TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo La Travel Tech  



Désinformation : l’UE ouvre l’enquête contre Meta

Facebook et Instagram dans le viseur de la Commission


La Commission européenne a ouvert une procédure formelle afin d'évaluer si Meta, le fournisseur de Facebook et d'Instagram, pourrait avoir enfreint la législation sur les services numériques.


Rédigé par le Mardi 30 Avril 2024

La Commission ouvre une procédure formelle contre Meta - Photo : Depositphotos.com
La Commission ouvre une procédure formelle contre Meta - Photo : Depositphotos.com
Les infractions reprochées à Meta concernent les pratiques et les politiques du groupe en matière de publicité trompeuse et de contenu politique sur ses services.

La commission soupçonne des mécanismes de signalement de contenus, de recours des utilisateurs et de traitement des plaintes non conformes aux exigences de la législation sur les services numériques.

Une procédure formelle a été ouverte.

Meta dans les radars de la Commission européenne

L’ouverture ce jour de la procédure formelle se base sur une analyse préliminaire du rapport d'évaluation des risques envoyé par Meta en septembre 2023.

Ce rapport traitait les réponses de Meta aux demandes formelles d'information de la Commission concernant les contenus illicites et la désinformation, l'accès aux données, l'abonnement à la politique d'absence de publicité et l'IA générative.

Les travaux de la procédure formelle se concentreront sur différents domaines :

Publicités trompeuses et désinformation : la Commission européenne suspecte que Meta ne se conforme pas aux règlements sur les services numériques, notamment dans la gestion des publicités trompeuses, des campagnes de désinformation et des comportements non authentiques coordonnés. Ces pratiques pourraient menacer le discours civique, les élections, les droits fondamentaux et la protection des consommateurs dans l'Union européenne.

Visibilité du contenu politique : la Commission enquête sur la politique de Meta concernant le marquage du contenu politique dans les recommandations sur Instagram et Facebook, soupçonnant un non-respect des obligations légales des services numériques. L'enquête évaluera si cette politique respecte les normes de transparence, les droits de recours des utilisateurs, et les mesures de gestion des risques pour le discours civique et les processus électoraux.

L'indisponibilité d'un discours civique en temps réel et d'un outil efficace de suivi des élections par des tiers avant les prochaines élections au Parlement européen et d'autres élections dans différents États membres : Meta prévoit de retirer CrowdTangle, un outil crucial pour le suivi en temps réel des élections, sans proposer d'alternative. La Commission européenne critique cette décision, soulignant que Meta n'a pas adéquatement évalué ou atténué les risques que ses plateformes peuvent poser au discours civique et aux processus électoraux. Avec plus de 250 millions d'utilisateurs actifs mensuels dans l'UE et plusieurs élections à venir, la Commission demande à Meta de fournir des informations et de prendre des mesures correctives rapidement pour assurer un contrôle public efficace.

Le mécanisme de signalement des contenus illicites : la Commission européenne soupçonne que le mécanisme de notification et d'action de Meta, qui permet aux utilisateurs de signaler des contenus illicites, ne respecte pas les exigences de facilité d'accès et de convivialité imposées par la législation sur les services numériques. De plus, la Commission doute que Meta dispose d'un système interne efficace pour gérer les plaintes relatives aux décisions de modération de contenu.

L'initiation de cette procédure n'affecte pas la possibilité pour la Commission de lancer d'autres procédures concernant d'éventuelles infractions au règlement sur les services numériques.

Les étapes ultérieures à la procédure formelle contre Meta

Suite à l'ouverture formelle de la procédure, la Commission continuera de collecter des preuves en utilisant divers moyens tels que l'envoi de demandes d'informations supplémentaires, la réalisation d'entretiens ou l'exécution d'inspections.

Cette ouverture confère à la Commission le pouvoir d'adopter des mesures d'exécution, y compris des mesures provisoires et des décisions de non-conformité. Elle a également la faculté d'accepter les engagements proposés par Meta pour résoudre les problèmes identifiés.

La législation sur les services numériques ne prévoit pas de délai spécifique pour la clôture de la procédure formelle, et la durée de l'enquête peut varier en fonction de la complexité du dossier, du degré de coopération de l'entreprise concernée et du respect des droits de la défense.


Lu 1646 fois

Notez

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >




































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias