TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Chutes Victoria : un assèchement dramatique alarme... les pros du tourisme

Les chutes Victoria ont vu leur niveau d'eau baisser de 50%



Les signaux du réchauffement climatique sont là, ils se font de plus en plus voyants et pressants. Le dernier exemple en date se trouve sur le continent africain, où les chutes Victoria ont vu tout un pan de falaise totalement asséché, laissant couler un maigrelet filet d'eau. Si le Président zambien a alerté sur la situation, les professionnels du tourisme eux s'alarment des chutes... de réservations, mais est-ce donc bien si étonnant ?


Rédigé par le Mardi 10 Décembre 2019

Les chutes Victoria sont inscrites au Patrimoine Mondial de l'Unesco et sont le centre névralgique du tourisme en Afrique australe - Crédit photo Depositphotos.com optikus
Les chutes Victoria sont inscrites au Patrimoine Mondial de l'Unesco et sont le centre névralgique du tourisme en Afrique australe - Crédit photo Depositphotos.com optikus
Alors que la COP 25 touche à sa fin et que les plus importants dirigeants du monde planchent sur les remèdes pour combattre le réchauffement climatique, dans l'hémisphère sud des images ont rappelé l'urgence de la situation.

Souvenez-vous des images des chutes Victoria sur les brochures des tour-opérateurs, il y a quelques années ? Celles des tonnes d'eau se déversant, à la frontière entre le Zimbabwe et la Zambie, dans une faille de 108m de hauteur sur une largeur de 1 700 mètres de largeur.

Et bien ces images impressionnantes semblent bien lointaines au regard de celles circulant de manière virale sur les réseaux sociaux, mais aussi dans l'ensemble des rédactions du monde.

A tel point que le président zambien Edgar Lungu a qualifié la situation de « rappel brutal de ce que le changement climatique fait à notre environnement ».

Sauf que les chutes Victoria sont inscrites au Patrimoine Mondial de l'Unesco et sont le centre névralgique du tourisme en Afrique australe rappellent nos confrères du Figaro.

Les professionnels du tourisme se rebifent

Les pros du tourisme font face à une campagne médiatique négative et à un afflux d'appels de visiteurs inquiets. Ces derniers demandent au mieux des renseignements, au pire d'annuler les séjours. Les professionnels du tourisme n'ont pas tardé à réagir.

« Nous sommes bombardés d'appel par des clients qui veulent maintenant annuler leurs vacances et d’autres qui pensaient venir mais changent de destination,» a déclaré Tony Peel, un guide contacté par LCI.

Ainsi, quelques heures après les photos dévoilant une partie des chutes privées d'eau, un hashtag est né pour dévoiler... des cascades florissant par dizaines le long de la falaise.

Selon la version Zimbabwéenne du Herald « un groupe local se faisant appeler "Team Tourism" a vu le jour, apparemment pour remettre les pendules à l'heure.

Le groupe est composé d'officiels du tourisme d'État, de voyagistes et d'autres entités aux vues similaires. À travers la campagne #VictoriaFallsIsNotDry, Team Tourism a pour objectif de rejeter les "mensonges".
»

Et en effet, une centaine d'utilisateurs de Twitter ont voulu rectifier la désagréable image avec un effet tout relatif puisque l'ensemble des Tweets n'ont généré que 100 000 impressions selon l'outil TweetReach.

La frénésie n'a pas été endiguée.

La réalité virtuelle comme avenir ?

Si le réchauffement climatique n'est pas encore pointé du doigt, vu la soudaineté de l'épisode, il convient de noter que l'année 2018 a été la pire en terme de pluviométrie depuis 1995.

Les mesures de la station hydrométrique du Zambèze ont révélé une courbe inquiétante lors de la précédente saison des pluies et qui perdure à l'automne 2019.

Pire le débit des chutes a été divisé par 8 en l'espace de 60 ans, selon la Zambezi River Authority (ZRA). A noter dans le même temps que toute la région est en proie à une importante sécheresse provoquant un besoin d'aide alimentaire pour près de 45 millions de personnes.

Si le tourisme est une activité économique importante pour les deux pays, il convient de ne pas oublier que l'enjeu majeur est la survie de notre planète et l'humanité.

Les chutes Victoria ne vont pas disparaître en 2020, ni en 2030, comme ont pu l'écrire certains journaux, mais cela pourrait intervenir dans les prochaines décennies ou siècles si jamais les intérêts de quelques-uns prévalent sur ceux de la majorité.

Loin de moi l'idée de donner des leçons, car nul n'est parfait, mais il devient urgent de ne plus se voiler la face sur l'urgence de la situation.

Et si nous continuons d'adopter cette méthode de l'autruche, comment nos petits-enfants visiteront les chutes Victoria ? Avec un casque de réalité virtuelle pour s'imaginer une époque révolue, mais serait-ce vraiment si étonnant ?


Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 5312 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >



Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips