TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

Travel in France




Paris : pour ses 130 ans, la Tour Eiffel dévoile tous ses secrets

Un « adventure game » programmé dès ce 30 mars 2019



Pour célébrer son 130e anniversaire, la Tour Eiffel nous invite à découvrir de façon inédite toutes les facettes de son histoire. Elle nous entraîne dans un véritable jeu de piste. Son « adventure game », intitulé « Le dossier secret de la Tour Eiffel » est programmé à partir de ce 30 mars 2019 jusqu’à la fin de l’année 2019. TourMaG.com revient sur l’histoire de Monsieur Gustave Eiffel et de sa Tour qui, très controversée lors de sa construction, deviendra le monument symbole de Paris. Cette saga donnera certainement quelques précieux indices aux futurs amateurs de l’« Adventure game ».


Rédigé par le Jeudi 28 Mars 2019

Si controversée à ses débuts, la Tour Eiffel défie le temps. Elle est devenue le symbole de Paris.   Chaque année, elle est visitée par plus de 7 millions de visiteurs - DR : DepositPhotos, WDGPhoto
Si controversée à ses débuts, la Tour Eiffel défie le temps. Elle est devenue le symbole de Paris. Chaque année, elle est visitée par plus de 7 millions de visiteurs - DR : DepositPhotos, WDGPhoto
L’histoire de la tour de Monsieur Eiffel commence en 1878 quand le gouvernement de Jules Ferry envisage l'organisation d'une grande Exposition universelle qui marquera le centenaire de la Révolution Française.

L’inauguration est fixée au 31 mars 1889. Gustave Eiffel (1932-1923) est choisi pour réaliser une tour de 1 000 pieds (304,8 mètres) de haut, vitrine du savoir-faire français.

Sur 107 projet proposés, celui de Gustave Eiffel, réalisé avec Maurice Koechlin et Emile Nouguier, ingénieurs, et Stephen Sauvestre, architecte, est retenu à l’unanimité.

Pour remporter le contrat, l’ingénieur visionnaire a de solides atouts. Il sait s’entourer des meilleurs ingénieurs.

Véritable bourreau de travail, il va vite et loin avec des idées neuves et simples. Et surtout, il avance de sa poche 80% des frais des travaux estimés à 8,5 millions de francs or !

18 038 éléments transportés de Levallois au Champ de Mars

Le chantier s'ouvre le 28 janvier 1887.   Des entonnoirs sont creusés dans le Champ-de-Mars pour recevoir les maçonneries des piliers. Le terrain est asséché et les 4 fameux vérins hydrauliques sont alors placés - DR : Tour Eiffel
Le chantier s'ouvre le 28 janvier 1887. Des entonnoirs sont creusés dans le Champ-de-Mars pour recevoir les maçonneries des piliers. Le terrain est asséché et les 4 fameux vérins hydrauliques sont alors placés - DR : Tour Eiffel
Le 1er mai 1886, Gustave Eiffel signe avec le gouvernement une convention qui précise les modalités de financement et l’emplacement.

Ce sera en bord de Seine, dans l’axe du Pont d’Iéna. Les autorités lui accordent une concession de vingt ans, à dater du 1er janvier 1890, au terme de laquelle la tour reviendra à la ville de Paris.

Le chantier s'ouvre le 28 janvier 1887.

Des entonnoirs sont creusés dans le Champ-de-Mars pour recevoir les maçonneries des piliers. Le terrain est asséché et les 4 fameux vérins hydrauliques sont alors placés.

Tous les éléments de la tour sont construits pièce par pièce dans les ateliers de fabrication que l’ingénieur a fait construire à Levallois-Perret dans la banlieue ouest de Paris.

Dans ces mêmes ateliers, il a réalisé, entre autres multiples ouvrages, la structure métallique de la Statue de la Liberté.

Il faut une équipe de quatre hommes pour poser un rivet : un pour le chauffer, un pour le tenir en place, un pour former la tête, un dernier pour achever l'écrasement à coups de masse ! - DR : Tour Eiffel
Il faut une équipe de quatre hommes pour poser un rivet : un pour le chauffer, un pour le tenir en place, un pour former la tête, un dernier pour achever l'écrasement à coups de masse ! - DR : Tour Eiffel
Il faudra plusieurs centaines d’ouvriers pour que chacune des 18 038 pièces soient dessinées, découpées, percées, pré-assemblées avant d’être transportées sur le site parisien.

Elles seront ensuite assemblées au millimètre près, par éléments de cinq mètres, tel un gigantesque meccano.

Ces assemblages sont réalisés sur place par des boulons provisoires remplacés au fur et à mesure par 2 500 000 rivets posés à chaud.

En se refroidissant et se contractant, ils assurent le serrage des pièces les unes avec les autres. Il faut une équipe de quatre hommes pour poser un rivet : un pour le chauffer, un pour le tenir en place, un pour former la tête, un dernier pour achever l'écrasement à coups de masse !

La courbure des montants est mathématiquement déterminée pour offrir la meilleure résistance possible à l'effet du vent.

Le 31 mars 1889, Gustave Eiffel gravit les 1 710 marches

Gustave Eiffel photographié par Nadar - DR
Gustave Eiffel photographié par Nadar - DR
Les Parisiens assistent à l'élévation de l'édifice, au « rythme incroyable » de douze mètres par mois.

Le 31 mars 1889, jour de l’inauguration, Gustave Eiffel a tenu un triple pari :

- de rapidité : la construction n’a duré que 21 mois

- de sécurité : pas un accident mortel disent les gazettes. (Il a cependant dû faire face à une grève des ouvriers du chantier réclamant une augmentation de salaire au vu du risque des conditions de travail)

- et il a « retourné » l’opinion publique et les personnalités marquantes du monde des Arts et des Lettres dressées contre son projet. « L’inutile monstruosité » est devenue « l’aérienne dentelle » et, ce jour-là, la plus haute tour du monde.

Dès le premier coup de pioche, en janvier 1887, une « Protestation des artistes » avait été signée contre son édification.

Ses plus grands détracteurs, au rang desquels Alexandre Dumas Fils, Guy de Maupassant, Charles Gounod, Victorien Sardou, Charles Garnier et bien d’autres, seront conquis.

Quant à Gustave Eiffel, en ce jour d’inauguration, il gravit les 1 710 marches de l’édifice le plus haut du monde et plante le drapeau tricolore à son sommet.

La Tour s’ouvrira au public le 15 mai 1889, face à un public émerveillé par la vue et impressionné par les ascenseurs hydrauliques « ultra rapides », du jamais vu ! Elle recevra deux millions de visiteurs pendant l’Exposition de 1889.

Sauvée par l’armée !

Nous voici en 1900. Pour célébrer l’entrée dans le XXe siècle, Paris organise la plus grandiose de ses expositions universelles.

200 hectares lui sont consacrés autour de la Tour Eiffel. On construira à cette occasion le Petit et le Grand Palais.

Mais la tour est passée de mode. Le public lui préfère le tout nouveau « métropolitain » de l’ingénieur Fulgence Bienvenüe et la « rue de l'Avenir », ce fameux trottoir roulant qui parcourt une boucle de 3,5 kilomètres sur le site de l’exposition.

Toujours concessionnaire, Gustave Eiffel veut démontrer l'utilité de sa tour. Elle est aussi une réalisation utile à la science et à la Défense nationale.

Il va autoriser un grand nombre d’expériences scientifiques. Un laboratoire météo est installé à son sommet (1898). En 1903, un certain Général Ferrié y installe un récepteur de Télégraphe Sans Fil (TSF).

C’est en fait l'avènement de l'aviation et l'intérêt stratégique que lui portent les militaires français qui vont sauver le monument du démantèlement.

L’histoire dit que plusieurs ferrailleurs attendaient la fin du bail accordé pour faire des propositions. La tour sera plus tard, en 1925, le fer de lance de la télévision à Paris.

Si controversée à ses débuts, la Tour Eiffel défie le temps. Elle est devenue le symbole de Paris.

Chaque année, elle est visitée par plus de 7 millions de visiteurs, ce qui représente un visiteur toutes les 4 secondes.

Avec Notre-Dame-de-Paris, elle fait partie des 10 monuments les plus visités au monde.

Gustave Eiffel est mort le 27 décembre 1923, à l'âge de 91 ans. Il repose dans une sépulture familiale au cimetière de Levallois-Perret.

La tour en chiffres

Achevés le 31 mars 1889, les travaux ont duré 2 ans, 2 mois et 5 jours - DR
Achevés le 31 mars 1889, les travaux ont duré 2 ans, 2 mois et 5 jours - DR
- 18 038 pièces métalliques

- 5 300 dessins d’atelier

- 50 ingénieurs et dessinateurs

- 150 ouvriers dans l’usine de Levallois-Perret

- Entre 150 et 300 ouvriers sur le chantier

- 2 500 000 rivets

- 7 300 tonnes de fer

- 60 tonnes de peinture

- 5 ascenseurs

- La Tour est achevée le 31 mars 1889. Les travaux ont duré 2 ans, 2 mois et 5 jours.

Pour ses 130 ans, un jeu gratuit pour tous les visiteurs de la Tour

Les 30 et 31 mars 2019, la Tour Eiffel fait la fête à tous les étages

Particulièrement festif, ce week-end anniversaire des 130 ans de la Tour réserve de nombreuses surprises.

Le long du parcours, à tous les étages, saynètes et musiques, bandas et fanfares, dont celle de Centrale-Supélec, l’Ecole de l’ingénieur-entrepreneur Gustave Eiffel.

Des comédiens en costume d’époque donnent des indices, évoquent la vie de la Tour en 1889 et animent la visite du monument.

Un kit de jeu est en accès libre à l’entrée des piliers de la Tour. Des flash codes et liens YouTube donnent accès à certains indices vidéo depuis un smartphone. A ne pas manquer pour les amateurs d’histoire et de secrets, jeunes et moins jeunes.

A savoir : jeu gratuit pour tous les visiteurs de la Tour, à compter du 30 mars jusqu'à la fin de l'année 2019. Durée du jeu : 1h30 environ. Les livrets jeux sont proposés en libre-service à l'entrée des piliers de la Tour ou sont à retirer au Pavillon Ferrié au 1er étage.

La tour Eiffel est ouverte tous les jours en hiver de 9h30 à 23h45. Et, en été, de 9h à 00h45. Achat des entrées en ligne à partir de 60 jours avant la visite et jusqu'à 3h avant.

Michèle Sani Publié par Michèle Sani Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Michèle Sani
  • picto email


Lu 3743 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75








Dernière heure






TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips