TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


FairMoove : "Le tourisme n'est pas le problùme, mais la solution" 🔑

Jean-Pierre Nadir, le fondateur de FairMoove revient sur sa 1Úre année d'exploitation



Lancer une entreprise dans le tourisme ce n'est pas rien, d'autant plus quand elle doit rĂ©volutionner le secteur, mais le faire entre la 3e et la 4e vague, cela relĂšve du masochisme. Et pourtant c'est bien ce qu'a fait Jean-Pierre Nadir, le jurĂ© de l’émission "Qui veut ĂȘtre mon associĂ©" en crĂ©ant FairMoove. Et malgrĂ© les crises, la start-up vise les 10 millions d'euros de recette en 2022 et se lance dans la vente avec des influenceurs stars. Entretien Jean-Pierre Nadir, un trublion qui n'hĂ©site pas Ă  distribuer des mauvais et des bons points.


Rédigé par le Mercredi 16 Mars 2022

Jean-Pierre Nadir, le fondateur de FairMoove revient sur sa 1Ăšre annĂ©e d'exploitation de la start-up, l'Ă©mission "Qui veut ĂȘtre mon associĂ©" et bien d'autres sujets - DR
Jean-Pierre Nadir, le fondateur de FairMoove revient sur sa 1Ăšre annĂ©e d'exploitation de la start-up, l'Ă©mission "Qui veut ĂȘtre mon associĂ©" et bien d'autres sujets - DR
La derniÚre fois que nous avions échangé avec Jean-Pierre Nadir, le serial entrepreneur avait l'énergie de celui qui se lance dans le grand bain.

Pour ceux qui ne connaissent pas le fondateur de FairMoove, c'est peu dire que le personnage est volubile et truculent.

Neuf mois plus tard, le jurĂ© de "Qui veut ĂȘtre mon associĂ©" sur M6 a gardĂ© ce trop plein de vitalitĂ©, qui le caractĂ©rise, avec un zeste de retenue, au moment d'aborder le sujet de l'Ă©mission.

"Nous avons fait de belles audiences, avec des pics Ă  plus de 2 millions.

A priori, une saison 3 est dans les tuyaux, mais je n'ai pas encore dit oui ou non. Disons que ma participation n'est pas encore acquise,
" lùche un juré qui aimerait voir le concept renouvelé.

Autant dans la saison deux le fondateur de FairMoove s'y est "retrouvé", en termes de notoriété et d'investissement, autant Jean-Pierre Nadir parait un peu fatigué d'assurer le service aprÚs vente.

AprÚs avoir été une personnalité de l'industrie, il est devenu une célébrité de l'entrepreneuriat.

FairMoove : "rendre sexy le traitement des eaux grises"

Ce nouveau statut ne le dérange pas, bien au contraire, mais les aléas et à cÎtés le lassent un peu.

"Maintenant j'ai 20 000 abonnés sur LinkedIn, avec des inconnus qui m'écrivent en nombre et si je ne réponds pas, ils m'engueulent.

A cela vous ajoutez le suivi des 6 projets dans lesquels (800 000 euros investis, ndlr), j'ai ou je vais mettre mon argent,
" explique Jean-Pierre Nadir.

Celui qui s'est révélé dans le secteur du tourisme, comme un entrepreneur de génie a pourtant refermé le dossier, d'une start-up bien connue des lecteurs de TourMaG.com.

Stanislas Gruau, le fondateur d'Explora Project s'est rendu dans les studios de M6 pour vendre son projet de micro-aventure.

"Je connais ce marché, mais c'est un business avec des petits volumes et de faibles marges, donc c'est complexe. De plus, il n'y a pas de synergie directe avec FairMoove, mais une réflexion commune.

Nous sommes dans des approches différentes, car celle d'Explora Project est locale, quand nous sommes plus mainstream.
"

Alors que la participation Ă  la saison 3 de "Qui veut ĂȘtre mon associĂ©" est loin d'ĂȘtre actĂ©e, celle dans FairMoove n'est absolument pas remise en question bien au contraire.

"Mon boulot à moi, c'est de réinventer un modÚle et avoir un impact sur le tourisme. J'essaye de rendre sexy les politiques 0 plastiques des hÎtels ou les traitements des eaux grises.

Selon moi, un métier qui ne fait que communiquer sur le prix est un métier qui se meurt
.
"

Pour ceux qui ont oublié ou ne savent pas ce qu'est le nouveau projet de Jean-Pierre Nadir, nous parlons là d'une agence de voyages d'un nouveau genre.

Elle a été conçue comme une DNVB (digitally natives vertical brands) avec une logique de création de contenus, vente de séjours tout en s'appuyant sur de la transparence vis-à-vis de la clientÚle.

FairMoove : en route vers les 10 millions de chiffre d'affaires !

"Nous fléchons les bonnes initiatives, pour que le voyageur prenne sa décision en son ùme et conscience, tout en ayant comme critÚre autre chose que le prix."

AprĂšs les grands mots et les explications, oĂč en est FairMoove ?

AprÚs neuf mois d'existence et 4 millions d'investissement au départ, pour son fondateur, il n'est pas question d'enjoliver la réalité, le premier exercice a été plus chaotique et difficile qu'espéré.

"Bien lancé, je ne sais pas, disons que c'est lancé.

Je suis parti de zéro, en n'ayant aucune visibilité, maintenant nous approchons une réalité cohérente,
" explique un Jean-Pierre Nadir optimiste.

Alors que l'objectif pour 2022 Ă©tait d'atteindre les 10 millions d'euros de recettes, pour le moment le cap des 2 millions sera franchi en avril 2022. La start-up est en passe de remporter son pari.

"Pour le moment, nous sommes dans nos objectifs. C'est trĂšs dur, il faut se battre quotidiennement.

Le business, c’est 95% de sueur et 5% de bonheur. J'ai bien pris conscience de la difficultĂ©, j'attends de voir la lueur qui pourrait m'indiquer le bonheur. Nous dĂ©roulant notre plan,
" précise le patron de l'OTA.

Et les 4, 5 ou la 6e vague promise par les infectiologues n'y changent rien, tout comme la guerre en Ukraine, FairMoove trace sa route coûte que coûte.

Alors que le covid a fait naßtre des envies de lendemain qui chantent aux acteurs du tourisme qui se voyaient pour certains plus verts que les Verts, la révolution n'a pas vraiment eu lieu.

FairMoove : la 1Ăšre plateforme du tourisme de social commerce

"Cette période était l'occasion de réinventer un nouveau modÚle, mais il est battu en brÚche par des considérations plus prosaïques, pragmatiques et terre à terre.

Et pour ceux qui voient le tourisme comme un problĂšme, ce n'est pas le cas, il est la solution,
" prédit Jean-Pierre Nadir.

Face au bashing tourisme que connait la profession depuis quelques années, l'entrepreneur s'est demandé, si l'industrie était vraiment le pied dans la chaussure d'une humanité qui va devoir se mettre à la diÚte, si elle veut maintenir son train de vie.

Pendant que tout s'automatise, l'emploi se fait plus rare, que les tensions entre pays rĂ©apparaissent, le voyage pourrait ĂȘtre la solution Ă  ces maux, mĂȘme s'il doit maintenant montrer Ă©cologiquement parlant patte blanche.

Entre les partenariats passés avec Showroomprivé ou encore Vente privée, la prochaine étape va passer par la création d'e-boutiques de voyages avec... des influenceurs.

Ces synergies doivent permettre d'utiliser la notoriété de ces marques pour mettre en avant l'offre de l'agence de voyages. Sur FairMoove, les internautes pourront réserver dans les hÎtels sélectionnés par telle ou telle célébritée.


Emy LTR, Cindy Poum, Anil Brancaleoni compilent une audience de 2,2 millions de personnes, soit autant qu'une émission à la télévision. D'autres comme les Amoureux voyageurs rejoindront prochainement la plateforme.

"Nous allons évangéliser et essayer de fédérer autour de nos valeurs.

Ils ne sont pas immatriculés, ils ne peuvent pas vendre des voyages, mais nous pouvons le faire à leur place. Ils seront ambassadeurs de FairMoove durant une année et ils animeront leurs boutiques sur notre plateforme.
"

Une stratégie jusque là totalement délaissée et peu comprise à quelques rares exemples prÚs, comme Shanti Travel et Bruno Maltor, par les agences de voyages classiques.

Et comme toujours avec l'ancien patron d'Easyvoyage, l'ambition n'est autre que d'obtenir la premiĂšre place.

FairMoove : un chiffre d'affaires de 35 millions d'euros en 2025

"Nous voulons ĂȘtre la plateforme de social commerce dans le tourisme.

Il faut quand mĂȘme relever que dans le e-commerce cette branche reposant sur les rĂ©seaux sociaux ne cesse de croĂźtre et reprĂ©sente dĂ©jĂ  4% des transactions.
"

En attendant, le serial entrepreneur ne s'arrĂȘte pas et entend signer d'autres partenariats pour crĂ©er des synergies autour de sa marque. Le dernier en date n'est autre que la signature avec Perfectstay, avec l'ouverture d'une rĂ©gie mĂ©dia pour valoriser l'offre green.

A terme, FairMoove pourrait aussi avoir une dimension de conseil et accompagnement dans le tourisme durable, afin d'aider une industrie qui peine pour le moment Ă  trouver un sens Ă©conomique Ă  ce virage.

"Comme quoi il est possible d'ĂȘtre un grand patron et de faire des erreurs d'apprĂ©ciation.

L'erreur que fait la profession est de penser que les clients vont les forcer à faire les produits qui veulent. Je vais reprendre une pensée de Steve Jobs, si nous avions seulement écouté les clients, nous aurions
amélioré la bougie et jamais inventé le four électrique."

Il est évident que c'est à l'industrie de participer à la promotion d'un tourisme plus respectueux et de faire naitre un marché pour que les industriels développent des produits adaptés.

"Airbus développera un avion propre, car des clients veulent voler proprement, sans cela le constructeur ne fera rien. Aujourd'hui il y a une pression des nouvelles générations, ce qui explique certains virages pris par les industriels," analyse Jean-Pierre Nadir.

Non seulement le producteur doit créer une offre plus durable, mais aussi expliquer pourquoi elle est meilleure.

Pour le moment, selon le patron de la start-up, seulement une minorité de voyageurs se soucie de son impact sur la planÚte, environ 5%, mais cette part devrait croßtre et amener avec elle FairMoove vers les sommets des OTA en France.

"Nous avons un programme de développement sur 3 ans. Nous verrons lors du 4e exercice si j'ai réussi mon pari et pour cela, il faut que nous réalisions des volumes significatifs.

Je souhaite que nous créons une émulation pour que ceux qui font des efforts pour réduire l'empreinte carbone de leur activité soient récompensés,
" espĂšre le fondateur de l'agence de voyages.

Son défi sera réellement réussi si l'entreprise réalise 35 millions d'euros de chiffre d'affaires aprÚs seulement 3 ans d'existence. Qui prend le pari ?

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Merci de vous ĂȘtre abonnĂ© au MemberShip. Nous avons besoin de votre soutien pour maintenir un journalisme de qualitĂ© et prĂ©server notre libertĂ© d'expression. Merci de ne pas copier ni transfĂ©rer cet article, sous quelque forme que ce soit, Ă  des lecteurs non-abonnĂ©s. Ce serait contrevenir aux droits d'auteur, encourager le piratage et porter un prĂ©judice Ă  votre mĂ©dia prĂ©fĂ©rĂ©.
Merci de soutenir la RĂ©daction de TourMaG.com ;O))

Lu 2911 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitÎt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus














































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos MĂ©dias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias