TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


L’Occitanie avance résolument sur ses 8 contrats de destination

Les destinations d’Occitanie vont bénéficier cette année d’un budget marketing de 1,2 M€



En octobre dernier, la Région Occitanie a validé avec Atout France huit contrats de destination qui se mettent progressivement en place pour actionner des actions de promotion et de marketing. Une enveloppe supérieure au million d’euros est disponible chaque année sur la durée de 3 ans de chaque contrat.


Rédigé par le Vendredi 11 Mars 2022

Toulouse, la Ville Rose, capitale de l'Occitalité (©Adobe Stock)
Toulouse, la Ville Rose, capitale de l'Occitalité (©Adobe Stock)
Le dispositif du Contrat de destination est assez ancien et vise à faire travailler ensemble des institutions territoriales de différents niveaux et des acteurs privés.

Ils sont soit territoriaux avec un périmètre à définir, soit thématique débordant souvent les frontières administratives.

La Région Occitanie brille par l’abondance puisque 8 contrats ont été validés entre les instances régionales et Atout France qui apporte une coquette contribution financière. En l’occurrence pour ces 8 contrats, validés pour 3 ans, l’État va apporter 590 000 € sur 2022 (dont environ 100 000 euros au titre du Plan de relance France Tourisme qui ne se retrouveront pas les années suivantes).

Pour sa part, le Comité Régional du Tourisme et des Loisirs, ainsi que ses partenaires publics et privés, apportent chaque année autour de 900 000 €. Sur l’ensemble de ces financements, la plus lourde part sera consacrée à la promotion et au marketing, soit 1,2 M€, la première année.

L’Occitanie, 1ère destination des touristes français

Randonnées en pays cathare (©Petit Journal)
Randonnées en pays cathare (©Petit Journal)
Pour Vincent Garel, président du CRTL, la priorité est claire : retrouver le niveau de fréquentation de la clientèle étrangère qui fait encore défaut sur la Région.

Le recul en 2021 est encore de 35% environ par rapport à l’année de référence de 2019. Fort heureusement, si la fréquentation globale a chuté d’environ 11%, pour totaliser autour de 175 millions de nuitées en 2021, la plus forte présence de la clientèle française a permis de freiner les pertes en recettes. Quand ils représentent habituellement les 2/3 des touristes séjournant dans la région, les Français ont dépassé les 3/4 l’an passé.

Pour autant, le recul économique est sensible (environ 15% de recettes en moins) pour totaliser une consommation touristique en Occitanie autour de 15 milliards €.

Dès lors, pour les élus et dirigeants du CRTL, l’équation est simple : « si nous retrouvons toute la clientèle étrangère et notamment européenne, et que nous conservons ne serait-ce qu’une partie des clientèles françaises nouvellement conquises, nous nous préparons à de futures très belles saisons touristiques ».

L’Occitanie est déjà parvenue à monter sur la plus haute marche du podium des régions françaises pour l’accueil des touristes français. Et elle compte bien y rester et engager la reconquête des clients britanniques, belges, néerlandais, allemands et espagnols.

Les contrats ont pour qualité de promouvoir une démarche participative associant acteurs du tourisme publics et privés (offices de tourisme, ADT, mais aussi hébergeurs et prestataires de loisirs, ...) pour co-construire les bases d’un positionnement différenciant propre à chaque destination couverte placée sous la marque ombrelle de la destination Occitanie Sud de France.

Huit contrats dont deux thématiques transversaux

Le Canal du Midi (©Détours en France)
Le Canal du Midi (©Détours en France)
Les huit contrats de destination validés en octobre dernier touchent soit un territoire, soit un thème fédérateur.

Le 1er contrat couvre les 220 km de littoral et il va insister sur un travail en liaison avec les ADT et les communes touristiques pour développer les ailes de saison et pour insister sur l’exploration d’un arrière-pays touristique à portée de cyclotourisme.

Le second contrat concerne le canal du Midi avec pour objectif de développer toutes les économies locales en prônant un esprit « slow tourisme ».

Le contrat N°3 privilégie la thématique de la Grande itinérance et des activités de pleine nature. Il recouvre les trois départements de l’Aveyron, du Lot et de la Lozère et va surtout agir dans le prolongement du travail engagé par les trois départements. C’est sans doute celui qui est le plus avancé.

Le contrat 4 s’inscrit dans le Plan Avenir Lourdes, engagé à la demande du président Emmanuel Macron et annoncé sur place par le Premier ministre, Jeans Castex. Il compte développer les actions marketing autour de la spiritualité et mais aussi de replacer Lourdes au sein des activités dans la nature pyrénéenne. Un effort sera porté sur la qualification d’un hébergement souvent vétuste.

Deux approches complémentaires pour deux grandes métropoles

Domaine viticole proche de Montpellier (©Vinea Transactions)
Domaine viticole proche de Montpellier (©Vinea Transactions)
Les deux contrats suivants portent sur les « capitales régionales », Toulouse bien sûr, Cité vivante et savante, capitale de l’Occitalité. Victime d’une certaine désaffection pour le tourisme urbain, il visera à l’augmentation du nombre de nuitées en relançant un tourisme de proximité.

Pour sa part, Montpellier va défendre un œnotourisme urbain les pieds dans l’eau. Il est ici question de s’approprier la culture du vin comme un autre accès à la nature.

Le 7ème contrat est signé avec l’Agence des Pyrénées à la manœuvre avec l’idée de construire une nouvelle image et une notoriété renforcée de la chaîne pyrénéenne en cultivant aussi bien la fréquentation des massifs en hiver qu’en été, accompagnée par une montée en gamme des hébergements et des services

Enfin le contrat 8 est transrégionale pour promouvoir la Vallée de la Dordogne, avec le soutien du CRT de Nouvelle Aquitaine. Encore une fois, le succès estival ne dispense pas de rechercher de nouvelles clientèles et d’élargir les saisons.

Comme l’expliquait Vincent Garel : « Le dispositif est inédit en Occitanie à plus d’un titre, d’abord par le fait que c’est la région qui a le plus de contrats signés avec Atout France, ensuite par le nouvel esprit de coopération et de mutualisation. Avec les 13 départements plus le CRTL nous constituons un nouveau Top 14 efficace et conquérant, à l’écoute des territoires ».

Coupe du monde du Rugby 2023

Aucune annonce particulière a été faite concernant les actions de promotion et de marketing qui seront développées à l’occasion de la Coupe du monde de rugby de 2023. Il faudra attendre quelques semaines puisque les noms des camps de base seront dévoilés prochainement et qu’il sera alors temps de mettre en avant les villes d’Occitanie qui auront été choisies.

Lire aussi :

- Occitanie : le CRTL organise ses 2èmes journées partenariales des activités de pleine nature
- Un workshop "Destination Occitanie" pour reconquérir les clientèles groupes

Lu 1017 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus





































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias