TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Saga British Airways : la compagnie du Royaume-Uni fête ses cent ans !

La saga de British Airways



L’histoire de British Airways remonte aux origines de l’aviation civile, aux pionniers de la Première Guerre mondiale. 2019 marque son centenaire et célèbre une date historique dans l’industrie de l’aviation britannique. Le 25 août 1919, le premier vol commercial régulier de passagers au monde relie Londres à Paris. A bord d’un monomoteur militaire, un seul et unique passager, George Stevenson-Reece, journaliste au Evening Standard. Aujourd’hui, après une longue série de fusions, d’acquisitions et de partenariats techniques et commerciaux, British Airways est la troisième compagnie aérienne européenne après le groupe Air France-KLM et Lufthansa.


Rédigé par le Jeudi 13 Juin 2019

25 août 1919 : naissance de la Aircraft Transport & Travel, l’ancêtre de British Airways. Embarquement du passager et du fret au départ de l’aéroport de Hounslow. Evènement national, les journalistes et les actualités cinématographiques sont là - DR : Tableau signé Terence Cuneo (Collection BA)
25 août 1919 : naissance de la Aircraft Transport & Travel, l’ancêtre de British Airways. Embarquement du passager et du fret au départ de l’aéroport de Hounslow. Evènement national, les journalistes et les actualités cinématographiques sont là - DR : Tableau signé Terence Cuneo (Collection BA)
Le 25 août 1919, à 9h05, le monomoteur militaire DH4A G-EAJC décolle de l’aérodrome militaire de Hounslow Heath, situé à proximité de l’actuel aéroport de Londres Heathrow.

Piloté par le lieutenant E.H. "Bill" Lawford, il transporte un seul et unique passager, George Stevenson-Reece, journaliste au Evening Standard. Un lot de cuirs, des journaux et quelques pots de crème du Devonshire, parfaite pour les scones, l’accompagnent.

Conçu par l’ingénieur britannique Geoffrey de Havilland, cet avion, le meilleur de sa catégorie, s’était imposé durant la Grande guerre comme bombardier léger à deux sièges et comme intercepteur nocturne de Zeppelins. Le confort n’était pas sa première option.

Le jour de ce vol historique, le temps est maussade. La mauvaise visibilité oblige le pilote à suivre les lignes de chemin de fer et les traversiers transmanche avant de s'élever à la hauteur maximale de 4 000 pieds (1 220 mètres) au-dessus de la France.

Après 2h30 de vol, il arrive à l’ aéroport de Paris Le Bourget. George Stevenson-Reece a payé sa place dans le cockpit ouvert, 9 livres, ce qui en représenterait un peu plus de 450 aujourd’hui (520 euros environ), compte tenu de l’inflation.

Ce premier service aérien est exploité par une petite compagnie privée, Aircraft Transport & Travel (AT&T), qui prendra ensuite livraison d’un DH 16, conçu pour transporter 4 passagers assis, deux par deux, sous un auvent vitré.

L’épopée coloniale d’Imperial Airways Limited

Imperial Airways Limited sera la première compagnie de transport long-courrier à voler vers les frontières les plus lointaines de l’Empire britannique - DR : British Airways
Imperial Airways Limited sera la première compagnie de transport long-courrier à voler vers les frontières les plus lointaines de l’Empire britannique - DR : British Airways
En 1924, quatre des principales compagnies aériennes de Grande-Bretagne - Instone, Handley Page, Daimler Airways (qui succède à AT&T) et British Air Marine Navigation Company Limited - fusionnent pour donner naissance à Imperial Airways Limited.

Créée dans un contexte de rude concurrence entre les compagnies aériennes françaises et allemandes, elle opérera jusqu’en 1939.

Au-delà du réseau européen, elle sera la première compagnie de transport long-courrier à voler vers les frontières les plus lointaines de l’Empire britannique, qui n’étaient alors accessibles que par voies maritimes.

Dès la première année de son histoire, Imperial Airways met en place une ligne quotidienne entre Londres et Paris avec un DH34 qui embarque 9 passagers, 2 membres d'équipage et un moteur de rechange placé derrière les sièges.

Puis ce seront Southampton-Guernesey, Londres-Bruxelles-Cologne, Londres-Amsterdam et un service d'été sur Londres-Paris-Bâle-Zürich.

Cette compagnie se distinguera en reliant le Royaume-Uni à l’Afrique du Sud, l’Inde et l’Extrême-Orient, dont la Malaisie et Hong-Kong. Des partenariats seront conclus avec Qantas en Australie ou Tasman Empire Airways (TEA) en Nouvelle-Zélande.

Le premier avion neuf acheté par Imperial Airways est un Handley Page W8, baptisé "Ville de Washington".

Arrivé dans la compagnie le 3 novembre 1924, il est le premier avion de ligne construit spécialement pour l’aviation civile. Il accueille 12 passagers dans une cabine fermée et 2 membres d’équipage dans un cockpit ouvert. Il a, c’est aussi une première, des toilettes à bord.

Durant sa première année de fonctionnement, la compagnie transporte 11 395 passagers et 212 380 lettres. Il s’agit d’abord de personnes fortunées, de membres de l’administration coloniale, d’hommes d’affaires ou de chercheurs.

Au fil des ans, la clientèle se diversifiera. Dès octobre 1927, la compagnie proposera deux classes (première et seconde). Sans service de steward et de bar, la seconde est opérée à bord des Handley Pages (12 passagers sur un total de 24) sur la destination Paris Le Bourget.

A cette époque, l’ensemble du personnel de la compagnie Imperial Airways est exclusivement masculin. Au sol, à bord et tout au long des escales, tous ont mission de représenter avec dignité à travers le monde, la Grande-Bretagne et son empire colonial.

Des années de fusions et d’acquisitions

La marque British Airways est le fruit d’une série de fusions et d’acquisitions qui, commencée dans les années 1920, va se poursuivre durant toute son histoire.

En décembre 1935, quatre petites compagnies aériennes privées britanniques fusionnent pour former la British Airways Limited.

Il s’agit de Allied British Airways, Hillman’s Airways, Spartan Air Lines et United Airways. La nouvelle compagnie est à la tête d’une flotte de 37 appareils.

L’année suivante, une nouvelle compagnie, British Continental Airways, intègre le groupe qui va opérer sous le nom de British Airways.

En novembre 1939, par décision gouvernementale, les sociétés Imperial Airways et British Airways sont nationalisées. Elles fusionneront pour former la British Overseas Airways Corporation (BOAC).

A cette date qui annonce les années sombres, le gouvernement britannique a déjà mis en œuvre les « restrictions de guerre » sur la navigation aérienne. Elle a instauré la prise en charge militaire de la plupart des aérodromes civils du Royaume-Uni et la cessation de tout vol privé sans permis individuel.

La fin de la guerre voit la création de British European Airways (BEA) et de British South American Airways (BSAA).

De 1946 à 1960, elles s’imposeront à l’international comme les principales compagnies britanniques de transport régulier de fret et de passagers. Avec elles, la Grande-Bretagne aura une position de leader dans le secteur aéronautique.

Le 31 mars 1974, BOAC et BEA fusionnent pour donner naissance à nouveau à British Airways. La société sera privatisée en février 1987 par le gouvernement conservateur de Margaret Thatcher.

Le 12 novembre 2009, la compagnie annonce qu'elle fusionnera avec Iberia, fusion officialisée le 8 avril 2010.

A la suite de cette fusion, un nouveau groupe est créé en janvier 2011 : l’International Consolidated Airlines Group (IAG) qui est aussi devenu la société mère de Aer Lingus et Vueling.

En avril 2012, IAG rachète British Midland International (BMI) au groupe Lufthansa et met fin aux activités de sa filiale low cost BMI Regional.

En 2017, le groupe fonde Level, une nouvelle compagnie aérienne low cost proposant ses services au départ de Barcelone, Paris et Vienne.

IAG, la société opératrice de British Airways, est le troisième groupe aérien européen après Air France-KLM et Lufthansa.

Les années Concorde

Concorde, l’avion supersonique en avance sur son temps, retiré de la flotte en 2003 - DR : British Airways
Concorde, l’avion supersonique en avance sur son temps, retiré de la flotte en 2003 - DR : British Airways
En 1952, la compagnie britannique s’est distinguée lors de l’avènement des avions de ligne à réaction avec le Jet Comet de la BOAC qui réduisait de moitié le temps de vol Londres-Johannesbourg.

25 ans plus tard, elle participera à la grande épopée du supersonique franco-britannique Concorde.

British Airways a été, avec Air France, la seule compagnie aérienne à avoir utilisé les services du Concorde avec une flotte de sept unités.

Le 21 janvier 1976, le premier vol commercial s'effectue entre Londres Heathrow et Bahreïn. Le 24 octobre 2003, l'épopée Concorde se termine avec un dernier vol entre New York et Londres (vol BA002).

En 25 ans, la flotte Concorde BA a effectué près de 50 000 vols et transporté plus de 2,5 millions de passagers. En novembre 1986, le Concorde britannique, le BA02 effectuait le premier tour du monde en 29 heures et 59 minutes, pour parcourir 28 238 miles (45 445 kilomètres).

Un record ? La traversée transatlantique la plus rapide a eu lieu le 7 février 1996 sur un vol New York-Londres en 2 heures 52 minutes et 59 secondes.

La flotte la plus jeune d’Europe

En un siècle, la compagnie britannique a connu ses périodes de turbulences, ses difficultés, ses grèves.

Dans un contexte de crise, elle a été contrainte de prendre des mesures exceptionnelles.

Elle a aussi ouvert des routes, battu des records. Elle est, par exemple, la première compagnie aérienne à avoir généré en un an plus d'un milliard de dollars américains sur une unique route aérienne entre New York JFK et Londres-Heathrow (du 1er avril 2017 au 31 mars 2018).

En un siècle, elle n’a cessé de renouveler ses services. En janvier 1988, elle lançait la marque "Club World".

En 1995, ses passagers découvraient les premiers lits entièrement plats en première classe sur Boeing 747 et DC-10. Cette caractéristique et d'autres, comme les repas avant le vol et les services de couchettes, allaient bientôt faire leur apparition au Club World.

Ce sera ensuite l’évolution de la classe Affaires. En avril dernier, British Airways dévoilait son nouveau siège, le "Club Suite" qui offre un accès direct aux allées, une porte de suite pour plus d'intimité et de luxueux sièges plats dans une configuration 1-2-1.

Mais aussi 40% de stockage en plus, un meuble-lavabo et un miroir, le WiFi, des écrans de divertissement à bord, une programmation haute définition et une alimentation PC / USB. Ce nouveau et très attendu siège "Affaires" arrivera sur le premier des A350 BA en juillet 2019.

Sa flotte est à juste titre considérée comme la plus jeune d’Europe. En 2020, British Airways aura réalisé une livraison de 100 nouveaux appareils en moins d'une décennie.

6,5 milliards de livres seront investis sur les cinq prochaines années dans le cadre d'un programme destiné aux passagers. Cela comprend, entre autres, l'équipement de 128 avions long-courriers avec de nouveaux aménagements intérieurs et la réception de 72 nouveaux avions.

La France, un marché prioritaire

Elisabeth Ruff, directrice commerciale et ventes France - DR
Elisabeth Ruff, directrice commerciale et ventes France - DR
Quid du marché français ? Elisabeth Ruff, Directrice Commercial Ventes Loisirs Europe répond.

"La France a toujours été une destination importante pour nous. Elle était déjà prioritaire quand nous étions AT&T, Imperial Airways, BOAC et BEA. Elle l’est toujours maintenant que nous sommes British Airways. Depuis notre tout premier vol il y a 100 ans, nous n’avons cessé d’élargir notre offre et nos destinations.

Nous desservons 16 destinations à travers le pays : Bergerac, Bordeaux, Chambéry, Chamonix, Corse, Grenoble, Limoges, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Nice , Paris, Quimper, Tignes Val Claret et Toulouse. La ligne de Montpellier, la plus récente, sera lancée à partir du 15 juillet prochain et opérera quatre fois par semaine.

A l’international, nous opérons vers plus de 200 destinations dans 75 pays.
"

La compagnie British Airways emploie 40 000 collaborateurs. Sa flotte est composée de 280 avions dont l’A320neo qui dessert certaines de nos destinations françaises.

Retrouvez toutes les autres sagas


Michèle Sani Publié par Michèle Sani Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Michèle Sani
  • picto email


Lu 1375 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Hotel&LodgePRO.biz
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hotel&LodgePRO, Le trait d'union entre hôtelier et fournisseurs.

TourMaG.com DMCmag.com Hotel&LodgePRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips