TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

La Compagnie des Alpes voit son chiffre d'affaires fondre de 93% au 1er semestre 2020/2021

La Compagnie des Alpes vise une augmentation de capital d’un montant d’environ 230 millions d'euros



Après un hiver noir pour les montagnes françaises, la Compagnie des Alpes vient de publier des chiffres inévitablement dans le rouge, mais dans une proportion très importante. Le premier semestre de l’exercice 2020/2021 a enregistré une baisse du chiffre d'affaires de 93,3%, à hauteur de 31,5 millions d'euros contre 470,5 millions pour la même période de l'exercice 2019/2020. Le Parc Asterix devrait se voir doté d'un nouvel hôtel.


Rédigé par La Rédaction le Mardi 1 Juin 2021

La Compagnie des Alpes mise sur le "Grand Asterix" et le projet pilote du domaine du Grand Massif pour se réinventer - DR
La Compagnie des Alpes mise sur le "Grand Asterix" et le projet pilote du domaine du Grand Massif pour se réinventer - DR
La saison hivernale a été noire pour les acteurs de la montagne et dans des proportions inimaginables, pour la Compagnie des Alpes.

"La fermeture de nos sites pendant la quasi-totalité de la période s’est concrétisée par une activité nulle pour nos domaines skiables et extrêmement réduite pour nos parcs de loisirs," explique Dominique Marcel, Président-directeur général de la Compagnie des Alpes.

Si le chiffre d'affaires n'a pas été nul, il s'en est rapproché d'une façon inquiétante. Ainsi, sur le 1er semestre 2020/2021, les recettes ont fondu de 93,3%, pour atteindre 31,5 millions d'euros, contre 470,5 millions lors de la même période 2019/2020.

Le chiffre d’affaires des Domaines skiables s’élève donc à 2,5 millions d'euros, contre 350,2 millions d'euros au 1er semestre 2019/2020.

"Parce qu’elle présentait une structure financière solide au moment d’entrer dans la crise, mais aussi parce qu’elle a su faire preuve d’agilité pour en réduire l’impact en ajustant ses coûts et ses dépenses d’investissement," la Compagnie des Alpes a pu faire face," poursuit le PDG.

Cette chute impressionnante entraine avec elle le résultat opérationnel du groupe qui s'affiche à -137,7 millions d'euros. Car si le ski n'a pu limiter la casse, les parcs d'attraction ont été contraints de fermer leurs portes, durant les 6 derniers mois;

Le chiffre d’affaires des Parcs de loisirs atteint par conséquent 27,6 millions d'euros contre 103,2 millions d'euros pour la même période de l’exercice précédent.

Le "Grand Asterix" et le projet pilote du domaine du Grand Massif

Malgré des chiffres terriblement inscrits dans le rouge, la Compagnie des Alpes se veut ambitieuse et n'entend pas baisser pavillon.

Un plan de développement a été dévoilé, dont voici les points les plus importants : exploiter pleinement le potentiel de reprise de l’activité dès la réouverture des sites, relancer la dynamique d’investissements visant à promouvoir l’attractivité des sites, renouer avec les niveaux d’activité et la trajectoire de croissance rentable d’avant crise sanitaire, accélérer la mise en oeuvre de la politique du Groupe en matière environnementale, faire émerger de nouveaux projets stratégiques de croissance à long terme.

Pour atteindre ces objectifs, la Compagnie ds Alpes entend procéder à une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription d’un montant d’environ 230 millions d'euros.

De plus, l'entreprise souhaite investir un montant de l’ordre de 200 millions d'euros par an en moyenne sur les différents exercices jusqu'en 2025. Pou cela, le rebond est attendu dès l'année prochaine, avec un retour au niveau d’activité et de résultats financiers d’avant crise à partir de l’exercice 2022/2023.

Le projet dit « Grand Astérix » doit permettra de continuer à valoriser le potentiel foncier du parc, et à intensifier sa transformation en destination de court séjour.

Pour cela, un quatrième hôtel équipé de deux restaurants et d’un centre de séminaires, ainsi qu’un centre aquatique doit voir le jour. Ce n'est pas tout, car un projet pilote sera déployé dans le domaine du Grand Massif.

Celui-ci vise à diversifier l’offre en station et à accélérer le développement de nouvelles activités hors ski, principalement l’été.

Lu 953 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus













































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias