TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Afrique Australe en rouge écarlate : "un réel sentiment de colère"🔑

Interview de Stéphane Rossard, le fondateur de Planète Expériences, basé en Namibie



Fin novembre, la France suspendait l'ensemble de ses vols avec l'Afrique Australe, dont l'Afrique du Sud et la Namibie. Une décision brutale et même historique qui s'explique par l'émergence d'un nouveau variant préoccupant, selon l'OMS. Depuis, les pays composant l'Afrique Australe et l'Île Maurice ont été placés en liste rouge écarlate, signifiant que les déplacements touristiques et professionnels y sont interdits. Une mesure qui passe mal à destination et pour Stéphane Rossard, le fondateur de Planète Expériences, basé en Namibie.


Rédigé par le Mardi 7 Décembre 2021

"ces restrictions sont un coup d'arrêt inattendu, brutal, sans considération aucune pour une réalité économique et sociale, déjà très tendue" selon Stéphane Rossard, professionnel du tourisme installé en Namibie et expert d l'Afrique Australe- SR
"ces restrictions sont un coup d'arrêt inattendu, brutal, sans considération aucune pour une réalité économique et sociale, déjà très tendue" selon Stéphane Rossard, professionnel du tourisme installé en Namibie et expert d l'Afrique Australe- SR
TourMaG.com - Vous êtes un français réceptif en Afrique australe. Comment avez-vous vécu la mise à l’index de la région ?

Stéphane Rossard :
Comme un violent uppercut dans l'estomac.
C'est un coup terrible porté au tourisme : on lui coupe les ailes au moment où il redécolle. Pour ne pas dire dévastateur.

Par exemple, trois jours après la révélation du variant Omicron, l'industrie du tourisme en Afrique du Sud a vu plus de 1 milliard de rands (55,8 millions d'euros) de réservations annulées.



La semaine dernière, Statistics South Africa a publié des données révélant que les chiffres officiels du chômage sont à leur plus haut niveau : 34,9% des adultes du pays ne peuvent pas trouver de travail.

Voilà la réalité des conséquences de telles décisions prises de façon unilatérales, sans concertation aucune avec les Etats. Pire, des décisions, prises dans la précipitation.

C'est aussi une totale aberration au regard du contexte. La situation sanitaire est saine. Certes les cas sont plus nombreux, mais cela n'a rien à voir avec le contexte en Europe.

Quant à l'Afrique du Sud, il n'y aucune raison de paniquer non plus.

Cet amalgame pratiqué, sans appréciation différenciée des situations d'un pays à l'autre, est un non-sens.

Afrique Australe : "Il y a un vrai sentiment d'injustice, voire, de colère réelle"

TourMaG.com - Si je comprends bien, vous ressentez un sentiment d’injustice. Les décisions sont lourdes de conséquences pour ces destinations.

Stéphane Rossard :
Il y a un vrai sentiment d'injustice, voire, de colère réelle de la part des populations.

Elles se reconnaissent dans les propos du président sud-africain, Cyril Ramaphosa, qui a condamné fermement cet isolement infondé de la région. Infondé, faute de preuves scientifiques jusqu'ici.

Des décisions donc plus que lourdes, dramatiques. Le tourisme repartait de façon significative même s'il faut mentionner un effet de rattrapage d'abord.

J'ai voyagé en Namibie ces quinze derniers jours et c'était un vrai bonheur de voir ces Namibiens heureux de retravailler, d'être au contact des touristes.

J'étais aussi à Cap Town (Afrique du Sud) et j'ai été surpris par sa résilience et la rapidité de la reprise, une vraie dynamique à l'œuvre.

N'oublions, pas, ici, sans travail, impossible de subvenir à sa famille. Contrairement à l'Europe, quand vous perdez votre travail vous ne recevez aucune aide.

Donc je vous laisse imaginer après plus de 18 mois de crise, et ce nouveau coup, l'impact sur les populations.

TourMaG.com - Que représente le tourisme pour la Namibie ?

Stéphane Rossard :
C'est un secteur majeur.

Selon le Conseil mondial du voyage et du tourisme (WTTC), les voyages et le tourisme ont contribué à environ 14,7% du PIB en Namibie et 15,4% à l'emploi total en 2019.

Un secteur qui connaît une forte croissance depuis dix ans. Avec une ambition très claire de la part des autorités de rendre ce secteur stratégique.

Le tourisme, ce n'est pas que des hôtels, des lodges, des restaurants, ce sont aussi de très nombreuses communautés qui en dépendent, impliquées par exemple dans la protection de la faune, la préservation des espaces naturels.

Ce qu'on appelle le tourisme durable et responsable.

Un des grands oubliés, au demeurant, dans cette façon de gérer la crise.

Afrique Ausrale : "un coup d'arrêt inattendu, brutal, sans considération aucune pour une réalité économique"

"Au moment où le tourisme relève, doucement, la tête, on l'assomme brutalement l'Afrique Ausrale" selon Stéphane Rossard - SR
"Au moment où le tourisme relève, doucement, la tête, on l'assomme brutalement l'Afrique Ausrale" selon Stéphane Rossard - SR
TourMaG.com - Dans quel état se trouve l’industrie touristique ?

Stéphane Rossard :
Préoccupant.

Des compagnies ont fermé, des milliers de personnes sans emploi.

Alors que l'espoir reprenait avec un redémarrage encourageant, ces restrictions sont un coup d'arrêt inattendu, brutal, sans considération aucune pour une réalité économique et sociale, déjà très tendue.

Cela pourrait être fatal à d'autres entreprises et saper la confiance chez certains dans l'avenir du tourisme.

Cependant, des acteurs s'adaptent à un marché évolutif, avec de nouvelles offres pour répondre aux nouvelles attentes des touristes.

Néanmoins, au lendemain de cet ''isolement'', des personnes autour de moi, cette fois, m'ont confié qu'elles reconsidèrent sérieusement leur engagement dans le tourisme et songent plus que jamais à une reconversion.

TourMaG.com - Que se passe-t-il sur place ? Pour les Français bloqués dans le pays.

Stéphane Rossard :
Les Français peuvent rentrer en France.

Il n'y a donc pas de Francais bloqués à ma connaissance. Il faut jongler avec les différentes mesures en fonction des pays et des compagnies aériennes.

Toutefois, les conditions de retour sont plus draconiennes. Comme par exemple la quarantaine pour tous, vaccinés ou pas.

Cette mesure est à l'origine de nombreuses annulations de voyages.

J'invite donc les Francais à consulter le site du ministre des Affaires étrangères pour connaître précisément les nouvelles conditions de voyages.

Namibie : "contexte sanitaire est sous contrôle, ce contraste souligne l'absurdité des mesures prises"

TourMaG.com - Craignez-vous que la destination soit durablement touchée par une telle décision ?

Stéphane Rossard :
Elle le sera forcément.

Au moment où le tourisme relève, doucement, la tête, on l'assomme brutalement.

Il faut bien comprendre que ce n'est pas seulement le secteur du tourisme, mais par son importance, il y a un effet de ricochet sur toute une économie.

Parmi ce tableau encombré de nuages, nous avons notre rayon de soleil : les Français veulent voyager. Une des rares certitudes en ces temps de visibilité à moyen terme très limitée.

Dès que le contexte redeviendra meilleur, le tourisme retrouvera des couleurs. La question est à quelle échéance ? Et à condition d'arrêter avec cette politique en permanence, d'un pas en avant, deux en arrière.

Mais nous restons confiants, car la Namibie est une destination très demandée par les Français.

Par ses vastes espaces avec une nature magnifique et préservée, la Namibie attire les Français. L'Afrique du Sud reste aussi prisée par la diversité qu'elle offre et par son excellent rapport qualité/prix.

L'Afrique du Sud est la première destination touristique sur le continent africain.

TourMaG.com - Qu’en est-il de la situation sanitaire ?

Stéphane Rossard :
Le contexte sanitaire est sous contrôle en Namibie.

Même si on assiste à une reprise du nombre des cas (800 ces sept derniers jours), la situation n'a absolument rien à voir avec la France qui enregistre plus de 40 000 cas en 24h.

Dans ces conditions, comment la Namibie, avec une population de 2.5 millions d'habitants, représente-t-elle une menace ?

L'Afrique du Sud est confrontée à une situation similaire.

Ce contraste souligne l'absurdité des mesures prises par l'Europe. Et explique cette colère qui ne retombe pas.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 2507 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus














































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias