Nos bureaux sont fermés du 01/08 au 21/08. Retour de la newsletter quotidienne le 22/08/2022. Bel été !
TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Aéroports : pourquoi les redevances vont-elles flamber ?

A Marseille se tiennent les rencontres des Aéroports Français et Francophones



L'aérien est dans la tourmente, à la veille des grands départs en vacances. Les compagnies font face à des tensions sociales, et les aéroports doivent composer avec une reprise plus forte que prévue et des pénuries de main-d'œuvre. En effet, les aéroports français doivent composer avec 2 années de covid et des taxes qui pourraient flamber, pour rattraper le manque à gagner. Ce n'est pas tout, car pour se refaire la cerise, les infrastructures devront augmenter les redevances aéroportuaires... Thomas Juin, le président de l'Union des aéroports français fait le point.


Rédigé par le Jeudi 30 Juin 2022

"Les aéroports de leur côté devront aussi faire évoluer leurs prix, les compagnies doivent l'intégrer" selon Thomas Juin (UAF) - Depositphotos @AndreyPopov
"Les aéroports de leur côté devront aussi faire évoluer leurs prix, les compagnies doivent l'intégrer" selon Thomas Juin (UAF) - Depositphotos @AndreyPopov
TourMaG.com - Du mercredi 29 juin au vendredi 1er juillet 2022 se tiennent les Rencontres des Aéroports Français. et Francophones, à Marseille. De nombreuses conférences se déroulent au Palais du Pharo. Quel message aimeriez-vous que les participants retiennent ?

Thomas Juin:
Déjà informer que plus 500 participants sont attendus, c'est un record.

Le message ensuite c'est que notre industrie est un peu victime de son succès. Nous vivons un réel paradoxe. L'aérien est très décrié depuis 2019, et même montré du doigt, alors que dans le même temps, la demande aérienne n'a jamais été aussi forte.

Nous devons résoudre ce paradoxe, c'est tout l'enjeu des rencontres. Nous devons être au rendez-vous de la transition écologique et aussi de la qualité de service. Sur ce point nous ne le sommes pas.

TourMaG.com - Les Jeux Olympiques arrivent très rapidement, sans doute trop, et le pays ne semble pas prêt. Ce constat existe-t-il dans l'aérien ?

Thomas Juin:
Nous ne sommes pas au rendez-vous, au niveau de la qualité de service.

L'attente est trop longue sur le contrôle aux frontières et dans les contrôles en général, par rapport aux aéroports d'autres pays dans le monde.

Le défi serait d'avoir, avant les JO 2024, une politique engagée pour devenir les meilleurs en Europe. Aujourd'hui ce n'est pas le cas. L'Etat français doit prendre ses responsabilités, sinon ça ne passera pas, car nous n'avons pas la main sur la partie contrôle aux frontières.

Les décisions doivent être prises maintenant, nous avons alerté le ministère de l'Intérieur.

Nous demandons plus de PARAFE (passage rapide aux frontières extérieures), plus d'automatisation et que le smart border soit généralisé en France.

Aéroport Français : "L'été sera tendu !"

TourMaG.com - Après deux ans de covid, comment se portent les aéroports français ?

Thomas Juin:
Bien, nous sommes sur une perspective de trafic à hauteur de 80% de celui de 2019, sur l'année 2022.

Il va tangenter celui d'il y a deux ans, pour l'été. Nous sommes dans l'hypothèse haute. Nous connaissons depuis le printemps une vraie reprise. C'est le 1er programme printemps-été complet que nous abordons depuis 2019.

Si au niveau du redressement de l'activité, tout se passe bien, à l'exploitation, la situation est nettement plus compliquée.

A lire : Aérien : pourquoi l'été sera chaotique dans les aéroports français

TourMaG.com - L'été sera donc tendu ?

Thomas Juin:
C'est le mot.

Nous sommes en sous-effectifs sur nombre de métiers. La pénurie de personnel au moment d'aborder l'été, nous l'estimions de 15 à 20%. Un taux qui doit être moindre, avec les recrutements qui ont eu lieu, puis nous avons beaucoup de personnes en formation.

Chez les sous-traitants, il y a des renforts, en transférant des équipes d'un aéroport moins contraint vers un autre site plus en tension. Pour résumer, ce sera plus chaud et tendu, lors des grands week-ends et départs.

Ce sera plus contraint qu'habituellement, avec des délais d'attente supplémentaires, il ne faut pas le nier, sur les postes de filtrage ou aux frontières.

Dans le même temps, vous avez dans certains aéroports des tensions sociales qui s'accentuent, cela va complexifier la situation dans laquelle nous nous trouvons.

"Nous devons repenser les métiers, la façon de travailler"

TourMaG.com - D'une façon globale, l'aérien connait de grosses tensions sociales. Comment expliquez-vous cette explosion des conflits ?

Thomas Juin: Je crois que l'effet reprise laisse penser que tout va bien et que l'industrie est repartie.

Il y a une illusion générale selon laquelle le secteur se porte bien, les salariés veulent un retour de cette reprise. Sauf que paradoxalement, pendant 2 ans l'activité a été très contractée.

Les aéroports n'ont pas bénéficié d'aides, si ce n'est celles générales comme l'activité partielle. Aujourd'hui les entreprises doivent se refaire, puis poursuivre leurs investissements et rembourser leurs prêts.

Il faut du temps pour se remettre. Nous estimons que la capacité des aéroports européens d'avant crise ne sera pas retrouvée avant 2032, dans 10 ans. Cela démontre le choc et le séisme que nous avons connu.

La crise du covid a changé beaucoup de choses, dans l'esprit de beaucoup de personnes et dans leur façon de vivre. L'épidémie a créé un traumatisme, un questionnement et une remise en cause.

Des salariés sont partis, ils ont choisi de nouvelles orientations. Ceux qui sont restés veulent de nouvelles conditions. Surtout que ces derniers sont très sollicités avec la forte reprise, d'où les revendications.

Elles sont légitimes. Nous devons repenser les métiers, la façon de travailler.

TourMaG.com - A l'image des agents de voyages qui ne voyagent pas beaucoup ou même rarement. Est-ce le secteur de l'aérien doit réenchanter ses métiers ?

Thomas Juin:
Il est nécessaire de reconquérir les talents et d'attirer ceux de demain.

Pour cela, une remise en cause est nécessaire, repenser le sens et le bien-être au travail. Il y a aussi tout un travail de valorisation des enjeux futurs. Tout notre discours doit consister à dire que l'aviation a été une cible pendant de nombreuses années, elle est en train de muter.

Nous devons au contraire le valoriser auprès des jeunes, pour qu'ils participent à l'aviation de demain. C'est une industrie récente, très moderne et qui n'a pas muté, mais juste évolué.

Un avion qui sort des usines aujourd'hui consomme entre 15 et 20% de moins qu'un appareil construit, il y a 20 ans. L'évolution est importante, mais il va falloir une réelle révolution...

"Les aéroports devront nécessairement faire augmenter leurs tarifs"

TourMaG.com - A l'heure de la reprise dans quel état de santé financière se trouvent les aéroports français ?

Thomas Juin:
Sur les grands aéroports régionaux, nous sommes sur des modèles de sociétés aéroportuaires qui vont devoir rembourser les PGE, tout en investissant.

La santé financière de ces installations va dépendre grandement du rythme de la reprise.

Il faut bien comprendre que la transition écologique devra être financée avec, en même temps, un contexte d'augmentation de l'ensemble des prix des fournitures pour les travaux.

Vous l'aurez compris, les aéroports devront nécessairement faire augmenter leurs tarifs, pour permettre se remettre de cette crise et assumer leurs investissements. Cela coûtera très cher.

TourMaG.com - Cette hausse des redevances aéroportuaires que vous annoncez, vont s'ajouter aussi à la flambée du prix du baril...

Thomas Juin:
De nombreuses compagnies aériennes ont indiqué que les prix des billets d'avion devront prendre en compte dans les années qui viennent l'évolution des prix et de la transition écologique.

Les aéroports, de leur côté, devront aussi faire évoluer leurs prix, les compagnies doivent l'intégrer.

Nous aurions pu comprendre que dans un pays où les aéroports sont des acteurs publics, que la puissance publique assume cela. Sauf qu'en France, le choix a été différent. Maintenant il faut assumer cette cohérence.

"Nous sommes préoccupés par la taxe aéroport"

TourMaG.com - Alors que les carburants augmentent, si les aéroports augmentent significativement leurs redevances, comment garder des prix accessibles à tous ?

Thomas Juin:
Nous demandons que les investissements trouvent une rémunération cohérente en face.

En termes de politique publique, il va nous falloir une mutation des aéroports en fourniture énergétique. Pour préparer l'aviation de demain, avec des aéroports entièrement électriques, l'avion à hydrogène, etc. les investissements seront très importants.

Nous demandons à rester compétitifs, avec une évolution du trafic qui suit cette ambition.

Les autres aéroports connaîtront les mêmes problématiques, mais ce qui peut nous nuire, c'est une évolution de la fiscalité qui nous mettra en défaut et poussera les compagnies aériennes à arbitrer en notre défaveur.

Nous sommes préoccupés par la taxe aéroport,. finançant les dépenses de sécurité et de sureté.

TourMaG.com - Pourquoi cette préoccupation ?

Thomas Juin:
Il y a eu une envolée des déficits de la sûreté durant la crise, avec moins de passagers, mais toujours les mêmes coûts.

Lors des différents confinements et couvre-feu, l'Etat nous a accordé des avances que nous devons rembourser, à hauteur de 700 millions d'euros.

Nous demandons que ces avances soient converties en subvention, pour ne pas avoir à rembourser 700 millions d'euros, en plus du milliard annuel des coûts de sureté, que cette taxe finance.

Pour être plus clair, si l'Etat continue de faire reposer la totalité de la sécurité sur les taxes des aéroports, alors il y aura une envolée de cette dernière. Nous craignons donc une fiscalité sur le billet d'avion qui nous désavantage par rapport aux pays voisins.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 2170 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 17 Août 2022 - 12:29 Corsair poursuit le renouvellement de sa flotte







































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias