TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Les deux Corées

A l’image du fameux principe asiatique du yin et du yang, la Corée est une seule et unique entité culturelle aujourd’hui divisée en deux.



Si la Corée du Sud est déjà bien connue des touristes, la partie nord de la Corée est une destination nouvelle que seuls quelques voyageurs ont eu l’occasion de visiter : nous sommes honorés de vous permettre de découvrir ce pays surprenant.


Rédigé par Phoenix Voyages le Lundi 6 Septembre 2021

Boseong Dawon
Boseong Dawon
Ils ne sont que quelques centaines chaque année à pouvoir visiter le nord de la Corée, l’autre Corée. Mais tous s’accordent pour affirmer que c’est un périple à part, le genre d’expérience hors norme que l’on ne vit qu’une fois. Outre son étonnante capitale, ses 5'000 ans d’héritage culturel, les merveilles de ses paysages naturels et la richesse de sa faune et sa flore, la partie nord de la Corée permet aussi d’expérimenter la réalité du « rideau de bambou » sur le site de Panmunjom, résultant du conflit qui divise le pays depuis les années 50’.

Partageant la même culture dynastique avec son voisin du Sud, la Corée offre aux visiteurs des spécificités qu’elle a développées en 7 décennies, mais aussi de nombreux temples répartis sur tout son territoire. La visite de ces derniers est indispensable pour bien s’imprégner des traditions coréennes.

Que vous soyez intéressés par le développement urbanistique à la mode socialiste, les temples et ermitages millénaires, les merveilles naturelles, ou les spectacles de cirque traditionnel, Phoenix Voyages vous invite à vivre l’expérience de la partie nord de la Corée.

 

NATURE ET PAYSAGES


Entre mer et montagnes, les deux Corées offrent des paysages variés et permettent de nombreuses activités au cours d’un séjour.

Montagnes


Seoraksan
Seoraksan
Monts Seoraksan & Oadesan

Au Sud, les Monts Seoraksan partagent avec le Mont Odaesan le titre de plus belle montagne de la province de Gangwondo. C’est ici qu’ont été organisés les Jeux Olympiques d’hiver 2018. Depuis plus de 30 ans, le site est classé comme réserve de biosphère. Il abrite plusieurs spécimens de plantes rares mais également plus de 2000 espèces animales locales. La légende autour de cette montagne raconte comment deux hommes, Gwon et Kim, ont quitté leur village pour échapper à la guerre et se réfugier au sommet, où ils construisirent une forteresse les protégeant d’éventuelles attaques. A tour de rôle, ils auraient utilisé le courant des rivières pour transporter les pierres et finirent leur ouvrage en une nuit.

Les Monts de Diamant (Kumgang)

Au Nord, les Monts Kumgang, sont appelés Montagnes de Diamant en raison de leur scintillement à l’aube. Ils culminent à 1 638 mètres et sont sacrés depuis des millénaires. Ils offrent les paysages les plus grandioses du pays. On y trouve des cascades, des sources minérales, des lagons, ainsi que de nombreux temples et lieux de retraite pour les ermites. La légende raconte que huit fées se seraient baignées dans les cascades de Kuryong, puis que l’une d’elle se maria à un honnête homme, lui faisant perdre le droit de retourner au paradis : le sommet du Mont.
Phoenix Voyages propose un circuit de 10 jours au cours duquel les clients pourront découvrir la richesse naturelle de la Corée, en explorant la capitale Pyongyang et la ville historique de Kaesong, tout en admirant aussi les paysages somptueux des monts Kumgang.

Mers

Wonsan-Coast
Wonsan-Coast
 

Bordées par la Mer Jaune à l’Ouest et la mer de l’Est, les deux Corées sont également des destinations balnéaires méconnues.

Wonsan et la Côte Est

Au Nord de la DMZ, de grands projets ont prévu l’aménagement de stations balnéaires sur la côte Est : De Wonsan à la zone démilitarisée, s’alternent de longues plages de sable blond, des falaises déchiquetées rappelant la Corse et des formations rocheuses volcaniques. Si les infrastructures sont sans prétention, la beauté et la douceur du cadre compensent amplement le confort sommaire.

L’île volcanique de Jeju

Les plages de Jeju font partie des plus populaires en Corée du Sud : l’île est plébiscitée par les Sud-Coréens en quête de nature et d’air marin lors des fortes chaleurs qui écrasent le continent de juin à août.
Si les séances de baignade dans les eaux fraîches et cristallines de la mer de l’Est sauront ravir les voyageurs, Jeju offre également un patrimoine naturel hors du commun dû à ses origines volcaniques, qui ont donné naissance à une faune et flore exubérante. La culture de l’île, différente de celle que l’on retrouve sur le continent, a donné naissance à divers monuments et événements qu’il serait dommage de manquer : les villages folkloriques de Seong-eup et Jeju ou encore le festival du feu n’en sont qu’un échantillon.
L’ile abrite aussi la plus haute montagne de Corée du Sud : le mont Halla, volcan éteint haut de 1947 mètres.

Busan et la Côte Est

Seconde ville de Corée du Sud par sa population, Busan n'en est pas moins agréable. La gentillesse et le cosmopolitisme de ses habitants, mais aussi ses plages et la montagne omniprésente participent à son charme. Peu de villes de 3.5 millions d’habitants peuvent se vanter d’avoir une côte aussi belle que celle de Busan ! Le climat y est serein - doux l’hiver et aéré l’été - et on peut s’aventurer sur les plages de Haeundae ou Gwangalli en toutes saisons : pour s’y rafraichir en été, ou observer le ballet maritime des bateaux en hiver, à défaut de pouvoir s’y baigner. On pourra également s’y régaler aux nombreuses échoppes proposant des produits de la mer, frais ou cuisinés, que l’on trouve partout en ville.

 

RELIGIONS ET SPIRITUALITE

 

Temple de Bulguksa
Temple de Bulguksa
Malgré la séparation des deux pays, le bouddhisme réunit des millions de fidèles d’un côté comme de l’autre. De nombreux lieux saints rappellent la richesse spirituelle des Coréens.

Au Nord, au cœur des Monts Myohyang, le temple de Pohyon, inscrit à l’inventaire des trésors nationaux par le gouvernement, est l’un des plus importants pour les bouddhistes coréens. Construit au 11ème siècle, il comptait jadis jusqu'à 360 édifices, dont beaucoup furent détruits au cours des guerres. Aujourd’hui subsistent 24 pavillons et pagodes aux charpentes boisées richement décorées. C’est aussi là où l’on peut découvrir l’unique exemplaire imprimé du texte bouddhique sacré en Corée, le « Tripitaka koreana ». Des 3 exemplaires historiques, l’un a disparu et un autre fut détruit lors de l’invasion japonaise. Ce chef-d’œuvre a été imprimé à la fin du 15ème siècle à partir de 81'258 tablettes d’imprimerie en bois, conservées telles quelles au Temple Haeinsa, situé dans le Parc National de Gaya, situé lui au Sud.

Le temple offre un panorama éclatant sur les paysages alentours. Construit en 802, le bâtiment a été désigné temple national sous la dynastie Goryeo (918-1392). Outre les précieux écrits sacrés qu’il abrite, le temple est également célèbre pour sa porte Iljumun. D’architecture ancienne, elle symbolise le premier pas vers la sagesse.

Phoenix Voyages propose aux clients de s’essayer à la méditation, avec une initiation et une nuit dans le temple de Haeinsa lors d’un circuit de trois jours et deux nuits comprenant Séoul, Haeinsa et Gyeongju.

 

L’ART DU SPECTACLE


Troupe du cirque de Pyongyang

Le cirque représente l'une des activités culturelles les plus populaires dans le nord de la Corée : le premier cirque de Pyongyang, qui compte 3 000 places, affiche «complet» chaque soir et renouvelle son programme chaque semaine. Censé assurer le rayonnement international de la Corée et s'imposer comme une valeur d'exportation, il est depuis la fin des années 1980 un enjeu politique majeur.

Reconnu au niveau international, le cirque de Pyongyang a reçu à plusieurs reprises le clown d'or au festival de Monte-Carlo. En décembre 2007, le numéro de trapézistes « Diverse Flight » reçut le lion d'or au onzième festival international des jeux acrobatiques de Wuqiao en Chine.

Nanta !

Un spectacle totalement hallucinant qui se produit à Séoul depuis octobre 1997. Cette performance met en scène les aventures de 4 cuisiniers en prise à l’organisation d’un interminable banquet de mariage. Sans paroles mais pourvu d’un rythme trépidant, le spectacle mélange instruments de percussions et acrobaties avec les ustensiles de cuisine. Depuis ses débuts il y a plus de 20 ans, Nanta fut salué par les critiques du monde entier pour son originalité et est élu chaque année comme l’une des 10 activités à ne pas manquer lors d’un passage à Séoul.

KPOP

Caractérisé par une large variété d'éléments audiovisuels, le terme « K-Pop » désigne tous genres de « musiques populaires » sud-coréennes. Il désigne principalement une forme moderne de musique pop sud-coréenne recouvrant notamment les genres dance-pop, pop ballad, électronique, rock, hip-hop et R&B. Mais dire de la K-pop qu’il s’agit juste de pop sud-coréenne serait réducteur : la K-pop est à la fois une musique de synthèse accompagnée de chorégraphies calibrées au millimètre, portée par des chanteurs séduisants à la pointe de la mode, et un produit culturel très standardisé.

La K-pop fait partie intégrante de ce que l’on surnomme la vague coréenne, ou « hallyu ». Cette appellation caractérise la diffusion de la culture sud-coréenne du divertissement – séries télévisées, films, musique – hors des frontières du pays du matin calme. Au milieu des années 1990, Kim Young-Sam, le président sud-coréen de l’époque, lit dans un rapport que les revenus liés à l’exportation du film Jurassic Park ont représenté l’équivalent de l’exportation de près de 1,5 millions de voitures Hyundai. Il n’en a pas fallu moins pour que le gouvernement identifie l’industrie culturelle comme futur moteur de croissance de l’économie du pays ! De nombreuses agences de recherche gouvernementales ont alors été créées, et des projets ont été subventionnés afin de trouver des moyens de dynamiser l’industrie culturelle de la nation.

La partie Nord n’est pas en reste non plus avec la musique moderne, autant le Sud est dominé par les « Boys Bands » tel BTS ou SHINee, les « Girls Bands » comme les Moranbong (pivoines) accueille un public plus discipliné mais non moins fervent. On raconte que les jupes raccourcissent d’année en année montrant l’ouverture du pays vers le monde.

Les deux Corées
 

Nos GIR « Corée »


En plus des voyages à la carte que nous organisons régulièrement pour les clients individuels, nous planifions chaque année des départs groupés. Ces circuits sauront ravir les voyageurs en quête de rencontres, d'échange et de convivialité.

Dès la réouverture des frontières, ces départs groupés seront l’occasion pour les voyageurs de découvrir la Corée avec l’expertise et la qualité de nos services à un prix intéressant !

Corée du Sud

Les voyageurs pourront déguster la cuisine typique dans des restaurants soigneusement choisis, découvrir les sites incontournables de la mégalopole Séoul et le spectacle « Cookin’ Nanta », ou encore explorer la ville de Gyeongju classée à l’UNESCO, et la charmante cité de Busan. Nous offrons même la possibilité d’une extension d’un jour supplémentaire à Séoul en visitant la Zone Démilitarisée.

Partie nord de la Corée

Une expérience inédite !

Le nord de la Corée est la destination parfaite pour ceux qui désirent allier voyage et singularité. Ce séjour sera l’occasion pour les voyageurs d’être témoins des changements qui s’y opèrent, mais aussi de se forger leur propre idée sur ce pays si mystérieux.

Et on peut même combiner le Nord et le Sud pour une connaissance approfondie de la péninsule coréenne.


 




Lu 3106 fois

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Juillet 2021 - 00:05 Escapades Deluxe










































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias