TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo TourMaG  



JO 2024 en Polynésie : quel impact sur le tourisme et les stocks ?🔑

JO 2024 : Les compétitions de surf se dérouleront du 27 au 30 juillet.


L’image de carte postale de la Polynésie sera bientôt complétée par celle de destination surf. Tahiti accueillera les épreuves de surf à l’occasion des JO de Paris 2024, en juillet prochain. Si en termes de communication, le coup de projecteur est énorme, quel impact les Jeux auront-ils sur l’activité touristique ?


Rédigé par le Mardi 19 Septembre 2023

JO 2024 en Polynésie : La vague de Teahupo’o, à Tahiti, l’une des plus sélectives au monde a été retenue par le Comité Olympique pour accueillir les épreuves de surf des JO2024.  @Tahiti tourisme/Steve Dickinson
JO 2024 en Polynésie : La vague de Teahupo’o, à Tahiti, l’une des plus sélectives au monde a été retenue par le Comité Olympique pour accueillir les épreuves de surf des JO2024. @Tahiti tourisme/Steve Dickinson
La Polynésie, ses plages de sable fin, ses eaux turquoises… et bientôt ses compétions de surf.

Teahup’o, petit village de la presqu'île de Tahiti situé aux antipodes de Paris, accueillera les épreuves de surf pendant les Jeux Olympiques 2024, du 27 au 30 juillet 2024.

Pour sa deuxième apparition aux Jeux, après Tokyo en 2021, la vague de Teahupo’o, l’une des plus sélectives au monde a été retenue par le Comité Olympique.

« Elle offre l’opportunité d’associer les Outre-mer et leurs populations aux Jeux Olympiques – pour la première fois de l’histoire – tout en valorisant la diversité et la richesse du patrimoine français », fait savoir sur son site le comité d'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, qui prévoit une capacité d’accueil de 600 places debout.

Pour Jean-Marc Mocellin, directeur général de Tahiti Tourisme, c’est : « L'occasion de rappeler que Tahiti et ses Îles, est culturellement et historiquement, le berceau du surf. »

« Sur le plan local, l'organisation des JO 2024 agit comme un accélérateur de travaux et d'infrastructures avec par exemple la rénovation priorisée de la marina de Teahupo’o, ou encore l’installation de la fibre optique sur la zone. C’est aussi une aide à la structuration de la filière Surf, avec la formation des Water Patrol.

L’impact est également positif pour l'économie de la commune et des alentours »
, liste Jean-Marc Mocellin.

Quelles retombées touristiques la Polynésie Française peut-elle espérer de cet événement ?

A l’heure actuelle, les tour-opérateurs français interrogés n’ont pas rencontré le public de surfeurs.

« Je ne m’attends pas à un effet booster en termes de clients sur la destination. Ça reste à l’autre bout du monde », justifie Gilbert Cisneros, patron d’Exotismes.


Polynésie : "Nous manquons déjà drastiquement de stock hôtelier"

A court terme, l’accueil des Jeux sur ce coin de paradis est plutôt synonyme de contraintes que d’opportunité pour les professionnels du tourisme. En effet, le calendrier des Jeux vient concurrencer celui de la haute saison touristique.

« Malheureusement cet événement a lieu en plein été, sur la très haute saison, il réduit encore notre inventaire. Nous manquons déjà drastiquement de stock hôtelier », regrette Hélion de Villeneuve, directeur général d'Austral Lagons, pour qui la Polynésie représente 35% de son chiffre d’affaires.

« Il y a une incidence sur le stock des chambres, ça pénalise nos ventes traditionnelles. Nous le voyons déjà car nous vendons 12 mois à l’avance. Nous proposons des packages de deux ou trois semaines, cousus main, avec un mélange de prestations : hôtels et pensions de famille. Il suffit qu’un élément du package soit bloquant pour que certains choisissent de reporter leur séjour », constate Vidal Azogui, président de Faré Voyages, dont 90% du trafic se concentre sur la Polynésie.

Le bateau de croisières l’Aranui réquisitionné

Vingt-quatre surfeuses et vingt-quatre surfeurs, issus de 18 à 20 pays, devraient disputer ces épreuves. Les athlètes et leurs staffs seront logés sur le bateau de croisière, l’Aranui. Il fera office de village olympique pour les délégations sportives qui pourront toutefois choisir un autre lieu d'hébergement à leurs frais.

« L’accueil des athlètes a réquisitionné l’Aranui, un bateau de croisière sur lequel nous envoyons un grand nombre de clients. Nous ne pourrons pas le commercialiser cet été », déplore Hélion de Villeneuve.

Gilbert Cisneros est moins inquiet : « Le stock hôtelier est le problème sur la destination. En logeant l’ensemble de la presse, des athlètes et du staff sur l’Aranui, ils ne toucheront pas au stock hôtelier. »

« La situation n’est pas négative en termes d’hébergement, comme à Paris, avec des hausses très importantes des tarifs », ajoute-t-il.

Le directeur général de Tahiti Tourisme se veut rassurant : « L'accès au site de compétition sera limité aux délégations des officiels, les athlètes, médias internationaux, les équipes organisatrices.

Le grand public ne pourra pas y accéder librement. Dans ce contexte, les difficultés d'hébergements ou de l’aérien seront limités. Le challenge est de loger les officiels, les athlètes et l'organisation des JO 2024 en collaboration avec les autorités et le Gouvernement qui travaillent déjà depuis plusieurs mois sur le sujet pour anticiper. Il y a même des personnes détachées de Paris JO2024 qui sont sur le territoire depuis l'année dernière pour travailler sur le sujet.

Les officiels seront logés dans les alentours du site de compétition et les athlètes seront logés notamment sur le navire local de croisière (Aranui). »


Qu’en est-il de l’aérien ?

Là encore le patron d’Exotismes n’y voit pas d’impact : « En réalité, nous avons une sur-offre aérienne et une sous-offre hôtelière, avec 600 000 sièges par an pour 300 000 chambres », résume Gilbert Cisneros.

« C’est la loi de l’offre et de la demande, le prix des billets va renchérir sur cette période », anticipe le DG d’Austral Lagons.

JO 2024 en Polynésie : une opération com réussie !

Tous s’accordent sur le bénéfice en termes de communication.

« C’est une opportunité pour plus de visibilité de notre destination, faire parler davantage de Tahiti Et Ses Îles via l'angle du surf en Polynésie. Il y aura des images de cette vague emblématique dans le décor exceptionnel de la presqu'île de Tahiti avec ces montagnes majestueuses sur tous les écrans du monde entier pendant la période des JO. Ce sera certainement des images qui marqueront dans le temps », décrit Jean-Marc Mocellin, DG de Tahiti Tourisme.

« Tout ce qui parle de la destination nous fait de la promo ! La campagne de pub est très positive pour tous les TO qui programment la destination ! », affirme le président de Faré Voyages.

« Les JO 2024 vont donner à la Polynésie une exposition incroyable dans le monde entier. Cela devrait permettre dans les années à venir d’accroître le nombre de touristes sur la destination », avance le directeur général d'Austral Lagons.

Les chiffres des dernières années s’inscrivaient dans une bonne lancée avec 71 305 visiteurs Français accueilli en Polynésie entre janvier et septembre 2022 contre 60 382 en 2019, selon les données de Tahiti Tourisme. Cette campagne promo devrait encourager la bonne dynamique !


Lu 6323 fois

Notez

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus








































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias