TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e




Ma Valise : la start-up qui fait épargner ses clients pour partir autrement

Ma Valise inverse le parcours client



Et si le processus d'achat ne partait plus de la demande pour aller à l'offre mais s'inversait ? C'est en tout cas le parti-pris par la start-up Ma Valise. Basée à Rennes, la jeune structure propose des offres de voyages autour d'une thématique durable en fonction d'un budget qui peut être constitué tout au long de l'année. Rencontre avec Pauline Cardot, la créatrice "éthique" de Ma Valise.


Rédigé par le Jeudi 29 Août 2019

La start-up "Ma Valise" a pris le pari d'inverser le parcours client, serat-il gagant ? - Crédit photo : Ma Valise
La start-up "Ma Valise" a pris le pari d'inverser le parcours client, serat-il gagant ? - Crédit photo : Ma Valise
Pendant longtemps, le secteur de la vente s'est évertué à mettre en relation une demande à une offre de bien ou service. La start-up, Ma Valise a décidé de prendre le chemin opposé, en inversant le parcours client.

La jeune femme, encore étudiante il y a quelques mois, a posé son ordinateur en début d'année 2019 dans les bureaux d'1Kubator à Rennes, pour avancer dans son projet innovant.

L'offre se présente à l'utilisateur de la plateforme et non le contraire.

"A la base nous étions partis sur l'idée d'un abonnement, puis nous est venu celle d'une cagnotte, afin de créer son propre espace digital pour partir en vacances autrement," se remémore Pauline Cardot, la créatrice de Ma Valise.

L'utilisateur va alors économiser ou collecter de l'argent sur le laps de temps qu'il souhaite. Une fois que l'utilisateur a atteint le montant espéré, une mappemonde s'affiche sur l'écran.

Sur cette dernière, des destinations variées et éloignées des grandes zones touristiques apparaissent en fonction du budget.

Est-il viable d'inverser le parcours client ?

Le concept peut paraître complexe, mais l'équipe (trois personnes) est persuadée de la pertinence de la solution. Mais peut-on vraiment inverser le parcours client ?

"Nous avons vu et étudié avec nos professeurs, cette éventualité pendant mes études," explique la fondatrice de la jeune pousse.

D'après les observations faites durant le Master, la réflexion est totalement viable, mais à une condition : cela dépend surtout de l'offre apportée au client.

"Il suffit d'éviter les lieux estampillés : tourisme de masse," telle est l'autre casquette sur laquelle s'appuie la start-up pour se démarquer d'une agence de voyages classique.

En plus d'inverser le parcours client, Ma Valise opère une sélection d'hébergements à travers le monde
. C'est à ce moment que l'adverbe "autrement" prend tout son poids.

Déjà plus de 130 adresses composent le catalogue dont une bonne partie en France. Celles-ci sont passées au tamis des filtres de Pauline, pour proposer des lieux "assez sauvages, pas spécialement très visités. Nous essayons de trouver des hébergements qui peuvent se permettre d'accueillir sans avoir un impact très négatif sur le territoire."

En résumé, au lieu de partir à Lisbonne, pour un même prix, l'utilisateur de "Ma Valise" verra apparaître des séjours à Vigo ou une autre destination proche, mais peu touchée par le tourisme de masse.

Pauline Cardot ne se veut pas donneuse de leçon, loin de là. Elle teste et apprend. D'ailleurs la jeune pousse n'a toujours pas commercialisé son offre, elle sortira en novembre 2019 son application.

"A partir de cette date, la phase de commercialisation va débuter et nous allons faire notre preuve de concept avant de voir plus loin," fixe la responsable.

Avant cela, l'équipe va devoir régler la problématique de la cagnotte.

La blockchain testée dès novembre 2019 ?

Visuels de l'application "Ma Valise" qui sortira en novembre 2019 - Crédit photo : Ma Valise
Visuels de l'application "Ma Valise" qui sortira en novembre 2019 - Crédit photo : Ma Valise
"Nous allons sans doute utiliser une double solution, avec d'un côté l'utilisation de la blockchain et de l'autre la création de jetons pour permettre à nos clients de constituer l'épargne," explique Pauline Cardot. Les deux technologies seront testées avant de conserver celle plébiscitée par les utilisateurs.

Alors que la chaîne de blocs fait énormément parler depuis quelques mois, la technologie fait aussi débat en raison de son impact environnemental.

Pour sécuriser les transactions, la blockchain utilise d'importantes ressources informatiques, une fois de plus la créatrice à la solution à cette problématique.

"Il existe des blockchains limitant l'impact sur l'environnement, en utilisant la chaleur des ordinateurs pour chauffer des piscines, comme en Islande par exemple." Une solution vers laquelle s'orienterait Ma Valise.

Si la problématique de la cagnotte est en passe d'être réglée, cela débloquera non seulement la commercialisation des voyages, mais aussi l'expérimentation avec l'Agence Nationale pour les Chèques-Vacances (ANCV).

Le business modèle repose en effet sur deux piliers, les ventes de voyages auprès des utilisateurs avec une commission de 8% et des partenariats avec les comités d'entreprise.

Des discussions ont été engagées ces dernières semaines pour tester la solution.

"Nous discutons avec eux pour intégrer les cagnottes et les intégrer directement au niveau des CE pour qu'ils abondent les comptes "Ma Valise" des salariés."

Une fois la solution de constitution des budgets déterminée, une preuve de concept sera effectuée auprès d'une entreprise en mai 2020. Si elle fait ses preuves, la solution sera étendue à l'ensemble des CE à la fin de l'année prochaine.

Pas de levée de fonds, mais un développement par ses propres moyens

L'équipe de "Ma Valise" s'est donné jusqu'en juin 2020 pour arriver à atteindre ses objectifs, sous peine d'abandonner le projet - Crédit photo : Ma Valise
L'équipe de "Ma Valise" s'est donné jusqu'en juin 2020 pour arriver à atteindre ses objectifs, sous peine d'abandonner le projet - Crédit photo : Ma Valise
D'ailleurs, pour travailler avec l'ANCV, la start-up est en passe de s'immatriculer auprès d'Atout-France.

Que l'entreprise soit une jeune pousse ou pas, le principal frein rencontré par Pauline est le même que celui de l'agence de quartier : la visibilité.

"En toute transparence, nous manquons grandement de visibilité d'autant plus en étant basé à Rennes, mais nous travaillons pour briser ce plafond de verre."

Et pour cela, la jeune pousse s'adjoint les services d'influenceurs locaux. Malgré internet le meilleur moyen de se faire connaître reste encore le bouche-à-oreille.

Pour avancer si vite, Ma Valise s'appuie sur un financement de l'incubateur rennais, un autre de la BPI puis un dernier grâce à la cagnotte collectée sur la plateforme de financement participatif Ulule (lancement le 9 septembre 2019).

Une chose est sûre, la créatrice de la start-up ne veut pas s'appuyer sur des levées de fonds pour croître.

Le business plan est clair. "Nous attendons déjà à toucher de l'argent dès cette année, et à atteindre un chiffre d'affaires de 24 000 euros l'année prochaine. Une somme qui sera multipliée par 5 lors de l'exercice suivant." Cette croissance est attendue grâce au partenariat avec l'ANCV.

"Nous nous sommes fixés comme date limite juin 2020. Si nous ne rentrons pas dans nos plans alors cela voudra dire que le marché n'est pas prêt ou que j'ai commis une erreur" ajoute Pauline Cardot.

Et ce sera sans regret.

Il est un mantra qu'a retenu l'ancienne étudiante de la Sorbonne lors de son Master : "si le tourisme est aussi grand et beau, cela vient de l'initiative de jeunes, donc il ne faut pas hésiter à se lancer."

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 4105 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >








Dernière heure











TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips