TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Réseaux sociaux : Snapchat et TikTok faut-il (vraiment) y aller ?

Avec 680 millions d’utilisateurs uniques, TikTok est devenu un incontournable



Il est le réseau star de l'année, à tel point que TikTok aurait pu déclencher une guerre entre les USA et la Chine. Devenue commerciale cette dernière n'en a pour autant pas altéré l'aura du réseau social. Alors que l'année se dirige doucement vers sa fin, il est temps de dresser un bilan. Après Facebook, Twitter, Instagram, faut-il aller sur Snapchat et TikTok ? Et pourquoi ? Des spécialistes, dont Bruno Maltor répondent.


Rédigé par le Dimanche 18 Octobre 2020

Avec 680 millions d’utilisateurs uniques, TikTok est devenu un incontournable en 2020 - Crédit photo : Depositphotos @HayDmitriy
Avec 680 millions d’utilisateurs uniques, TikTok est devenu un incontournable en 2020 - Crédit photo : Depositphotos @HayDmitriy
Le métier de communicant oblige de posséder une certaine plasticité neuronale, pour être en mesure de rebondir en fonction des usages des clients.

Et c’est peu dire dans le petit monde magique des réseaux sociaux qui évolue vite, voire même trop vite.

La dernière révolution en date ne vient pas de l'ennui des trentenaires durant le trop long confinement, mais bien de leurs jeunes frères et sœurs.

Alors que l’âge moyen du premier téléphone serait de 11 ans et demi en France selon Bouygues Télécom, près de 92 % des 12-17 ans possèderaient alors un mobile. Délaissant Facebook, le réseau social des Boomers, ils privilégient des applications aux contenus plus fun et créatifs.

"Facebook arrive seulement en 4e position chez les 16-18 ans selon la dernière étude de Diplomeo réalisée en janvier 2020," lâche Nicolas de Dianous, le directeur associé de We Like Travel.

Mais qui est en mesure de détrôner le réseau social roi ? Ce n'est autre que TikTok, l'application chinoise est devenue buzz word aussi bien des pages sociétales que géopolitiques des médias du monde entier.

En juillet dernier, l’application comptabilisait pas moins de 680 millions d'utilisateurs uniques par mois, plaçant le média soit juste derrière Instagram, dans le rang mondial.

"C'est un peu le YouTube du format court et vertical," résume Bruno Maltor. Les vidéos ne doivent pas dépasser plus d'une minute.

L’autre réseau à la mode n’est autre que Snapchat. Au-delà des audiences monstrueuses, ces deux mastodontes ont des atouts vertigineux qui pourraient bien petit à petit séduire les marques du tourisme.

Pourquoi s’attaquer à TikTok et Snapchat ?

Les deux applications sont largement, et même quasiment uniquement, plébiscitées par les moins de 25 ans. Pour le moment prescripteur ce public constituera les voyageurs de demain.

L’objectif de rajeunissement des clientèles n’est le seul à justifier une présence sur ce réseau social.

"La Redoute a complètement changé son image de marque pour être plus familiale, grâce à une importante campagne sur TikTok ayant généré plus de 270 millions d’impressions.

L'enjeu étant tout simplement de ne pas mourir,
" confie Nicolas de Dianous.

Ce n’est pas tout, car la réussite de ces nouveaux arrivants influence aussi des médias plus vieillissants. Dans sa stratégie d’intégrer les nouvelles pratiques, à défaut de racheter ses concurrents, l’écosystème Facebook se les approprie.

"Ces nouveaux arrivants inventent les usages qui sont repris par les plus gros acteurs. D’ailleurs Instagram a intégré les Reels, la copie conforme de ce que fait TikTok," rapporte Sébastien Repéto, le patron de My Destination.

Ainsi, il convient d'y être présent (si vous voulez télécharger TikTok, cliquez ici) pour comprendre et intégrer les nouveaux contenus.

Et même Bruno Maltor est présent sur le réseau social chinois, avec déjà plus de 1,3 million de likes.

"Je m'y suis mis durant le confinement. Ceux qui résument TikTok comme une simple application de challenge de danse n'ont pas pas compris et n'y sont pas," explique l'influenceur star du tourisme.

Au début de Snapchat, tout le mode le qualifiait négativement comme un réseau pour les enfants, puis Instagram a intégré les stories a son application, le débat était clos.

Que vont trouver les utilisateurs de TikTok et Snapchat ?

Et si vous voulez absolument, vous lancer sur TikTok ou Snapchat, mieux vaut ne pas avoir peur de retourner son téléphone, car seule l'image compte, le texte n'existe pas.

Sur Snapchat la popularité ne se calcule pas en termes d'engagement, mais d'interaction. Et que ce soit sur l'une ou l'autre des applications, dorénavant la marque doit être mise en scène, mieux elle doit être incarnée.

La contemplation et l'inspiration n'ont pas leur place sur ces nouveaux réseaux, enfin moins. Et si vous pensiez que TikTok est trop abstrait, il suffit de se rendre compte de l'impact d'une simple vidéo qui a fait un buzz mondial.

"Cette vidéo à fait plus de 45 millions de vues et enregistré plus de 8,6 millions de likes. L'engouement est tel, que tous les magasins ont été dévalisés de bouteilles d'OceanSpray.

Il a connu son instant d'éternité. Cela démontre la viralité de ces réseaux,
" rapporte Nicolas de Dianous.

Et cette hype nouvelle ne s'est pas arrêtée là pour Nathan Apodaca, le TikToker star, puisque maintenant ses vidéos dépassent allègrement le million de vues.

Son moment d'éternité, lui a permis même de se voir offrir une nouvelle voiture et tout un stock d'OceanSpray.

Val Thorens a pris le pli, en créant un compte sur TikTok, mais avec un succès tout relatif. Avec un peu plus de 3 000 abonnés, la réussite n’est pas là, d’ores et déjà il est venu le temps de se repenser.

Comment exister et s’approprier TikTok ?

"Nous allons fermer ce compte, pour le renommer Léa, du prénom de la Community Manager. Nous n'avons pas réussi à incarner la marque," confie Thibaut Loubere, le responsable marketing de Val Thorens.

Ainsi, le nom de la station n'apparaîtra plus, mais l'abonné pourra découvrir la montagne et le village, par le biais des aventures d'une personne présente devant son smartphone.

Il est loin le temps, où le seul nom de sa marque suffisait pour attirer. Une réflexion est digne de boomer ! Avec les réseaux sociaux, la communication des marques est décentralisée.

"Il ne faut pas nécessairement y aller, mais plutôt comprendre les codes et les usages. C’est primordial," pour le responsable de My Destination.

Et pour ceux qui rechigneraient à se pencher sur le sujet, d’autres grands acteurs du tourisme ou non se sont jetés sur l’opportunité de draguer les jeunes générations comme le journal Le Monde.

"Le journal a mis en place une véritable charte, en refusant de ne pas tomber dans la facilité et éviter les « kikou lol ». Le Futuroscope a lancé une campagne de réservation sur TikTok," confie Nicolas de Dianous.

Une évidence aussi pour Bruno Maltor. S'il ne fait pas de danses désarticulées devant son téléphone, le résultat est là. En quelques mois, il a réussi à trouver son public.

"J'ai aujourd'hui plus de 150 000 abonnées. Je change mon contenu par rapport aux autres réseaux. Ici le plus important n'est pas l'image, ni sa beauté, mais l'histoire.

S'il y a une plateforme pour fédérer ou créer une communauté en ce moment, c'est bien TikTok,
" analyse Bruno Maltor.

Devenu le YouTube de la jeunesse mondiale, vous allez devoir faire une place de choix à TikTok que vous le vouliez ou non.

Retrouvez tous les papies des Rencontres e-tourisme de Pau ici :


Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 1870 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.







QUARTIER LIBRE
vous offre

























  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • CampingMag
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance