TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

Travel in France




Plan social Atout France : qu'en pensent les professionnels du tourisme ?

Une réduction du budget en 2020 pourrait entraîner un PSE



Alors qu'Atout France pourrait voir sa masse salariale réduite d'un tiers d’ici 2020, entraînant la fermeture de certains bureaux et une réduction des équipes, nous avons demandé aux professionnels du tourisme, institutionnels et réceptifs, de réagir à cette annonce. Éléments de réponse.


Rédigé par A.B. et R.P. le Jeudi 21 Février 2019

Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage

Jean-Pierre Mas : "Il faut qu'Atout France se consacre à ses missions essentielles" - DR
Jean-Pierre Mas : "Il faut qu'Atout France se consacre à ses missions essentielles" - DR
"Il faut qu'Atout France se consacre à ses missions essentielles, que sont la promotion de la France sur les marchés étrangers et le soutien en matière d'ingénierie aux équipements touristiques en France.

Quant à ses missions annexes, elles ne rentrent pas vraiment, à mon sens, dans son cœur de métier, et pourraient être déléguées. J'ai évoqué, lors du congrès des EdV à Madère, l’attribution des immatriculations, mais je suis certain qu'il en existe beaucoup d’autres.

Ce qui est sûr, ce que si l'on affaiblit la promotion de la France, déjà que les recettes touristiques ne sont pas au niveau de nos concurrents étrangers, ce n'est pas un bon signal".

Mumtaz Teker, administrateur des Entreprises du Voyage et patron de Magic Ways

Mumtaz Teker : "C'est la facilité, de couper dans le budget" - DR : D.G.
Mumtaz Teker : "C'est la facilité, de couper dans le budget" - DR : D.G.
"C'était prévisible, pour une entreprise qui fait davantage de la gestion que de la commercialisation et de la promotion.

Je trouve cela tout de même dommage de couper dans le budget. Il valait mieux, selon moi, restructurer que tailler dans les effectifs et la promotion à l’étranger.

C'est la facilité, de couper dans le budget. Mais c'est mauvais s'il y a moins de publicité.

Ce n'est pas parce que la destination France ou Paris marchent bien qu'il faut couper les budgets, ça me marche pas tout seul, il faut toujours promouvoir dans de nouveaux pays ou des pays qui viennent moins en France. Cette une décision qui aura en plus des répercussions sur plusieurs années, c'est vraiment regrettable pour la France.

Je trouve aussi dommageable que les autres professionnels du tourisme n'aient pas été consultés, aucun organe du tourisme n'a été consulté.

C'est un constat d'ailleurs : en France, la gestion du tourisme est divisée entre Offices du tourisme, CDT, CRT, Atout France, etc. Au lieu de regrouper toutes ces institutions pour créer une communication plus efficace, chacun va de son côté.

Je trouve aussi dommageable que cette information, qui est privée et en cours de traitement, sorte de cette façon. Imaginez le moral des personnes concernées, car cette situation va durer plusieurs mois".

Roland Héguy, président de l’UMIH et de la Confédération des Acteurs du Tourisme

Roland Héguy : "Cette décision arrive au pire des moments" - DR : D.G.
Roland Héguy : "Cette décision arrive au pire des moments" - DR : D.G.
"Cette décision arrive au pire des moments.

La France va accueillir dans les années à venir des événements sportifs importants, comme la Coupe du monde de foot féminin, la Coupe du monde de rugby, les Jeux Olympiques. Et le signal que l'on envoie, c'est une réduction des budgets pour la promotion de la France à l'étranger !

De notre côté, à la Confédération des Acteurs du Tourisme (CAT), nous essayons de nous organiser afin de renforcer notre image et ce qu'elle représente, en parlant d'une seule voix.

Tous les acteurs du tourisme, de l'hôtellerie, de la restauration membres de la CAT, sont réunis dans une seule filière, qui se structure et va peser dans le monde économique, créant de la richesse, de l'emploi et de la vitalité.

En amputant 4 millions d'euros à Atout France, je crains qu'en terme d'image pour la France, cela nous coûte bien plus cher !

Réduire le budget n'est pas un signe fort, d'autant que le potentiel de touristes étrangers est énorme et la concurrence de plus en plus agressive..."

Laurent Mosconi, gérant du réceptif Orchidée Tours

"Je ne me sens pas concerné. Atout France n'a jamais compris ce qu'était l'activité de réceptif.

Je travaille avec l'Asie, c'est-à-dire qu'il n'y a pas de fonds déposés. Je fais l'opération et je suis payé une fois que les clients sont rentrés.

Pourtant Atout France m'a toujours demandé une garantie financière, sans chercher à comprendre mon business.

D'autant que cette caution s'adresse à une clientèle française qui achète ses voyages dans une agence de voyages française, pas à des clients asiatiques qui viennent de Taïwan ou de Chine et sont déjà garantis par leur agence de voyages locale.

En plus, s'il fallait les rapatrier, je ne suis pas sûr qu'un garant en France voudrait les rapatrier à Pékin ou à Bangkok.

C'est ce manque de compréhension et de dialogue qui amène à des affaires comme le cas Schneider Finance.

Alors, si je dois donner mon avis sur le travail d'Atout France, je dirai que ce n'est pas exceptionnel, quand je vois que cet organisme m'a envoyé chez un garant qui vend des cautions et n'est pas fiable... "

Pierre Creuzé, fondateur de l'agence de voyages 3B Voyages

Pierre Creuzé est désabusé du manque de considération du gouvernement pour le secteur - Crédit photo : Linkedin
Pierre Creuzé est désabusé du manque de considération du gouvernement pour le secteur - Crédit photo : Linkedin
"C'est une décision regrettable, une fois encore le tourisme est pris en tenaille. Le gouvernement a du mal à nous mettre un véritable ministre du tourisme et de lui adosser un budget digne de ce nom, ça montre bien le dédain pour le secteur.

Dans quelques semaines, le salon Rendez-vous en France se tiendra, ce sera un peu spécial, et cette décision se ressentira sur l'ambiance générale. Il y aura des délégations françaises basées à l'étranger, parmi elles certaines sont amenées à disparaitre."

Sur une possible baisse du pouvoir d'attraction des agences réceptives : "Je ne pense pas qu'il y aura un impact sur notre activité, car les agences de voyages réceptives font très souvent leurs propres commercialisations.

Nous allons continuer à aller à Barcelone, Berlin ou New York, mais cela démontre une chose, que l'une des principales ressources du pays n'est pas du tout considérée.

Il y a des ministères pour tout, sauf pour nous. Je fais simplement un constat, je suis désabusé."


Anaïs Borios Publié par Anaïs Borios Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Anaïs Borios
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email


Lu 2224 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75








Dernière heure







TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Hotel&LodgePRO.biz
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hotel&LodgePRO, Le trait d'union entre hôtelier et fournisseurs.

TourMaG.com DMCmag.com Hotel&LodgePRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips