TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo TourMaG  



Ty-Win : quelles ambitions après la levée de fonds de 1,2 M€ ? 🔑

l'interview de Jean-Vincent Petit, président de Ty-Win


Plateforme de mise en marché de l’offre touristique française alimentée par les réceptifs, Ty-Win se développe et se déploie. Une nouvelle levée de fonds (1) de 1,2 million € doit lui permettre de booster sa force commerciale et de travailler sur d’autres applications. Son fondateur, Jean-Vincent Petit, par ailleurs patron de l’agence FunBreizh, fait le point.


Rédigé par le Mercredi 25 Janvier 2023

Jean-Vincent Petit, fondateur de Ty-Win : "L’intérêt premier de Ty-Win est de permettre aux agences de voyages de fidéliser une clientèle qui se tourne de plus en plus vers des séjours domestiques" - DR
Jean-Vincent Petit, fondateur de Ty-Win : "L’intérêt premier de Ty-Win est de permettre aux agences de voyages de fidéliser une clientèle qui se tourne de plus en plus vers des séjours domestiques" - DR
TourMag : Peut-on livrer un bilan chiffré du déploiement et de l’utilisation de la plateforme Tw-Win par les acteurs du tourisme français ?

Jean-Vincent Petit : En début d’année 2023, la plateforme recense 350 offres packagées, mises en ligne par une quarantaine de créateurs de contenus, très majoritairement agences de voyages réceptives, mais aussi quelques institutions territoriales comme des offices de tourisme et des CDT.

TourMag : N’y a-t-il pas un risque de concurrence public-privé entre ces offres ?

Jean-Vincent Petit :
Nous n’avons pas vocation, en tant qu’outil technologique, à nous poser cette question.

Mais dès lors que l’offre packagée est proposée à des intermédiaires comme les autres en prix nets, sans possibilité de vendre à perte, les risques de paracommercialisme sont très limités. Les agences réceptives réagiraient vite si c’était le cas.


Lire aussi : Comment mieux distribuer le produit France dans les agences ?


D'ores et déjà 300 agences distributrices viennent s'alimenter régulièrement sur Ty-Win

TourMag : Les créateurs de contenus privés sont-ils tous membre du réseau France DMC Alliance ?

Jean-Vincent Petit : La plateforme est une réponse aux attentes du réseau, créée pendant la pandémie comme un outil soutenu et alimenté par les agences membres de France DMC Alliance, comme l’est FunBreizh, mais il n’y a pas d’exclusivité.

Nous étions déjà en contact avec d’autres agences à travers la France, de même qu’avec des hôteliers immatriculés, qui contribuent aussi à alimenter en programmes packagés.

L’intérêt premier de Ty-Win est de permettre aux agences de voyages de fidéliser une clientèle qui se tourne de plus en plus vers des séjours domestiques. Elle doit pouvoir trouver chez leur agence, habituée à leur proposer des voyages à l’étranger, des propositions originales et différenciantes sur la France.


TourMag : Quelles sont ces agences qui utilisent régulièrement la plateforme et a-t-on une idée du volume qu’elles réalisent ?

Jean-Vincent Petit : A ce jour, il y a plus de 300 agences distributrices qui utilisent régulièrement Ty-Win pour s’alimenter en programme. Il y en a bien davantage qui sont venues surfer sur les offres mais de manière plus ponctuelle.

Ce chiffre de 300 agences est en progression régulière, ce qui traduit une lente mais certaine pénétration de l’offre française packagée dans la distribution classique.

Les ventes de packages en coffrets cadeaux suscitent beaucoup d'appétence

TourMag : Est-ce que la façon d’utiliser la plateforme a évolué depuis sa création ?

Jean-Vincent Petit : Ce que je constate en ce qui concerne ces agences régulières, c’est qu’elles ont constitué une brochure digitale de la production France à proposer à leurs clients.

Cela remplace les catalogues papier ancienne génération, avec un avantage majeur, c’est que la programmation et la tarification sont toujours à jour. Elles s’approprient le contenu pour le transformer en vitrine de leur proposition domestique.


TourMag : Et sur le volume d’affaires ?

Jean-Vincent Petit : Ty-Win est un outil de mise en relation qui fonctionne sur abonnement mais pas sur un commissionnement sur les ventes. Donc nous ne savons pas le volume généré par les relations commerciales entre le producteur et le distributeur.

La seule part dont nous maîtrisons le volume, ce sont les ventes de coffrets cadeaux qui ont été lancées l’hiver dernier. C’est encore marginal mais elles génèrent beaucoup d’appétence de la part de la distribution en raison du côté simple et pratique.


Lire aussi : Bons cadeaux pour Noël : Boostez vos ventes avec Ty-Win

Le développement en direction des T-O étrangers fait partie des priorités

TourMag : Quel bilan tirer de la coopération avec le CRT de Normandie qui utilise Ty-Win en marque blanche pour fédérer l’offre de ses propres agences réceptives ?

Jean-Vincent Petit : L’expérience est très positive même si elle mérite d’être encore affinée. La bonne nouvelle est qu’elle n’est pas remise en cause dans son fonctionnement et que l’on est parti sur les bons fondements.

Nous faisons régulièrement des présentations auprès d’autres créateurs d’offres comme des hôteliers immatriculés ou des offices de tourisme qui pourraient rejoindre le noyau initial de la dizaine d’agences réceptives.

Partant de cette expérience, nous avons multiplié les contacts avec d’autres institutions territoriales à tous les niveaux. Le cycle de décision est assez lent avec beaucoup de sujets à débattre en comité mais, une fois encore, aucune réticence sur la solution technique. On espère pouvoir annoncer d’autres partenariats comme celui avec la Normandie dans les mois à venir.


TourMag : Que dire aussi de la volonté de diffuser le contenu de Ty-Win auprès de tour-opérateurs étrangers ?

Jean-Vincent Petit : Cela fait partie des axes de développements prioritaires des semaines à venir et l’une des justifications de la levée de fonds.

Nous avons fait des tests avec des tour-opérateurs espagnols et italiens et la démonstration est faite de l’utilité de Ty-Win. Ils veulent pouvoir trouver plus facilement une offre disponible et actualisée, au-delà des négociations qui sont faites chaque année pour constituer leur propre catalogue. Cela leur permet de se poser encore davantage en expert de la Destination France avec des packages différents.

Pour aller plus loin et plus vite, il faut que nous soyons suivis par les réceptifs français qui traduisent leurs programmes dans l’une ou l’autre des six langues disponibles pour le marché européen. A ce jour, c’est à peine 20% des offres qui sont traduites.


TourMag : Avez-vous une ou des actions particulières prévues sur les marchés internationaux ?

Jean-Vincent Petit : Nous serons présents sur le prochain Rendez-Vous en France organisé en mars à Paris par Atout France et sur le prochain IFTM Top Resa pour rencontrer les partenaires BtoB.

Nous avons quelques idées nouvelles à travailler pour rendre l'offre française plus accessible

TourMag : A quoi d’autre va servir le 1,2 million levé récemment ?

Jean-Vincent Petit : La première utilisation est de renforcer l’équipe commerciale pour toucher davantage de partenaires et déployer plus largement cette solution technologique.

La seconde est à plus long terme pour franchir une nouvelle étape. Ty-Win est une solution mature, qui peut être ajustée et complété, mais qui n’a pas besoin d’être réinventée. Une nouvelle version plus performante sera présentée en février prochain.

Les fonds levés ouvrent de nouvelles possibilités de renforcer le virage éco-responsable dans l’esprit des partenariats noués avec Flockeo ou Moovert, plateforme proposant de l'hébergement respectant l'environnement.

Par ailleurs, nous avons quelques idées nouvelles à travailler pour rendre encore plus accessible l’offre française. Ce sont ces développements qui vont occuper l’équipe technique mais il est encore un peu tôt pour en parler.


TourMag : Qu’est-ce qui reste frustrant dans ce processus qui semble bien engagé ?

Jean-Vincent Petit : La dimension temps et la patience qu’elle implique sont parfois difficiles à gérer alors que j’estime qu’on est devant une formidable opportunité à saisir par les agences de voyages.

Elles ont démontré leur crédibilité et leur efficacité pendant la crise de la Covid pour gérer des dossiers complexes de report, d’annulation, de remboursement. Cette crédibilité et cette valeur ajoutée mises en application sur les voyages à l’étranger peuvent tout à fait se justifier aussi sur la production française puisque leurs clients multiplient leurs séjours en France.

Orchestra et Ty-Win ont des approches complémentaires en matière de solutions

TourMag : Est-ce que vous observez le travail effectué par Orchestra pour fédérer aussi une offre française autour de sites comme les stations de montagne et demain des destinations autres ?

Jean-Vincent Petit : Nous avons eu l’occasion de nous croiser lors du dernier IFTM. Il est vrai que nous nous adressons d’une certaine façon aux mêmes interlocuteurs agences de voyages mais avec une approche très différente en matière de solutions.

Il pourrait même y avoir un intérêt à interfacer l’offre de Ty-Win qui n’est pas de même nature avec l’outil Orchestra qui a une plus large diffusion. Quand Orchestra prône le package dynamique nous sommes au contraire sur une offre packagée classique avec des pépites territoriales.

Nous ne sommes pas sur le même positionnement et l’avenir dira s’il y a un intérêt commun à collaborer.


(1) La levée de fonds a été rendue possible grâce au soutien initial de la Région Bretagne avec Inno R&D, le Crédit Agricole et la Banque populaire Grand Ouest.

Bruno Courtin Publié par Bruno Courtin Responsable rubrique Partez en France - TourMaG.com
Voir tous les articles de Bruno Courtin
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 1820 fois

Notez

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus














































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias