TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e





La case de l’Oncle Dom : Voulez-vous jouer à coach-coach avec moi ?

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Jeudi 30 Novembre 2017

Voilà encore une nouvelle forme de voyagiste, le « coach », un truc que je croyais réservé qu’aux dames en mal de remise en forme ou de recherche diététique. Ben, non... les « coach » en voyage, ça existe aussi. La preuve !



En attendant, si jamais le conseil du « coach », lequel aura forcément « approuvé » un (ou plusieurs) prestataires ne répond pas aux attentes du client, vers qui celui-ci se retournera-t-il ? © klickerminth - Fotolia.com
En attendant, si jamais le conseil du « coach », lequel aura forcément « approuvé » un (ou plusieurs) prestataires ne répond pas aux attentes du client, vers qui celui-ci se retournera-t-il ? © klickerminth - Fotolia.com
Ça existe à tel point que de grandes maisons, style TUI ou Thomas Cook se sont penchées sur le problème.

Et même engagés certains de ces « consultants » qui ne sont ni plus, ni moins que des « commerciaux free-lance ». En gros, des apporteurs d’affaires, rémunérés à la commission par leur employeur, histoire de « booster » les ventes directes de tel ou tel voyagiste.

Une sorte de VRP du voyage, lesquels, je le suppose ne sont pas « multicartes ». Bon, même si ceci concurrence la distribution traditionnelle, rien à dire, après tout…

En revanche, et c’est là où la fronde de ce groupe d’agences de voyage mérite toute mon approbation, toutes ces nouvelles officines qui proposent des « conseils » de voyages au chaland, quitte à s’occuper pour eux de toutes les « formalités » paraissent parfois un peu glauques.

Curieusement d’ailleurs, ça me rappelle un peu cette vieille histoire d’il y a quelques années. Souvenez-vous, c’était une boîte dirigée par un nommé Pierre-André Romano, Twim Travel, lequel avait organisé un sacré business. Des « associés » collaborateurs qui travaillaient depuis chez eux en conseillant le grand public sur tel ou tel voyage…

On connait la suite : la plupart des collaborateurs (pardon, associés) y ont perdu toutes leurs plumes et de nombreux clients n’ont eu que leurs yeux pour pleurer un beau voyage jamais réalisé !

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Comme nous l’écrivons dans notre article, ces « coach » ne sont souvent que des voyageurs « passionnés », auto-entrepreneurs pour nombre d’entre eux, sans aucune immatriculation de la part d’Atout France et qui facturent des frais d’honoraires à leurs clients.

A charge pour ces derniers d’acheter la prestation proposée par tel ou tel voyagiste. On peut supposer aussi, sans être mesquin, que le voyagiste en question rémunère le « coach » plus ou moins grassement…

Certes, le sujet est loin d’être nouveau, mais à l’heure où le syndicat a entrepris, sous la houlette de Jacques Judeaux, une vaste entreprise de blanchiment de la profession, tout ceci fait parfois un peu désordre.

Certes, parmi toute cette cohorte de « coachs », certains revendiquent un rôle de « conseiller en voyage, tels TravelCoach ou Le Monde cousu main.

Avec des arguments sérieux et je cite : « Nous n’intervenons jamais dans la vente de séjours et de packages, même à titre de conseil. Les voyages organisés par nos clients sont des voyages individuels qui assemblement classiquement plusieurs prestataires. (…) Concrètement, nous redirigeons les personnes à la recherche de séjours qui arrivent jusqu’à nous vers les agences de voyages car cela n’est ni notre cible ni notre activité ».

Et encore : « A aucun moment, nous n’entretenons la confusion avec les agences de voyages car ce n’est pas notre métier ni notre cible de clientèle ».

Pour finir : « Nous sommes prêts à partager ces compétences avec les agences pour les aider à affronter la transformation de leur marché dans une démarche vertueuse pour le secteur du voyage.

Enfin, nous appelons les pouvoirs publics à se saisir de ce sujet pour clarifier enfin ce débat et adapter le code du tourisme aux nouvelles pratiques et aux nouveaux métiers issus du monde digital et de l’économie de la connaissance. Nous souhaitons également être partie prenante de cette réflexion pour faire valoir les spécificités de notre activité
».

Bon. Voilà encore du boulot pour le se secrétariat d’état au tourisme…

En attendant, si jamais le conseil du « coach », lequel aura forcément « approuvé » un (ou plusieurs) prestataires ne répond pas aux attentes du client, vers qui celui-ci se retournera-t-il ?

Caramba...

Lu 1639 fois

Notez


1.Posté par caroline S le 01/12/2017 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sur le profil de Mr Martin .... ca laisse sans voix

Votre coach voyage vous aide à planifier votre voyage (itinéraire, hébergements et activités) et trouver le billet d'avion au meilleur prix. A vous de finaliser vos réservations et de boucler vos valises !
✓ Chaque voyage est 100% personnalisé selon les envies et le budget du voyageur
✓ Nos recommandations sont objectives : nous ne sommes rémunérés par aucun prestataire
✓ Nous vous permettons de réaliser une économie de 20% à 30% par rapport à une agence de voyage
✓ Nous mettons à votre disposition un carnet de voyage connecté, partageable avec vos proches et que vous pouvez enrichir tout au long de votre voyage
✓ Une forte exigence de qualité pour votre voyage et une obsession de la satisfaction client

2.Posté par papagolf le 01/12/2017 13:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
""En attendant, si jamais le conseil du « coach », lequel aura forcément « approuvé » un (ou plusieurs) prestataires ne répond pas aux attentes du client, vers qui celui-ci se retournera-t-il ?""
Devinez!

Dans le même esprit "ref recent article de Maître LLop" :
Si un passager sans assurance est tué par une projection d'un volcan "...force majeure", l'agence est-elle responsable ?
J'insiste sur le fait que la force majeure est bien directement responsable du décès comme de la fermeture de l’aéroport .
Entre ces deux cas extrêmes, ou commence et ou se termine la responsabilité de l'agence dans l'esprit du législateur.
De l'esprit des lois...

3.Posté par PAMartin le 11/12/2017 13:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"éditorial" assez consternant...où sont les arguments juridiques/techniques qui prouvent l'illégalité ou l'éventuel préjudice client ? où sont les arguments marketing pour démontrer la plus-value réelle des agences pour les clients d'aujourd'hui ?

A part une insinuation grotesque, je ne vois pas trace de la moindre réflexion sur le fond du sujet. Ce n'est pas avec ce genre de contribution que le débat va progresser...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com