TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Air Austral : "On s'interroge sur l'objectif des propos de Marc Rochet..."

Air Austral répond aux propos tenus récemment par Marc Rochet (Air Caraïbes)



A Punta Cana, alors que la salle était bercée par les baignades et l'air conditionné, Marc Rochet, président d'Air Caraïbes est venu réveiller l'auditoire. A coup de punchlines bien senties, le président d'Air Caraïbes, a passé à la sulfateuse tous les sujets d'actualité, dont celui du mariage entre Corsair et Air Austral. Et c'est peu dire que la compagnie réunionnaise n'a pas vraiment apprécié les propos de son concurrent. Un porte-parole s'est étonné de tels propos, et la direction "s'interroge sur l'objectif final" de cette sortie.


Rédigé par le Mercredi 11 Mai 2022

Air Austral répond aux propos tenus récemment par Marc Rochet (Air Caraïbes)  au congrès des EDV - Depositphotos @ober-art
Air Austral répond aux propos tenus récemment par Marc Rochet (Air Caraïbes) au congrès des EDV - Depositphotos @ober-art
La semaine dernière, les Entreprises du Voyage ont convié leurs adhérents et la profession, pendant 5 jours à Punta Cana, en République Dominicaine.

Alors que l'évènement démarrait doucement, l'intervention de Marc Rochet est venu secouer une salle groggy par la climatisation du Melia Caribe Beach Resort.

A lire : Congrès EDV : Marc Rochet (Air Caraïbes) appuie là où ça fait mal !

Enchainant les punchlines et les attaques placées, arrosant l'ensemble des sujets d'actualité de l'aérien, le PDG d'Air Caraïbes a marqué les esprits. Sauf que les salves successives ont été que moyennement appréciées à la Réunion.

"Nous nous interrogeons des propos tenus, mais surtout de l'objectif de ces attaques," nous livre abasourdi un porte-parole d'Air Austral.

Surtout que d'après cette personne non seulement l'argumentaire acerbe, n'est pas seulement une contre-publicité, pour un transporteur qui fait face à une urgence financière presque mortelle, mais les affirmations sont surtout parfois "inexactes".

Air Austral : une flotte trop hétéroclite ?

Pour commencer, le porte-parolat a souhaité répondre à une affirmation qui ne serait pas exacte.

"Air Austral a une flotte hétéroclite, choix de son management avec 5 types d’avion différents. Je ne sais pas où nous trouvons des managers qui peuvent mettre 5 types d'avion dans une compagnie aussi petite," a expliqué Marc Rochet.

Si la compagnie a bien eu une flotte composée de plusieurs types d'appareils par le passé, elle a surtout été rationalisée par la suite. Désormais, il existe 3 types d'avion à savoir les Boeing 777, 787 et les A 220 pour le réseau régional.

L'ATR a été restitué, pendant que le 737-800 est hors de la flotte active.

"Dans le même temps, nos pilotes peuvent aussi bien piloter les 777 que les 787, ils sont dans le même secteur. Nous avons plutôt rationalisé la flotte depuis quelques années, donc sa démonstration n'est pas du tout exacte," nous dit-on du côté de la Réunion.

Ce n'est pas tout, car d'après une autre personne, Marc Rochet occupait le poste de conseillé de la direction de l'époque, au moment, où les 5 types d'appareils se trouvaient dans le giron d'Air Austral.

"C'est un peu ubuesque de reprocher cela, alors que lui-même à apporter son aide grâce à son entreprise AéroGestion. Il avait même regardé le dossier de l'A380, pour la compagnie," poursuit ce fin observateur de l'aérien.

Voici un règlement de comptes en bonne et due forme.

Air Austral : une compagnie structurellement déficitaire ?

Autre affirmation qui ne passe pas sur l'île du sourire, celle faisant référence à la situation économique de l'entreprise.

Revenons sur les propos de Marc Rochet, avant même d'apporter l'argumentation du porte-parole d'Air Austral.

"Air Austral est dans une situation très difficile et accumule une dette colossale."

Si l'affirmation n'est pas fausse, puisque la dette serait de 350,13 millions d'euros, d'après le dernier rapport annuel que nous avons pu consulter. Ce montant astronomique découlerait alors de la crise sanitaire.

"Aujourd'hui ce trou est intimement lié à la pandémie, il est conjoncturel.

Sur 30 ans, nous avons présenté que 4 ou 5 exercices déficitaires. Pour tout vous dire, en mars 2020 sans la pandémie, au mieux nous aurions eu un bilan légèrement positif, au pire à l'équilibre,
" nous affirme le représentant de la compagnie réunionnaise.

Air Austral ne serait donc pas structurellement déficitaire, notamment grâce à la rationalisation de la flotte.

Dans l'ensemble, la sortie n'a été que peu appréciée surtout de la part d'une personne qui s'est exprimée en décembre 2021 pour dire que French Bee et Air Austral "sont complémentaires."

Rapprochement Air Austral - Corsair : aucune offre engageante...

Malgré cette sortie, la direction d'Air Austral n'a pas étudié la piste menant au transportant du groupe Dubreuil.

"C'est un choix d'affaires, la coopération ne peut se faire qu'avec Corsair. Les deux produits paraissent plus complémentaires qu'avec les autres," nous dévoile le porte-parole.

Pour résumer de façon imagée, les propos tenus par le PDG d'Air Caraïbes, devant plus de 400 personnes tenues en haleine, l'observateur du secteur penche pour une métaphore romantique.

"Il se comporte comme un amoureux éconduit, par celle qu'il désire.

C'est étrange de tenir de telles allégations, dans le cadre du rapprochement capitalistique et alors même qu'il s'était rapproché à un moment donné d'Air Austral.
"

Pour en revenir aux affaires courantes, aucune offre engageante n'a été déposée, selon nos informations. Pour l'heure que ce soit par Tikehau Ace Capital ou le Groupe Deleflie (Clinifutur), personne ne s'est positionné, même si la deadline n'a pas été franchie.

Dans tous les cas, les actionnaires des uns et des autres devront statuer par rapport aux propositions.

A lire : Air Austral - Corsair : c'est la lutte, finale...🔑

Et rien ne dit que le rapprochement soit toujours une priorité, alors que la joint venture parait être toujours une option privilégiée, surtout qu'Air France poursuit son offensive sur les Dom-Tom.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email


Lu 5307 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par xenon24 le 12/05/2022 10:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La réplique d’Air Austral aux commentaires de Marc Rochet est assez remarquable dans ses interprétations. Passer de cinq types d’avions à trois est certes un progrès mais néanmoins peu compatible économiquement pour une compagnie de cette petite taille. Qui plus est l’ATR était le module idéal pour les vols de voisinage entre MRU et RUN ou ZSE. La rentabilité ne tient que sur le réseau de proximité. Le long courrier a toujours été problématique face à une forte concurrence par des compagnies s’appuyant sur des réseaux plus élaborés. Enfin un rapprochement Air Austral Corsair me rappelle une expression, (justement de Marc Rochet à l’époque), « on ne fait pas voler deux canards boiteux » … Je doute par ailleurs que des fonds, (surtout américains), aillent prendre le risque d’investir de l’autre coté de la planète, sauf s’ils ont des ambitions hors contexte régional en développant un réseau international de/vers l’Europe.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus






































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias