TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo TourMaG  



ILTM : les Européens en avant toute vers le luxe 🔑

Dans les allées de l'ILTM Cannes 2023


Qu’ils soient une fois encore venus en force sur l'ILTM comme l’Italie, de retour après une longue absence comme la Hongrie, ou présents pour la première fois comme le Portugal, tous les pays européens misent désormais sur le luxe.


Rédigé par le Vendredi 8 Décembre 2023

Dans les allées de l'ILTM, la Toscane qui, dans le domaine du tourisme de luxe, a une belle longueur d’avance - DR : PB
Dans les allées de l'ILTM, la Toscane qui, dans le domaine du tourisme de luxe, a une belle longueur d’avance - DR : PB
Les Européens ont maintenant bien compris que le luxe était une voie d’avenir. Et une chance à ne pas laisser passer pour leur industrie du tourisme.

En effet, alors que les hôtels haut de gamme représentent seulement 2% du total des structures d’hébergement, les touristes « de luxe » génèrent près de 22% des recettes touristiques globales.

Plus que d’autres, l’Italie qui figurera encore, en 2024, en tête des destinations favorites des clients du réseau d’agences de voyages Virtuoso, l’avait compris très tôt.

Déjà présente en force l’année dernière à l’ILTM, elle est revenue également cette année à Cannes avec un stand de 630 m2 sur lequel sont présents pas moins de 143 exposants et représentées 13 régions.

Lire aussi : Cannes : l’ILTM 2023 a ouvert dans l’allégresse


« Désormais, le luxe, c’est la personnalisation des services et les expériences exclusives »

Parmi celles-ci, se trouvait évidemment la Toscane qui, dans le domaine du tourisme de luxe, a une belle longueur d’avance.

Non seulement, cette région particulièrement appréciée de la clientèle anglo-saxonne mais aussi française, a encore augmenté cette année sa fréquentation touristique, mais, avec 120 cinq étoiles, elle est la région italienne qui compte le plus d’hôtels de luxe.

« Cependant, souligne Francesco Tapinassi, le directeur de l’Agence de promotion touristique de la Toscane, le luxe aujourd’hui, ce n’est plus seulement les étoiles. Désormais, le luxe, c’est la personnalisation des services et les expériences exclusives, only for you. C’est ça le vrai luxe ».

En ce domaine, la Toscane a aussi une bonne longueur d’avance.

Les opérateurs de cette région savent depuis longtemps organiser pour une clientèle exigeante des visites de musée après la fermeture, des cours de cuisine avec de grands chefs, des balades dans les vignes avec un vigneron et bien d’autres expériences plus étonnantes les unes que les autres.

Rendez-vous à Rome, fin novembre 2024

Présentation de l’opération « Core, Rome expérience Â» au Majestic Barrière pendant l’ILTM (PB)
Présentation de l’opération « Core, Rome expérience Â» au Majestic Barrière pendant l’ILTM (PB)
Pour être la capitale de l’Italie et la « ville éternelle », Rome n’en est pas, tant s’en faut, au niveau de la Toscane question tourisme de luxe.

Ce n’est pas qu’elle ne suscite pas d’intérêt de la clientèle internationale haut de gamme, bien au contraire : Rome figure même dans le TOP 5 des destinations urbaines 2024 du réseau Virtuoso (tout comme Florence) .

Ce n’est pas non plus qu’elle manque de monuments et d’attractions, une vie entière ne suffirait pas pour les découvrir tous.

Ce n’est pas, enfin, faute de beaux hôtels. Elle en abrite quelques-uns de sublimes et a encore connu ces derniers mois plusieurs ouvertures prestigieuses, d’abord celle d’un Six Senses l’hiver dernier, puis à la fin du printemps celle d’un établissement de la collection Bulgari Hôtels & Resorts qui avait l’allure d’un retour aux sources pour ce groupe désormais fort de neuf adresses hôtelières.

Malgré tout, cela a porté à quelque 70 seulement le nombre de cinq étoiles de Rome. Bien pis, à l’heure où les expériences exclusives sont devenues l’incontournable mantra du tourisme de luxe, le compte n’y est pas non plus sur ce registre-là.

Le Centre des Congrès de la capitale italienne et de sa région, le Latium, a donc décidé de mettre les bouchées doubles pour rattraper le retard.

Désormais convaincu que « l’art de l’hospitalité est au cœur de l’excellence » et se conjugue avec « l’art de l’expérience », il a décidé de frapper un grand coup pour améliorer son offre susceptible de séduire une clientèle haut de gamme exigeante. Il a donc lancé une Opération baptisée « Core, Rome Expérience » qu’il est venu présenter, petit film enjôleur à l'appui, à Cannes, en marge de l’ILTM, lors d’un cocktail au Majestic Barrière.

Dans le cadre de cette opération, le Centre des Congrès de Rome a chargé l’agence d’événementiel NEBE de sélectionner, selon des critères stricts, toutes les expériences exclusives qui, à Rome et ses environs, pourraient être proposées à la clientèle de luxe et superluxe.

Ces expériences seront présentées, du 27 au 30 novembre 2024, aux « buyers » (agences de voyages, etc.) lors d’un grand show organisé à Rome. Ce sera la première édition, ce qui laisse supposer qu’il y en aura une suite.

En tous cas, avis aux amateurs ! Pour en savoir plus et s’inscrire, rendez-vous sur le site www.coreroma.com

La Ligurie, aussi !

A côté du savoir-faire déjà ancien de la Toscane et de la force de frappe déployée désormais par Rome, la Ligurie ne joue pas dans la même cour.

Pourtant cette région italienne surtout connue en France pour sa capitale, Gênes, et pour ses villages colorés perchés sur les falaises des Cinque Terre, a décidé elle aussi de jouer dans la cour du luxe. Son adjoint au tourisme, Augusto Sartori, avait donc fait le déplacement jusqu’à l’ILTM de Cannes.

Pour séduire le monde du luxe, la Ligurie possède, il est vrai, au cœur d’une réserve naturelle, la charmante bourgade de Portofino et quelques autres localités environnantes, déjà pourvues d’une petite dizaine de cinq étoiles de bon niveau - parmi lesquels Il Splendido, un hôtel Belmond et le Grand Hôtel Miremare, membre du réseau Leading Hôtels of the World.

La clientèle internationale, américaine et moyen-orientale y est au rendez-vous mais Augusto Sartori espère faire connaître davantage son cher Portofino pour y attirer, en toutes saisons, plus de touristes haut de gamme.

Le retour remarqué de la Hongrie

Le stand de la Hongrie a l’ILTM (PB)
Le stand de la Hongrie a l’ILTM (PB)
Si l’Italie n’a jamais cessé de se positionner sur le tourisme de luxe et vient régulièrement en force à l’ILTM, tel n’est pas le cas de la Hongrie. Mais, après une longue absence, elle y est de retour cette année.

Ce qui tombe bien, c’est que ce pays d’Europe centrale a enregistré cette année plusieurs ouvertures d'hôtels luxueux, par exemple le W de Budapest. Cela a opportunément attiré les regards du monde du luxe sur lui.

« Il y a aussi eu des hôtels de la chaîne BDPST, une petit chaîne d'établissements haut de gamme installés dans des bâtiments historiques comme le château de Tura à l'est de Budapest », souligne Karin Mallet Gautier, fondatrice de l’agence KMG Travel 360 qui a été missionnée par l’Office de tourisme de la Hongrie de promouvoir cette destination en France.

Et à l’ILTM de Cannes où elle avait organisé à destination des « buyers » une petite soirée qui a eu un grand succès.

« Pour les TO français, il n’y a que Budapest qui existe ou alors ils vendent Budapest en combiné avec Prague et Vienne », déplore Karin Mallet Gautier, faisant valoir que la Hongrie se prête aussi bien à des city-breaks qu’à de nombreuses expériences outdoor voire, pour les amateurs, à des séjours golf puisque le pays compte deux super parcours 18 trous qui viennent d’être refaits.

En 2024, Karin Mallet Gautier compte déployer, en France, une campagne de communication, en privilégiant l’offre moyen et haut de gamme et en mettant en avant la diversité des expériences qu’il est possible de vivre en Hongrie. Avec, toujours en arrière-plan, l’idée d’attirer une clientèle pour des séjours plus longs et plus variés que les city-breaks qui, dans les années d’avant le Covid, ont tant fait parler de Budapest.

Une petit nouveau prometteur, le Portugal

À l’ILTM, le stand du Portugal a connu un gros succès (PB)
À l’ILTM, le stand du Portugal a connu un gros succès (PB)
Si pour la Hongrie, c’était un grand retour à l’ILTM de Cannes, pour le Portugal, c’était une grande première.

Certes, des hôtels portugais étaient déjà venus à Cannes sous l’égide d’un réceptif portugais, mais c’est bien la première fois que l’Office de tourisme du Portugal s’y offre un stand. Avec ses 145 m2, celui-ci reste modeste, mais il abrite tout de même sous son aile une vingtaine d’opérateurs.

Cette arrivée n’a rien de surprenant. Désormais, le Portugal compte lui aussi de beaux hôtels, à Lisbonne la capitale, ou à Porto, mais aussi dans des localités moins connues. Ainsi, depuis cette année, la charmante ville d’Aveiro - la Venise du Portugal - a vu arriver son premier cinq étoiles. C’est un signe qui ne trompe pas.

Avec avoir misé sur le nombre, le Portugal qui accueilli cette année 3,2 millions de touristes français, semble vouloir jouer davantage la qualité. A priori, cette ambition devrait être couronnée de succès.

« J’ai eu beaucoup de demandes, beaucoup de rendez-vous », confie Jean-Pierre Pinheiro, directeur du bureau français de l’Office de tourisme du Portugal. « La dynamique est positive », ajoutait-il, satisfait, avant de conclure : « Nous reviendrons à Cannes ! ».

PAULA BOYER Publié par Paula Boyer Responsable rubrique LuxuryTravelMaG - TourMaG.com
Voir tous les articles de Paula Boyer
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 2755 fois

Notez

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >








































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias