TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo TourMaG  



Worldia : une levée de fonds pour conquérir le monde ? 🔑

Worldia lève 25 millions d'euros


C'est un nom qui compte et surtout sur lequel il va falloir compter dans les années à venir dans le secteur du tourisme. Worldia vient de finaliser une nouvelle levée de fonds record pour l'industrie. Les 25 millions d'euros permettront d'améliorer la plateforme, d'apporter de nouveaux services et de poursuivre l'internationalisation. Nous avons fait le point avec Erwan Corre, le cofondateur de Worldia, une entreprise qui vise le milliard de chiffre d'affaires d'ici 5 ans.


Rédigé par le Jeudi 11 Mai 2023

Worldia lève 25 millions d'euros et s'attaque aux USA et Royaume-Uni - DR
Worldia lève 25 millions d'euros et s'attaque aux USA et Royaume-Uni - DR
TourMaG.com - Comment se passe ce premier semestre de l'année 2023 ?

Erwan Corre : Nous avons fait une très bonne sortie après la pandémie de Covid-19.

En 2019 nous avions fait plus de 30 millions de chiffre d'affaires, l'année dernière un peu plus de 60 millions et sur cette année fiscale, nous ferons plus de 100 millions. La dynamique est donc vraiment très bonne.

Les effectifs ont aussi fortement augmenté, passant de 80 à plus de 160, nous avons de faitplus que doublé en 18 mois. Il y a d’ailleurs encore une trentaine de postes ouverts au recrutement.

Cette dynamique est portée par de nouveaux partenaires, comme Leclerc Voyages et Havas mais pas seulement Les distributeurs avec lesquels nous travaillons historiquement ont aussi connu une forte croissance, donc notre dynamique n'est pas seulement due aux nouveaux entrants.

Notre développement est je pense le fruit de notre positionnement : une combinaison unique de technologies, de produits et de services. Je pense que nous répondons pleinement aux nouvelles attentes et besoins des voyageurs dans ce monde de l’après covid

Ces derniers se sont rendu compte que s'ils avaient réservé dans leur coin, cela aurait été extrêmement compliqué de gérer les remboursements,les fermetures de destinations, les changements de vols...

Ceux qui y ont été confronté ont d’ailleurs souvent vécu un enfer, Cela a de fait contribué à redonner ses lettres de noblesse à l’ensemble de l profession, aux Tour Opérateurs comme aux agences de voyage, et l’on ne peut que s’en réjouir.


Worldia : "Nous allons ouvrir le Royaume-Uni"

TourMaG.com - Vous sentez un regain d'intérêt pour les agences de voyages physiques à la sortie de la covid ?

Erwan Corre :
Nous sommes à 99% BtoBtoC.

Nous avons certes un site B2C, mais qui est surtout une vitrine, sur lequel et ce n'est pas du tout quelque chose sur lequel nous comptons pour croitre.

Tout ça pour vous dire,que nous n'aurions pas un chiffre d'affaires multiplié par 3 s'il n'y avait pas du monde dans les agences de voyages. La croissance volume s'explique aussi bien sûr par la dynamique des réseaux de distribution.

Je crois depuis le début à la valeur du conseil humain et de l'expertise, deux points que nous mettons de fait en avant avec Worldia, en permettant aux agents de se concentrer davantage sur le conseil clients et non sur le fait de passer des heures à faire des devis et des réservations dans une multitude de systèmes.


TourMaG.com - Vous êtes personnellement basé en Allemagne. Pourquoi ce choix ?

Erwan Corre :
. Nous avons toujours voulu nous internationaliser.

Ici (en Allemagne, ndlr), nous avions tout misé sur Thomas Cook et nous avons donc du reprendre tout à zéro en 2019.

Le marché allemand a toujours été un pays émetteur à fort volume. Je me suis installé à Berlin pour m'occuper de ce marché, mais pas seulement. Nous nous occupons ici de l’ensemble des marchés internationaux, donc à ce jour aussi de l'Espagne et du Benelux.

Nous avons signé en Espagne des accords avec de nombreux réseaux, que nous allons désormais devoir activer au mieux, afin de maximiser le taux d’utilisation de notre solution.

Durant la levée de fonds, nous avons mis en avant le fait que nous avons signé plus de partenaires en 6 mois qu'en 6 ans, ce qui est le cas ; il convient donc désormais d’y dynamiser les ventes .

Nous allons par ailleurs ouvrir le Royaume-Uni dans les prochains mois.

Worldia : "Nous allons nous développer aux Etats-Unis"

TourMaG.com - Qu'en est-il des USA ?

Erwan Corre :
Nous avons lancé un pilote aux USA.

Sur ce genre de marché, il faut avant tout apprendre et comprendre comment les choses fonctionne d'où cette phase de test, nous permettant de générer quelques dizaines de booking afin de débuter la courbe d’apprentissage…

Nous avons donc bien l'objectif de nous implanter aux Etats-Unis. Nous devons calibrer la manière de le faire.

C'est un marché où il est possible de dépenser énormément d'argent pour peu de retombées. Nous ne voulons pas faire n'importe quoi, mais plutôt quelque chose qui correspond à notre taille et à nos moyens.


TourMaG.com - Le marché américain du voyage est vraiment particulier ?

Erwan Corre :
Nous n'avons pas encore une connaissance précise de cette industrie.

Nous devons en comprendre et en maitriser les finesses pour ne pas faire n'importe quoi. Aux USA, il y a plein d'agents de voyages, mais énormément sont indépendants et assez peu ont pignon sur rue.

Le rôle des croisiéristes dans la profession d'agent de voyage est plus important qu'en France. Des acteurs en ligne sont très puissants, d'autres sont un peu moins visibles mais génèrent des volumes très importants, comme Travel Leaders ou Signature.

La structure de distribution est un peu différente, la notion de tour-opérateur est un peu moins développée. Il n'y a pas cette vraie dichotomie tour-opérateur / distributeur comme nous connaissons en Europe.

De plus, c'est un marché où les coûts de structure et de fonctionnement peuvent être très importants.

Worldia : "Nous allons continuer à croitre en France et à l'international"

TourMaG.com - Il y a beaucoup de conditions, cela semble très risqué. Pourquoi y aller ?

Erwan Corre :
Le marché a une taille extrêmement importante.

Si nous arrivons à prendre ne serait-ce que quelques pourcentages, alors les retombées seraient très importantes. Nous avons eu l'opportunité de présenter nos produits et technologies à plusieurs acteurs, nous avons reçu un bon accueil.

Après ce n'est pas parce que nous regardons en Europe et aux USA, que nous n'avons pas des objectifs de développement en France. Il y a encore de la croissance à aller chercher.


TourMaG.com - Que représente l'international et que doit-il représenter à l'avenir ?

Erwan Corre :
L'activité représente un peu moins de 10% de notre activité globale.

J'aimerais que d'ici 4 ou 5 ans, l'international représente la majorité, mais la France ne doit pas décroitre. Elle doit continuer à se développer. Nous avons encore beaucoup d'ambition dans notre pays, que ce soit en termes de produits, de taux d'usage et de destinations.

Dans notre stratégie nous avons l'international, la diversification et l'augmentation des usages de la plateforme, ainsi que l'investissement technique toujours tournée vers une amélioration de l'expérience client.

Bien souvent les gens craignent que la croissancen’ entraine une dégradation de la qualité de service. Nous nous assurons au quotidien que ce n’est pas le cas.

Par exemple, tout le support agent de voyages est en interne etnous en faisons donc grossir les équipes sans externaliser.


TourMaG.com - Vous venez de finaliser une levée de fonds de 25 millions quatre ans après la dernière opération du même type. Pourquoi à nouveau lever de l'argent ?

Erwan Corre :
Elle a été faite par nos investisseurs historiques, Red River West, Cap Horn et Raise auxquels sont venus s’ajouter la Caisse des Dépôts et Consignations (Banque des territoires) et le Crédit Mutuel Innovation.

C'est une levée de fonds au service de la mise en œuvre de notre stratégie, à savoir donc comme évoqué au service del'internationalisation, de l'intensification et de la diversification de l'usage de la plateforme, a fortiori en France, et des investissements technologiques, que ce soit pour l’amélioration de l’expérience client, pour l’optimisation des process et pour le développement des connectivités.

Ce n'est donc pas une levée pour financer l'acquisition d'une entreprise tierse ou pour tenter un énorme coup aux USA, il s’agit de dérouler notre stratégie.

Worldia : "Nous pourrions être rentables à périmètre constant"

TourMaG.com - Avec des revenus en croissance exponentielle, cette levée de fonds était-elle indispensable ?

Erwan Corre :
Non, nous aurions pu nous en passer si nous avions décidé de ne plus investir ou de freiner la croissance, mais elle était une nécessité compte tenu de notre croissance et de nos ambitions.

Nous pourrions être rentables à périmètre constant, mais si nous visions la rentabilité à très court terme, nous avancerions moins vite dans notre développement. Pour autant, la rentabilité est un objectif à 18-24 mois.

Par ailleurs, pour avoir des solutions de financement pertinentes, il est indispensable d'avoir un bilan attractif, ce qui passait par une augmentation des capitaux propres.


TourMaG.com - Vous souhaitez ajouter de nouveaux services ?

Erwan Corre :
Nous venons de faire une grosse migration de système, nous permettant de disposer d'une plateforme entièrement refondue et prête pour une forte croissance des volumes et pour l’ajout en effet de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux services.

Nous avons apporté certaines améliorations, comme le pricing en dynamique depuis n'importe quel aéroport de départ, comme le fait par exemple de pouvoir modifier toutes les étapes du voyage sen une seule étape...

Nous avons aussi diversifié l'offre aérienne, les ferries seront bientôt accesibles dynamique, tout comme l’ensemble des transports terrestres, nous aurons aussi des carnets de voyages optimisés.

Bien sûr, nous travaillons aussi bien sûr sur de nouveaux outils basés sur l'IA.


TourMaG.com - L'Intelligence artificielle, vous la voyez comme un soutien au travail des agents de voyages ?

Erwan Corre :
C'est clairement quelque chose d'intéressant pour les agents de voyages.

Ce sera un outil pour optimiser des process. La création d'un itinéraire ou l'écriture d'un mail dans le cadre d'un devis sont par exemples des tâches qui peuvent être facilitées par l'IA et permettre ainsi potentiellement des gains de temps importants pour les agents.

Comme toute innovation, surtout aussi majeure, l’AI peut générer certaines inquiétudes, mais ce n'est au final qu'un outil au service de la productivité et de l'expérience client. Les clients auront toujours selon nous besoin d'expertise et de conseils « humains » ; c’est vraiment notre conviction.

Longtemps, la marché à parié de la désintermédiation dans le voyage ; dans la société post-covid, nous avons un retour du besoin de réassurance et d'intermédiation.

Ces derniers seront juste à satisfaire avec les outils de notre temps, dont l’AI bien sûr.

"D'ici 5 ans nous visons même le milliard d'euros de chiffre d'affaires"

TourMaG.com - Une acquisition est-elle possible ?

Erwan Corre :
Une acquisition est possible, nous sommes ouverts à cela.

Avec 25 millions d'euros, nous ne pouvons pas faire de folie, ce sera donc un rachat sur nos fonds propres. Avec notre taille, la stratégie de croissance externe peut se poser.


TourMaG.com - Dans la technologie ou un concurrent ?

Erwan Corre :
Cela pourrait être dans la tech ou pour pénétrer certains marchés, mais une chose est sûre ce ne sera pas dans la distribution. Nous n'avons pas de dossier ouvert pour le moment.

TourMaG.com - Dans 4 ou 5 ans à quoi ressemblera Worldia ? D'après mes calculs et vos ambitions, je dirais que vos revenus devraient dépasser les 500 millions d'euros.

Erwan Corre :
D'ici 5 ans nous visons même le milliard d'euros de chiffre d'affaires.

C'est ambitieux, mais nous avons multiplié nos revenus par 3 en 2 ans, donc c'est possible. Mais ce n’est pas encore fait et cela ne va pas se faire tout seul, donc cela appelle à beaucoup d’humilité.

Lire aussi : RH Worldia : "la fidélisation est un enjeu pour nous"

Dans le Tour Operating et dans la tech, nous n'avons pas d'usine, mais uniquement des équipes, donc à nous de faire en sorte d'attirer les bonnes personnes et les talents pour poursuivre notre développement : on n’en parle souvent pas assez mais la dimension RH est fondamentale.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 3636 fois

Notez

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 21 Juin 2024 - 00:05 Corsair : un modèle à revoir ? 🔑









































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias