TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Alain Battisti (Fnam) : "mieux vaut sacrifier le court terme, pour libérer le voyage cet été"

Interview d'Alain Battisti, président de la Fnam



Ce vendredi 15 janvier 2021, ce n'est pas le ciel qui est tombé sur la tête des professionnels du tourisme, mais un sacré coup de massue. En effet, le Quai d'Orsay a non seulement confirmé la septaine pour les voyageurs français à leur retour en France, mais il a aussi déconseillé "totalement et strictement", tous les voyages à l'étranger. Nous avons interrogé Alain Battisti, le président de la FNAM.


Rédigé par le Dimanche 17 Janvier 2021

"L'ensemble du trafic reste dans des proportions calamiteuses..." selon Alain Battisti - DR
"L'ensemble du trafic reste dans des proportions calamiteuses..." selon Alain Battisti - DR
TourMaG.com - L'aérien était déjà moribond et peine à repartir. Les dernières annonces du gouvernement français ne vont pas dans le bon sens. Comment les jugez-vous ?

Alain Battisti :
C'est clair, maintenant cette annonce correspond à une situation sanitaire dans les pays que nous allons visiter qui eux même souvent imposent le voyage et/ou une quarantaine.

Malheureusement et nous pouvons le regretter, mais les restrictions sont globales. Le phénomène de fermeture est généralisé à l'intérieur de l'Europe et plus largement aux destinations long-courriers.

Même parmi les pays les plus proches de la France, le motif impérieux est indispensable pour y pénétrer.

La seule chose qui tient l'activité à court terme, c'est le trafic vers les DOM-TOM qui lui même fera l'objet de restrictions puisqu'il y aura la septaine et le test PCR, notamment sur Mayotte et la Réunion.

Lire : Outre-Mer : quarantaine et test PCR négatif pour les voyageurs à partir de lundi 18 janvier 2021

TourMaG.com - C'est un réel coup de massue pour l'aérien...

Alain Battisti :
C'est une certitude, ce n'est pas favorable, mais d'un autre côté nous ne pouvons pas en faire reproche au gouvernement.

L'objectif du gouvernement est d'essayer de contrôler l'épidémie. Des pays souvent cités en exemple comme l'Allemagne se retrouve avec une épidémie incontrôlable.

Aujourd'hui, quelque part, ça ne sert à rien de hurler avec les loups. Les mesures économiques qui accompagnent le secteur sont quand même au rendez-vous.

Il faut concentrer nos efforts pour être prêts à redémarrer quand la situation sanitaire le permettra.

"L'ensemble du trafic reste dans des proportions calamiteuses..."

TourMaG.com - Pour vous tant que le gouvernement maintient ses aides pour le secteur, il n'y a pas de crainte à avoir ?

Alain Battisti :
Nous avons un enjeu celui d'être prêts pour la reprise de la saison à savoir au début juin, donc au milieu de l'année. Pour cela, mieux vaut sacrifier le très court terme, pour stabiliser l'épidémie, permettre la vaccination et surtout libérer le voyage pour l'été.

Pour le long-courrier, les premiers mois de l'année ne sont pas propices. C'est une période creuse pour l'aérien et le tourisme. Sachant qu'il n'y a plus de voyageurs business, la seule clientèle qui tirait le trafic vers le haut, c'est la clientèle domestique.

Il va falloir libérer les voyageurs loisirs pour juin et envisager une fin d'année beaucoup plus sereine.

TourMaG.com - Que représente le début de l'année 2021 en terme de trafic ?

Alain Battisti :
Les 15 permiers jours du mois ont été plutôt pas trop mal orientés, grâce uniquement aux DOM-TOM, le reste n'a pas fonctionné. Le niveau de réservation sur les Antilles, Réunion et Guyane a résisté un petit peu.

Après le niveau est calamiteux. L'ensemble du trafic reste dans des proportions calamiteuses et le trafic DOM-TOM oscille entre 25 et 50% par rapport à la normale.

Sauf que ce que je vous dis n'est déjà plus d'actualité, car les courbes retombent déjà, c'est fait. Après les vacances de Noël, il y a eu un effet de résistance qui s'effondre.

"L'offre tourne entre 15 et 20% par rapport au trafic constaté lors des dernières années"

TourMaG.com - Actuellement, le trafic tourne entre 10 et 15% par rapport à une année normale ?

Alain Battisti :
C'est à peu près ça.

Si nous considérons l'ensemble des lignes, court et moyen courriers, l'offre tourne entre 15 et 20% par rapport au trafic constaté lors des dernières années.

Après avec le remplissage, nous sommes en dessous ces taux.

TourMaG.com - Les compagnies peuvent tenir à court et moyen terme de la sorte ?

Alain Battisti :
Je pense que les acteurs s'organisent pour tenir jusqu'à la fin du 1er semestre de cette année.

Nous avons une bosse de 6 mois à passer, sachant que par rapport à septembre ou octobre, nous avons la campagne de vaccination. Les vaccins sont là, hier (jeudi 14 janvier) il y a eu 150 000 vaccinations, au rythme de livraison des laboratoires, nous nous rapprochons un peu plus de l'immunité collective.

Nous avons une année 2021 avec des perspectives de jours meilleurs, même si nous ne nous faisons pas d'illusion sur le début d'année.

Tout le monde n'est pas logé à la même enseigne, ceux qui souffrent le plus ce sont les transporteurs spécialistes du long courrier et qui ont une grande dimension.

Nous devons s'attendre maintenant à des mesures sanitaires aux USA. Cette inflexion sera sans doute un renforcement des contraintes, avec une levée des inconnus prochainement.

TourMaG.com - L'année 2021 s'annonce une nouvelle fois très compliquée pour l'aérien français...

Alain Battisti :
Ce qui est à peu près établi et certain, c'est que le 1er trimestre sera à l'image de la fin d'année 2020, donc catastrophique.

"il serait logique de la part du gouvernement de ne pas abandonner le secteur"

TourMaG.com - Ces annonces font suite à la décision de l'Autorité de régulation des transports (ART) de valider, la proposition d’ADP d’augmenter les redevances aéroportuaires...

Alain Battisti :
Il y a encore quelques jours, nous sommes allés ensemble, d'une seule voix, discuter avec les pouvoirs publics, mais nous voyons bien que les intérêts divergent aussitôt que nos chemins se séparent.

L'intérêt d'un monopole est d'optimiser ses positions, c'est ainsi, et un aéroport constitue un monopole territorial. Après ce combat, ce n'est pas notre priorité actuelle.

TourMaG.com - Qu'allez-vous demander au gouvernement ?

Alain Battisti :
J'ai eu Bruno Le Maire, encore aujourd'hui (vendredi 15 janvier 2021, ndlr)

Le gouvernement dans son ensemble est très présent, des nouveaux dispositifs ont été adoptés et dévoilés par Bruno Le Maire hier soir (jeudi 14 janvier 2021, ndlr).

La prise en charge des couts fixes pour les secteurs S1 et S1 Bis, dont les compagnies aériennes, est une décision extrêmement courageuse. Le dispositif va sauver de l'emploi et surtout permettre de redémarrer.

J'ai rarement vu des décisions aussi courageuses et intelligentes. Cela va permettre aux acteurs de se préparer au redémarrage.

TourMaG.com - Demandez-vous une nouvelle action du gouvernement pour aider les compagnies aériennes ? Après les nombreuses aides et prêts accordés aux transporteurs.

Alain Battisti :
Je ne sais pas ce qui se trame aujourd'hui, pour Air Caraïbes ou Air France.

Toutefois, il serait logique de la part du gouvernement qui a déjà aidé le secteur une fois, de ne pas abandonner le secteur derrière. Je ne suis pas inquiet à ce niveau, la volonté du gouvernement est affichée et les actes suivent les paroles.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 6575 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Pierre le 18/01/2021 10:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ces aides sont destinées aux entreprises de plus d’un million de chiffre d’affaires . Quid des autres ? Trop drôle ce mec , il est ravi et il attend des jours meilleurs .....il est payé par qui ? Ben par la Fnam... il subit une baisse de son salaire ? non bien évidemment !!alors oui je comprends ..tout va bien .

2.Posté par CAROLINE POTTIER le 18/01/2021 16:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis d'accord avec Pierre...tous ces dirigeants sont comme les hommes politiques...déconnectés de la réalité,
d'un optimisme "aveugle"...le monde change mais eux non !

3.Posté par Bonnin Jerome le 19/01/2021 17:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour Pierre: Pour info, Alain Battisti est Président de la FNAM mais avant tout President d'une compagnie aérienne (Chalair). Il n'est pas payé pour son activité à la FNAM à ma connaissance. C'est d'ailleurs le principe général pour les élus d'associations.

4.Posté par Patrick le 22/01/2021 01:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En fait pierre , il Parle pour lui . Les hausses de prix des aéroports ce n’est pas son combat, les monopoles non plus ... Lui c’est plutôt , tout le monde est beau dans les ministères .... avec ça , nous ne sommes pas sortis de l’auberge ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >







































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias