécessitent une vaccination obligatoire.

Les pays régissent moins épidermiquement que lors des précédentes crises.

La communauté scientifique croit de moins en moins à l’éradication ou à sa disparition “naturelle”. Mais cela suppose une ardente obligation : vacciner la planète !

Sans cela, il y aura toujours une destination où le Covid-19 se refera une santé avant de revenir prendre des “vacances” chez nous…

Malgré le contexte sanitaire compliqué, il y a des raisons d’espérer en ce début d’année. La première c’est que notre connaissance de la pandémie s’accroît au fur et à mesure des mois ce qui devrait, à terme, nous permettre de mieux l’apprivoiser.

La seconde concerne la virulence des variants. Le dernier en date (Omicron), même s’il est terriblement contagieux et submerge les hôpitaux, ne semble pas être plus létal que les précédents.

Un dernier coup de reins...

Gardons-nous de tout triomphalisme, bien sûr. Le temps n’est pas à l’optimisme béat mais le catastrophisme ne semble pas non plus de mise.]b

Omicron ou pas, l’économie mondiale trace sa route et la Bourse, son poisson-pilote, affiche une bonne santé insolente.

Bien entendu, la résilience a un prix et notre secteur a déjà payé un lourd tribut à la crise. Sa convalescence est de nouveau mise en péril par les annulations en masse de l’automne et de la fin de l’année, alors même que des échéances financières (Avoirs, PGE…) se profilent.

En ce début d’année présidentielle et alors qu’Emmanuel Macron prend aussi les commandes de l’Union européenne, les représentants de la profession vont devoir de nouveau monter au créneau.

Un dernier coup de reins pour éviter que les efforts des derniers mois ne retombent comme un soufflet.

Meilleurs Voeux et Bonne Année 2022 !

Jean Da Luz L'éditorial de Jean Da Luz Directeur de la rédaction - TourMaG.com
Voir tous les articles de Jean Da Luz
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 2103 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus














































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias