TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Hop, l'épine dans le pied d'Air France...

La chronique de Jean-Louis Baroux



Jean-Louis Baroux, expert aérien, revient pour TourMaG.com sur le conflit social qui agite encore Air France. Celui mené par HOP et qui va donner du fil à retordre à Benjamin Smith et Anne Rigail.


Rédigé par Jean-Louis Baroux le Dimanche 8 Mars 2020

L’année 2020 s’annonce compliquée. Le Coronavirus ne va rien arranger en particulier sur les résultats du réseau long-courrier. Anne Rigail et Benjamin Smith ont du pain sur la planche... - DR : Air France
L’année 2020 s’annonce compliquée. Le Coronavirus ne va rien arranger en particulier sur les résultats du réseau long-courrier. Anne Rigail et Benjamin Smith ont du pain sur la planche... - DR : Air France
Les résultats d’Air France/KLM pour l’exercice 2019 sont tombés (LIRE). Ils ne sont pas vraiment brillants.

Le redressement des comptes se fait attendre alors que la paix sociale semble bien s’être installée. Sauf chez HOP.

Décidément, le groupe joue de malchance avec cette société ou plutôt cet assemblage de compagnies.

Rappelons que la création de ce regroupement a été effectif le 31 mars 2013 avec un objectif de retour à l’équilibre des compagnies ainsi réunies : Brit’Air, Régional et plus tard Airlinair, en 2015.

En fait, seule Airlinair, la plus petite, avait atteint l’équilibre, certes fragile, mais pourtant bien réel. Alors est venue l’idée de regrouper tout ce beau monde en pensant réaliser de sérieuses économies par une harmonisation des exploitations, une centralisation de la commercialisation et un regroupement des services centraux.

HOP ne trouve toujours pas son équilibre financier

Seulement cela n’a pas marché. Car dès le début, les dirigeants n’ont pas voulu s’affronter au vrai problème : l’unification des statuts, si possible en évitant d’aligner tous les salariés sur la marche la plus élevée.

Cela aurait sans doute entraîné un sérieux conflit social, mais à vouloir l’éviter à tout prix, la nouvelle entité est devenue quasiment ingouvernable.

En fait chaque salarié a gardé les avantages de sa société d’origine et l’intégration n’a jamais été réalisée.

Dès lors, il n’est pas étonnant que 7 ans après sa création, elle ne trouve toujours pas son équilibre financier.

Non seulement cela, mais les pilotes réclament un regroupement avec ceux de la maison-mère, ce qui signifie accéder aux mêmes règles de séniorité.

Or c’est farouchement refusé par les syndicats d’Air France qui craignent que des pilotes plus anciens de HOP ne prennent la place dévolue à ceux de la société-mère.

Non seulement l’équilibre des comptes n’est pas en vue, alors qu’il devait être atteint en 2015, c’est-à-dire il y a cinq ans, mais la filiale domestique du groupe menace de recréer de nouvelles difficultés sociales chez Air France alors que l’apaisement a été si difficile à obtenir.

Pire même, la filiale domestique n’a pas été capable de garder sa part de marché sur son territoire naturel. Celle-ci se fait grignoter avec grande constance par easyJet, Volotea et Ryanair.

Comment faire pour tout reconstruire ?

Ce n’est pas étonnant, les transporteurs étrangers gagnent de l’argent là où HOP en perd.

Cela s’explique aisément : si l’on divise tout simplement le chiffre d’affaires par le nombre de salariés, chaque personne de HOP réalise un chiffre d’affaires moyen de 285 000 € par an, alors que son homologue d’easyJet en fait 591 000 €. C’est deux fois plus.

Comment faire pour tout reconstruire ? Voilà bien l’exercice le plus difficile qui soit.

D'un côté, Air France ne peut pas se permettre de se faire tout simplement éjecter du marché domestique français, mais dans le même temps la compagnie nationale ne peut continuer à voir ses comptes plombés de l’ordre de 100 millions d’euros par an avec l’organisation actuelle.

Benjamin Smith a bien annoncé une simplification du groupe et la disparition des marques « annexes » à l’exception de Transavia qui arrive à tirer son épingle du jeu, mais comment faire pour rationaliser le pôle domestique ?

Les appareils sont disparates et peu adaptés : en dehors des Airbus de la série 320 utilisés sur les très gros axes, les avions utilisés sont de petite capacité et répartis entre deux constructeurs : Embraer avec 3 types de machines et Bombardier avec 2 types.

Le tout en face des A320 d’EasyJet, et de Volotea et les Boeing 737 de Ryanair. Difficile de garder son marché dans ces conditions.

Une position dominante à Orly

Il reste néanmoins un atout à Air France, c’est sa position dominante à Orly qu’elle défend farouchement et on la comprend.

Tant que la plateforme parisienne sera bloquée à 250 000 mouvements, soi-disant pour protéger les populations riveraines alors qu’il s’agit d’un vrai enfumage, la compagnie nationale jouira d’un avantage considérable.

Mais il faudra bien pourtant s’affronter à la réunification du pôle domestique dans l’ensemble du groupe. Les intentions de la direction sont claires. La mise en œuvre sera terriblement délicate.

Déjà des premiers craquements se font sentir. Les préavis de grève se succèdent chez HOP. Il faut espérer qu’ils ne feront pas tache d’huile chez Air France.

L’année 2020 s’annonce compliquée. Le Coronavirus ne va rien arranger en particulier sur les résultats du réseau long-courrier. Anne Rigail et Benjamin Smith ont du pain sur la planche, ils auront besoin de tout leur talent et de leur force de conviction. Faisons leur confiance.

Hop, l'épine dans le pied d'Air France...
Jean-Louis Baroux est l'ancien président d'APG (Air Promotion Group) et le créateur du CAF (Cannes Airlines Forum) devenu le World Air Forum.

Grand spécialiste de l'aérien, il a signé aux éditions L'Archipel ''Compagnies Aériennes : la faillite du modèle'', un ouvrage que tous les professionnels du tourisme devraient avoir lu.

Les droits d'auteur de l'ouvrage seront reversés à une association caritative. On peut l'acquérir à cette adresse : www.editionsarchipel.com.

Lu 19726 fois

Notez



1.Posté par Pierre le 09/03/2020 11:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qu'ils regardent l'organisation d'air inter peut-être que les idées viendront.Il doit être possible de trouver ça dans les archives.J'ai voyagé sur HOP,je n'aime pas la façon d'être des personnels de cabine,et,je ne suis pas seul.

2.Posté par Dugluff le 09/03/2020 12:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J’ai souvent voyagé sur HOP et, contrairement à Pierre, je n’ai jamais eu à me plaindre des Personnels de cabine.

3.Posté par D747 le 09/03/2020 14:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le malaise social réside dans le fait que les 250 derniers pilotes entrés chez HOP! Sont bloqués. Pas de sélection externe chez AF alors qu’ils volent pour AF et pendant ce temps AF prend des pilotes chez Ryanair et Easy ! Pas de passerelle en interne car flux tendu PNT chez HOP! À cel s’ajoute le coût du siège trop élevé dût à une scope close limitant les avions de HOP! À 110 places .. comment voulez vous que cette compagnie soit à équilibre..! Impossible sur un marché aussi sensible qu’est l’aérien! Socialement il n’y a aucune perspective de carrière chez HOP! Juste une attrition lente et inexorable.

4.Posté par f33bruno le 09/03/2020 18:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonsoir, j'utilise HOP régulièrement et n'ai pas à me plaindre du personnel. Au contraire. Vu les turbulences d'AF, je les trouve même plutôt courageux ! Merci à eux.

5.Posté par Michel le 09/03/2020 21:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hop/Air France n'est pas une Compagnie Aérienne mais une Marque...
N'étant pas un Centre de Profit, comment être à l'équilibre quand aucune décision stratégique ne lui incombe....Ni l'achat d'avion,ni le choix des Lignes,Ni le positionnement commercial.....
Une situation de filiale... Sans Autonomie !

6.Posté par Tom le 10/03/2020 17:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les pilotes HOP! Peuvent passer la selection AF en interne ou externe ! les deux sont possible !!

Ils sont certes retenu un temps chez HOP mais finissent bien par intégrer AF, pour ceux qui réussissent la selection !!

Tous les pilotes du monde sont à égalité sur ce dernier point.

7.Posté par Hella le 11/03/2020 11:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tom, ce que vous avancez est totalement faux !
Les pilotes de HOP ne peuvent pas prétendre à passer les sélections en externe.

8.Posté par 2010steph le 13/03/2020 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour pierre pourriez-vous nous expliquer ce que vous n aimez pas chez les Hôtesses ??

9.Posté par Pickpick le 14/03/2020 00:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis un ancien salarié de chez Hop et votre article est truffé d'erreur depuis un peu plus de 2 ans tous les salariés de Hop sont sous contrat Hop (personne n'a gardé '' ces avantages '', bien connus la preuve je suis parti) et Airlinair a fait partie de Hop dès ça création en 2013. Enfin il y a encore beaucoup d'autres erreurs.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >




Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
CampingMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CampingMaG CruiseMaG DMCmag
La Travel Tech Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel