TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Gîtes de France vs Airbnb : "L’accueil, c’est notre ADN !"

Des initiatives innovantes



Gîtes de France enclenche la vitesse supérieure. Sans rien changer à son positionnement historique, le réseau s’organise autour du tourisme durable et la mise en avant du patrimoine et de la culture. Par essence dans l’échange et le respect de l’environnement, Gîtes de France se veut créateur d’expériences.


Rédigé par Juliette Pic le Lundi 9 Mars 2020

Le Couchant à Valensole propose des séjours bien-être avec une aromathérapeute - naturopathe - crédit photo : Gîtes de France
Le Couchant à Valensole propose des séjours bien-être avec une aromathérapeute - naturopathe - crédit photo : Gîtes de France
Il y a quelques temps, nous avions interviewé Serge Mézin, directeur des Gîtes de France dans le département du Haut-Rhin.

Au cours de notre discussion, il nous avait parlé d’innovation et de renouvellement. « Je prends souvent l’exemple d’un restaurant, expliquait-il. Si la carte ne change pas, le client se lasse et va voir ailleurs. Il faut sans cesse s’adapter ».

Et c’est d’ailleurs l’un des axes de Gîtes de France, qui laisse chaque région tester des formats sur le terrain avant de, pourquoi pas, les intégrer dans l’offre nationale.

David contre Goliath

Si ce renouvellement est nécessaire, c’est aussi pour se démarquer des plateformes, avec en ligne de mire Airbnb, devenu presque un automatisme pour toute une génération qu’il s’agit de récupérer.

Selon Serge Mezin, « l’accueil c’est notre ADN et si on perd ça, on perd tout ». Et de citer la chaleur humaine, la convivialité et l’échange. Face à ce qu’il appelle « un moule sans âme », le directeur de la région Haut-Rhin cite… le petit-déjeuner.

Les moments d’échange, le petit-déjeuner, la confiture de framboises qu’on aura même peut-être cueillies la veille, cuisinées, et mises en pot avec les propriétaires. La dégustation a tout de suite un autre goût.

Dans un communiqué du 25 novembre 2019, Gîte de France enfonce le clou : « nous avons mis en place un modèle durable exemplaire en préservant l’habitant, l’environnement, les traditions et cultures locales. [Nos propriétaires sont] à leur niveau les ambassadeurs des régions dans lesquelles ils vivent »)i

Dont acte. Nous nous sommes penchés sur la question sous un angle éco-responsable : qui innove, qui se renouvelle et qui invente quoi, pour faire vivre au client un moment d’échange unique qui l’éloignera des plateformes ?

Préserver la ruralité

Si désormais existent des écogîtes citadins, le cœur de l’activité des Gîtes de France c’est la ruralité. Au-delà de la préservation de la nature, bon nombre de propriétaires valorisent leur environnement et le lieu dans lequel ils vivent.

Valorisation de l’habitat traditionnel et de l’écoconstruction locale… Mais ce sont aussi les savoir-faire ruraux que les Gîtes de France mettent en avant.

Comme le fait ce guide de haute montagne qui propose aux vacanciers de son gîte La Grande de mon Père de partir à la découverte de la nature environnante.

Le gîte les Bayles Abeilles est tenu par un apiculteur qui propose, selon la saison, de visiter les ruches ou de participer à la récolte.

Double effet kiss cool : on préserve des métiers traditionnels en déperdition et le voyageur en recherche d’expérience se régale.

La santé et le bien-être

Le tourisme durable passe aussi par la santé. Fournir aux voyageurs du local et autant que possible du bio fait partie des recommandations du réseau.

Et là encore, le lien est vite arrivé avec la valorisation du patrimoine rural, en jouant la carte de l’agritourisme jusqu’au bout. C’est ce que font les propriétaires de Entre Mer et Marais en Normandie, en offrant aux visiteurs un panier de légumes du maraîchage à leur arrivée.

Manger sain, prendre soin de soi sont des préoccupations actuelles, qui s’imposent en slow tourisme.

De plus en plus de propriétaires proposent des séances de yoga, mais certains vont plus loin.

Naturopathe et aromathérapeute, la propriétaire du Couchant à Valensole s’entoure de professionnels et propose des « escales indiennes » avec soins ayurvédiques, jeûne et randonnée douce.

Lenteur et digital détox

Retour dans le Haut-Rhin, qui réfléchit à un nouveau concept « detox digitale ». Celle-ci serait plutôt orientée week-end et court séjour, de sorte d’occuper aussi le hors saison.

Dans le département, 3 axes sont privilégiés : alimentation, sport, informatique. Et c’est l’éloge de la lenteur.

Se détacher de son téléphone, proposer un moment où on dit stop, il n’y a pas que les écrans dans la vie. Proposer des livres, des jeux, du sport, de la culture, du bivouac en forêt, des ateliers cuisine… Tout est possible, et fonction du porteur de projet.

Ailleurs aussi, des gîtes s’engagent dans cette voie. C’est le cas du gîte Bengase en Nouvelle Aquitaine. Deux anciennes bergeries en auto-suffisance grâce à l’énergie solaire, l’eau de source et le poêle à bois où la déconnexion est de rigueur, des brebis et chevaux pour seule compagnie.

Histoire et patrimoine culturel

Un autre dossier sur lequel travaille le département du Haut-Rhin, c’est la mémoire.

L’idée part d’un constat simple, l’Alsace a une histoire pour le moins dense, une culture populaire encore très vivace, une langue et même des lois particulières qui perdurent. Bref, tout un patrimoine à utiliser.

Pays Cathare, Corse, Bretagne, Pays Basque… Partout en France, l’histoire a marqué des régions aux cultures fortes, qui peuvent facilement s’approprier, décliner la démarche.

Comme en Lozère, où le propriétaire de la Maison Pierre de Mercoeur organise des visites guidées dans la cité aux vestiges médiévaux classés Le Malzieu.

Le département du Haut-Rhin souhaite faire perdurer l’idée et propose d’identifier les adhérents qui connaissent bien le sujet et aiment en parler, créer un panel de propriétaires en capacité d’expliquer et faire valider leurs connaissances par un historien.

I[« Le potentiel de tourisme mémoriel est important et si on ne s’en empare pas, d’autres le feront et avec un regard plus mercantile »,]i ajoute Serge Mézin.

Un fonds de dotation Gîtes de France Initiatives

C’est tout l’enjeu des Gîtes de France, qui annonçaient à l’automne le lancement d’un fonds de dotation visant à valoriser des projets collectifs locaux dans les domaines se rapportant à l’environnement (santé, patrimoine, territoire, civisme…) pour « conforter nos valeurs de solidarité et de partage » explique Sylvie Pellegrin, présidente de la Fédération.

Chaque année, un appel à projets sera lancé auprès des 95 associations locales des Gîtes de France.

Le fonds de dotation financera la moitié du prix du projet - avec un plafond à 2 500€ tout de même et un plan de communication spécifique.

Les lauréats seront désignés par un Conseil d’Administration composé du CA de la fédération et d’experts en fonction de la thématique abordée.

Cette première session, lancée fin 2019, s’intéresse au domaine du social et de la santé et à la sauvegarde du patrimoine. Les lauréats seront connus en mars et la remise des prix aura lieu en mai 2020.

Lu 2947 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.





Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
La Travel Tech
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips