TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone




Concours My Med : "Ceux qui parlent de greenwashing, nous nous en moquons", D. Philipon (Voyage privé)

Le Club Top 20 lance un concours de start-up autour de la "protection du littoral et de la Méditerranée"



Ce Jeudi 6 février 2020 se tenait une conférence de quelques grands noms de l'entreprenariat marseillais, regroupé sous le blason "Club Top 20". Ce regroupement de 52 entreprises pesant plus de 53 milliards d'euros de chiffre d'affaires présentait, son concours de start-up baptisé "My Med". Objectif : trouver les bonnes initiatives pour protéger notre bien commun, à savoir la Méditerranée. Retour sur l'événement en compagnie de Denis Philipon, le patron engagé et énergique de Voyage Privé.


Rédigé par le Jeudi 6 Février 2020

Le Club Top 20 lance un concours de start-up autour de la "protection du littoral et de la Méditerranée" - Crédit photo : Pommier Romain
Le Club Top 20 lance un concours de start-up autour de la "protection du littoral et de la Méditerranée" - Crédit photo : Pommier Romain
Le monde du tourisme est entré dans un nouveau chapitre de son histoire : celui de sa durabilité et sans doute de sa sauvegarde.

Avec le réchauffement climatique, "la honte de voler", la sur-fréquentation des site... le tourisme doit s'acheter une nouvelle ligne de conduite.

Et si les communiqués de presse tombent comme à Gravellote pour annoncer une compensation carbone par ci et une action en faveur des populations locales par là, le patron de Voyage Privé est allé plus loin.

Le président du Club Top 20, regroupant 52 patrons d'entreprises de la métropole Aix-Marseille pour un total de 53 milliards de chiffre d'affaires, et fondateur de l'OTA se veut proactif.

Ainsi, les patrons dudit club ont mis la main à la poche pour créer le concours de start-up baptisé My Med. Doté de 100 000 euros, dont 82 000 euros apportés par les responsables du Club Top 20, l'événement doit permettre de faire éclore les actions en faveur de la protection du littoral et de la Méditerranée.

5 prix répartis en 5 défis (thématiques - voir encadré) se verront dotés chacun d'un prix de 16400 €. A cela s'ajoute un Prix "COP d'avance" qui sera doté lui d'une récompense de 20 000€. Chacun d'eux est soutenu par des entreprises.

"Nous avons 5 champs d'action, dont l'environnement qui nous remue les tripes. Nous ne sommes pas seulement des responsables mais aussi des citoyens et des parents," explique Denis Philipon, le fondateur et PDG de Voyage Privé.

La transition écologique "une incroyable opportuinté pour nos territoires"

Quand les 50 noms de l'économie provençale ont réfléchi à une action à mener pour promouvoir la protection de l'environnement, un nom symbolisant l'urgence de la situation revenait sans cesse : à savoir la Méditerranée.

Elle est le témoin parfait de nos excès, puisqu’elle enregistre un "réchauffement de 40% supérieur au reste du globe et chaque année 600 000 tonnes de déchets plastiques finissent dans la Méditerranée" rappelle Laurence Paganini, la directrice générale de Kaporal.

Si le constat est angoissant à défaut d'être glaçant, il représente aussi une opportunité. "Ce n'est pas seulement une contrainte, mais aussi une incroyable opportunité pour nos territoires. La croissance verte peut être une riche source d'emplois et de richesse" espère Isabelle Savon, la conseillère en charge de l’économie et entreprises de la Région Sud.

S'il y a urgence et opportunité, pourquoi adopter ce format ? "Les start-up sont l'avenir. Il y a une énergie folle et une grande créativité qui se dégage de cet écosystème.

La nouvelle génération donne une impulsion nouvelle, prenant du recul par rapport à ce qu'il se passe dans les grandes villes,
" témoignage le responsable de l'agence de voyages en ligne.

A partir de ce jeudi 6 février et jusqu'au 15 mars 2020, toutes les start-up francophones de tous les bords de la Méditerranée peuvent candidater autour des problématiques environnementales, sur la page internet exclusivement dédiée au concours, en cliquant ici.

Voyage Privé seule entreprise du tourisme engagée ?

Sur la centaine de candidatures espérées, ouvert à toutes les formes de structures administratives aussi bien les PME que les associations, le Club Top 20 fera remonter au printemps prochain 50 initiatives autour de 5 défis.

Ces derniers se veulent les plus larges possibles pour accueillir non seulement des avancées technologiques dans le digital, mais aussi industrielles ou autre bonne idée.

Attention, Voyage Privé n'est pas la seule entreprise du tourisme à être représentée dans le concours.

Ainsi, Corsica linea et Airbus sponsoriseront le défi autour de la limitation de l'impact des activités économiques sur la mer et littoral, quand l'Aéroport de Marseille-Provence sera attentif à la problématique de la sensibilisation de tous les publics sur la protection de nos côtes.

Au-delà du soutien financier, ces entreprises apporteront "leurs expertises techniques, un accompagnement, des territoires d'expérimentation, mais aussi elles les challengeront pour arriver à des solutions les plus solides possibles" souhaite Géraldine Sénémaud, la directrice d'Abylon, l'organisateur du concours.

"Je peux vous assurer que nous allons faire en sorte que les entreprises du TOP 20 s’invertissent auprès des jeunes pousses, il ne faudra pas que le lien soit uniquement financier." rapporte la responsable d'Abylon.

Alors que le Club Top 20 n'attend pas de retombées, ni ne précise son engagement dans la durée auprès des jeunes pousses qui seront sélectionnées, une chose est sûre, le clap de fin du concours est fixé entre le 3 et le 16 juin 2020 pour la remise des prix.

Alors le concours start-up My Med serait-il une énième machine à rendre plus vert des pollueurs ?

En attendant de voir sortir des noms du chapeau, il est légitime de voir dans cette action une façon de se racheter une bonne conduite.

D'autant que la problématique traitant de la transformation des plastiques en une ressource pour les territoires est soutenue financièrement et techniquement par... ArcelorMittal.

Cette dernière étant l'un des plus importants producteurs d'acier au monde, avec une production de 96,42 millions de tonnes produites en 2018.

Et Denis Philipon de couper court.

"Ceux qui parlent de green wahsing, nous nous en moquons. De toute façon en France, quoique nous fassions, il y aura toujours quelqu'un pour nous critiquer.

Pour tout vous dire c'est le cadet de mes soucis, ce qui m'importe c'est d'avancer dans la protection de l'environnement,
" martèle le responsable de Voyage Privé.

Une façon ferme de clore le débat, à l'heure où la politique RSE des entreprises est affichée sur tous les frontons de bâtiment, avant même son propre logo.

Alors que les concours pour promouvoir les bonnes volontés prolifèrent, pourquoi ne pas s'être agrégé à d'autres initiatives ?

"Nous y avons pensé, mais je pense que nous ne sommes pas encore arrivés à se dire que nous en faisons trop pour la planète," souffle Laurence Paganini, la directrice générale de Kaporal.

Les mauvaises langues 0, le Club Top 20 1.

Et Voyage Privé dans tout ça ?

D'ailleurs les mauvaises langues ne sont pas les meilleures amies du patron de Voyage Privé.

"Pour ceux qui pensent que nous nous achetons une bonne conscience avec le concours, je peux leur dire que c'est faux.

Nous sommes des patrons et des citoyens engagés,
" clame Denis Philippon.

Et pourtant, sur les 15 sponsors des 5 défis, le nom de l'agence de voyages en ligne n'apparaît pas. Pour le responsable, Voyage Privé ne peut pas être partout, surtout que l'entreprise abonde déjà pour une somme relativement importante au concours.

Et d'autres actions sont dans les cartons : en 2025 Voyage Privé compensera 100% des émissions carbones.

"C'est une obsession, un enjeu majeur pour nous. La durabilité de l'activité économique n'est pas une motivation, ce n'est pas la bonne raison, il faut le faire par conviction."

Et alors que Voyage Privé va souffler sur son gâteau anniversaire ses 14 bougies, les près de 600 salariés pourront emménager dans un siège flambant neuf du côté d'Aix-en-Provence, mais ce ne sera pas avant la fin de l'année.

Une page se tournera et une nouvelle histoire sera alors à raconter.

Les 5 défis du concours :

Défi #1
Comment limiter les impacts des activités économiques sur la mer et le littoral ?

Défi #2
Comment développer une économie qui s’appuie sur les ressources tout en les préservant ?

Défi #3
Comment protéger la biodiversité maritime et du littoral ?

Défi #4
Comment faire de la protection du littoral l’affaire de tous ?

Défi #5
Comment limiter et faire des déchets plastiques une ressource pour les territoires ?

https://www.agorize.com/fr/challenges/my-med

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 2125 fois

Notez


1.Posté par gerard chaboud le 07/02/2020 14:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour et bravo, dans toutes vos questions je pense que la 4 détermine toutes les autres, si vous pouviez donner la fièvre à toutes les institutions du tourisme français nous serions plus fort ensemble et tous gagnant, votre cause m'interpelle puisque nous sommes au bord du Rhône et que via rhôna m'a donné l'envie de poursuivre l'aventure en canoë, mais quand on voit la pollution du fleuve que même le poisson est interdit d'être consommer et que le tout se déverse chez vous..... j'en ai mal au ventre. A savoir après enquête que juste les riverains sont au courant, j'aimerais pour ma part lancer un Lyon via Marseille en canot pour mobiliser les touristes et responsabiliser l'état qui semble ne pas être concerné
cordialement

2.Posté par idress le 10/02/2020 12:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour


Quelle demagogie...ca fait peur !


idress


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >









Dernière heure











TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
CampingMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CampingMaG CruiseMaG DMCmag
La Travel Tech Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel