TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

France : "Sans le ski nous voyons que ce n'est plus tout à fait la montagne" selon Jean-Baptiste Lemoyne

Inauguration du salon Grand Ski, d'Atout France, par Jean-Baptiste Lemoyne



Après deux années hivernales quasiment blanches, la montagne tient son salon international pour préparer son rebond, lors du salon Grand Ski. Ce dernier qui se tient jusqu'au 26 mars 2021 a été inauguré par Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d'Etat au tourisme. Ce dernier est revenu sur les enjeux actuels et à venir, de vallées françaises.


Rédigé par La Rédaction le Lundi 22 Mars 2021

Inauguration du salon Grand Ski, d'Atout France, par Jean-Baptiste Lemoyne - DR
Inauguration du salon Grand Ski, d'Atout France, par Jean-Baptiste Lemoyne - DR
Alors que la montagne se prépare à clore une deuxième saison hivernale tronquée, par l'épidémie mondiale, les acteurs sont invités à préparer les prochaines.

Pour réussir cette opération séduction, les professionnels ont rendez-vous du 22 au 26 mars 2021, au salon Grand Ski, devenu pour l'occasion virtuel.

"Il y a un enjeu mutation nécessaire, avant ça il y a un enjeu prioritaire aujourd'hui, celui de la résistance, il faut réussir à sauver notre offre.

Il y a des affaires à faire, nous devons nous rencontrer, que ce soit les acteurs de la distribution du monde entier, mais aussi les représentants de toutes les stations.

Nous avons les meilleurs de l'offre et les meilleurs de la distribution,
" inaugure Christian Mantéi, le président du conseil d'administration d'Atout France.

Si cela peut paraitre anachronique, l'enjeu du salon Grand Ski est surtout de générer du chiffre d'affaires, entre la distribution et la production touristique française.

Et Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d'Etat au Tourisme de poursuivre.

eLe ski demeure le socle incontestable de l'économie touristique de la montagne"

"Vous faites face à une invraisemblable avalanche depuis l'apparition de ce fichu virus.

Le ski demeure le socle incontestable de l'économie touristique de la montagne, sans le ski nous voyons que ce n'est plus tout à fait la montagne,
" explique Jean-Baptiste Lemoyne.

En effet, sans le ski, les stations ont vu leur clientèle déserter les pistes, mais surtout les villages, les hôtels et les clubs.

Les quatre saisons étant l'une des accélérations majeures provoquées par la crise sanitaire, une tendance qui perdurera et sur laquelle les montagnes françaises doivent capitaliser.

"Le compteurs va continuer à tourner. Notre engagement perdurera pour réparer et préparer le rebond et l'avenir. Je remercie les nombreux pros de la distribution qui ont répondu présents, malgré le format et la crise près de 450 tour-opérateurs participent à ce salon."

La montagne fait l'objet au sein du gouvernement d'une considération toute particulière, avec une politique d'investissement privilégiée, via une diversification des offres, en renforçant les ailes des saisons, et en allant vers un tourisme aussi plus durable.

C'est le sens du plan voulu par le Premier ministre,
" conclut Jean-Baptiste Lemoyne.

Il faut penser et réinventer la montagne sur le long terme.

Lu 1214 fois

Notez







































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • TravelManagerMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance