TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Comment le SBT The Treep décarbone les déplacements professionnels🔑

The Treep a pour mission statutaire de décarboner le voyage d'affaires



Alors voyageur d'affaires, Laurent La Rocca n'était pas satisfait des outils "très peu ergonomiques" qu'on mettait à sa disposition,. Sensible au développement durable, il a alors lancé en 2016 The Treep, un SBT éco-responsable, qui permet aux voyageurs d'affaires d'arbitrer, lorsqu'ils doivent se déplacer, pour les trajets les plus décarbonés.


Rédigé par le Dimanche 20 Mars 2022

Entreprise "à mission", The Treep se donne comme objectif de "réduire le stress du voyageur d'affaires et son empreinte carbone"
Entreprise "à mission", The Treep se donne comme objectif de "réduire le stress du voyageur d'affaires et son empreinte carbone"
Laurent La Rocca, fondateur du SBT éco-responsable The Treep, avance d'emblée ce chiffre. "31% des émissions des gaz à effet de serre sont liées à au secteur du déplacement.

Et c'est un chiffre qui progresse, au-delà de l'agriculture et du bâtiment
".

Entreprise "à mission", The Treep se donne comme objectif de "réduire le stress du voyageur d'affaires et son empreinte carbone".

Il insiste : "C'est dans nos statuts, aucun actionnaire ne pourra nous dérouter de cette mission, cela garantit notre raison d'être".

Il explique : "On voulait ajouter une dimension sociale et pas seulement environnementale. Le stress, dans un voyage, est très fort, il faut atténuer les frictions qu'on peut avoir à l'occasion d'une expérience voyage quand il y a un retard ou une annulation".

Ce n'est pas le dernier alarmant rapport du Giec, le sixième, qui devrait empêcher The Treep de baisser la garde, bien au contraire : "Cela peut surprendre mais nous travaillons en ce moment sur un algorithme qui doit aider à prendre la décision ou non de voyager, le "non-déplacement" est devenu un vrai sujet". Aider à la décision : ce voyage est-il vraiment essentiel ?

Écoutez cet article


Aider les entreprises à imposer et ne plus inciter


Et quand le déplacement se révèle indispensable, The Treep permet au voyageur, grâce au calcul du CO2 dépensé, de pouvoir arbitrer, par exemple, entre le train et l'avion en prenant aussi en compte la durée du temps de trajet, porte à porte, incluant les accès aux aéroports et les temps d'embarquement.

"Et même si le voyage peut être un peu plus long en train, on peut optimiser ce temps en y travaillant avec, donc, un meilleur taux de productivité". Tout faire, donc, pour que le déplacement soit décarboné

Comme les députés qui ont interdit l'avion là où le trajet en train peut se réaliser en 2h30, le responsable de la politique voyage pourrait ainsi ne pas autoriser le collaborateur d'opter pour un déplacement plus gourmand en CO2.

"Il devra alors faire une demande spéciale, donner un motif à son manager certaines entreprises ne veulent plus inciter mais imposer, une politique voyage entreprise dynamique".

Il souligne : "Des collaborateurs prennent encore l'avion pour un Paris-Lyon, tout cela pour gagner des miles". Et pourtant, "le report modal permet à l'entreprise d'économiser jusqu'à 20% de CO2".

Il faut "éviter, réduire et compenser", dans cet ordre. Si on se concentre sur la compensation, on ne peut faire que ça".

Et "pourquoi pas faire rencontrer deux trains pour organiser un rendez-vous, le go-between. Et pensons aux trains de nuit qui permettent aussi d'économiser une nuit à l'hôtel".

"Les entreprises possèdent une partie de la solution"

Laurent La Rocca, fondateur de The Treep, SBT éco-responsable.
Laurent La Rocca, fondateur de The Treep, SBT éco-responsable.
Laurent La Rocca précise qu'un Paris-Marseille coûte 1,6 kilo en train de CO2 équivalent pour 161 kilos pour l'avion, "quand on fait un vrai calcul complet, nous avons développé notre propre algorithme". Celui de l'Aviation Civile "est très largement sous-estimé".

The Treep s'entoure de partenaires qui ont cette fibre comme, par exemple, CDS pour la partie hôtellerie qui référence des établissements éco-responsables : "C'est assez compliqué de s'y retrouver car il y a beaucoup de labels, c'est une jungle, nous travaillons en collaboration à créer notre propre référence qui prend le meilleur de tous les labels".

Pour les locations de voiture, "là, c'est un peu plus facile avec le label "véhicule électrique" ou "véhicule hybride" mis en avant, par exemple, par Virtuo. Pour le "thermique", c'est un peu plus compliqué car on ne sait pas toujours quel véhicule va être loué, c'est 'tel modèle ou équivalent' ".

Laurent La Rocca en est persuadé : "Les entreprises possèdent une partie de la solution". Pour celles qui travaillent dans les secteurs du tertiaire, "la contribution du business travel peut monter jusqu'à 90% de son empreinte carbone".

Membre de l'association des "Entreprises pour le climat"

Ajoutons, aussi, que The Treep fait partie de l'association des Entreprises pour le climat, c'est la seule représentante du voyage d'affaires. Elle vient tout juste de tenir sa 4e convention (CEC).

"L'association réunit 150 dirigeants convaincus qui doivent faire acte de candidature et défendre pourquoi l'on veut rentrer dans cette convention". C'est un peu le pendant de la convention citoyenne pour le climat "sauf que les entreprises ne sont pas tirées au sort".

On y retrouve aussi des acteurs du tourisme comme Vedettes de Paris. "Ces entreprises veulent prendre leur part dans la lutte contre le réchauffement climatique". Elles doivent être rentables "dans les limites des ressources planétaires".

The Treep est aujourd'hui référencé par Tourcom et Manor, travaille avec des agences Selectour, "nous avons profité de la pandémie pour travailler sur la distribution de notre outil, nous aimerions devenir le système préféré de réservation des entreprises responsables".

Enfin, les bureaux de The Treep sont situés dans les locaux de la Fondation GoodPlanet dirigée par Yann Arthus-Bertrand. Tout un symbole.

Rappelons que TourMaG et le Petit Futé organisent "Les Césars du Voyage Responsable".

Forts d’une audience mensuelle de plusieurs millions d’internautes, les deux titres assureront la promotion BtoBtoC des projets candidats.

Cet événement débutera en septembre 2022 avec la phase des votes qui durera jusqu'en février 2023.
La cérémonie des Césars du Voyage Responsable quant à elle aura lieu en mars 2023.

Si vous souhaitez candidater, prenez rendez-vous ci-dessous avec Fabien da Luz, DG associé.



Lu 1839 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus














































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias